bien que je le ferais pas - bien que + conditionnel

Discussion in 'Français Seulement' started by xavierG, Aug 11, 2009.

  1. xavierG Senior Member

    Français (France)
    En lisant le fil "confusion sur le choix du temps" et la réponse d'un francophone, je me suis demandé si on pouvait faire suivre "bien que" du conditionnel et non du subjonctif et donc par exemple "bien je le fasse pas".
    Je dois dire que "bien que je le ferais pas" ne sonne pour moi pas du tout faux et je le dirais sans problème mais j'ai un petit doute quand même.
     
  2. geostan

    geostan Senior Member

    English Canada
    Selon la syntaxe rigide, le conditionnel après bien que est plutôt populaire ou familier. Néanmoins, on le trouve même dans la littérature. Je ne vois pas d'ailleurs comment on pourrait rendre la nuance du conditionnel avec le subjonctif. Mais la plupart des francophones semblent le condamner.
     
  3. Maître Capello

    Maître Capello Mod et ratures

    Suisse romande
    French – Switzerland
    Pas en effet avec bien que (sauf évidemment dans le cas du subjonctif plus-que-parfait), mais on peut utiliser un autre tour qui accepte l'indicatif (et donc le conditionnel) comme par exemple même si

    même si je ne le ferais pas

    Pour une fois, c'est une construction que je ne condamnerais pas étant donné que l'usage classique employait les deux modes après les concessives.
     
  4. geostan

    geostan Senior Member

    English Canada
    Le conditionnel après si [conjonction adverbiale]? Ne dirait-on pas plutôt
    même si je ne voulais pas le faire...?
     
  5. Maître Capello

    Maître Capello Mod et ratures

    Suisse romande
    French – Switzerland
    Le sens serait différent…
     
  6. geostan

    geostan Senior Member

    English Canada
    Mais je croyais que le conditionnel n'était permis que dans une proposition nominale telle: Je me demandais si elle arriverait à l'heure. :confused:
     
  7. Maître Capello

    Maître Capello Mod et ratures

    Suisse romande
    French – Switzerland
    Non, pas seulement…

    Même si je ne le ferais pas moi-même, c'est une bonne idée de réparer cet appareil.
     
  8. Asmodée

    Asmodée Senior Member

    France
    Français
    Oups j'ai comme une oreille qui a sifflé :)

    Avant tout, je propose un lien vers ce fil dans lequel la même problématique est déjà abordée.

    Il est vrai que la locution bien que est généralement suivie du subjonctif mais dans le contexte cité c'est un peu particulier (sinon ça ne serait pas drôle ;)). On parle d'une action qui n'a jamais eu lieu et qui n'a jamais même été envisagée auparavant.

    Je m'explique :

    À mon sens, bien que je ne le fasse pas exprime qu'à chaque fois que je suis confronté à la situation je ne le fais pas

    En revanche, bien que je ne le ferais pas exprime que je n'ai encore jamais été confronté à la situation mais que si elle a lieu je ne le ferais sans doute pas

    il s'agit bien là d'un irréel du futur, il n'est pas possible d'exprimer un futur au subjonctif en revanche le conditionnel remplit tout à fait cette fonction.


    L'alternative même si proposée par Maitre Capello me paraît tout à fait valable et a pour elle de supprimer le litige.
     
    Last edited by a moderator: Sep 3, 2009
  9. geostan

    geostan Senior Member

    English Canada
    Je crois comprendre. C'est seulement lorsque si s'emploie dans une situation hypothétique que le futur et le conditionnel ne s'emploieraient pas. Dans tous les autres cas, il n'y a pas de restriction.
     
  10. Donaldos

    Donaldos Senior Member

    French - France
    Je pense que la difficulté qui naît de la volonté d'exprimer d'une part une concession à travers l'emploi de "bien que" (généralement suivi du subjonctif) tout en introduisant d'autre part la notion d'éventualité, d'irréel (valeur qui nécessiterait, elle, l'emploi du conditionnel) n'aura échappé à personne.

    La question est justement de savoir dans quelle mesure l'emploi du conditionnel est acceptable dans ce cas où l'emploi du subjonctif, attendu, n'est pas satisfaisant.

    Certains grammairiens semblent tout à fait se satisfaire de cet emploi du conditionnel (ou même de l'indicatif dans d'autres cas) tandis que d'autres le critiquent (je n'ai pas trouvé de justifications cependant...) et suggèrent de l'éviter en ayant recours à d'autres structures comme cela a déjà été proposé dans ce fil.
     

Share This Page