1. The WordReference Forums have moved to new forum software. (Details)

coiffer faveur

Discussion in 'Français Seulement' started by chiarel, Jan 29, 2014.

  1. chiarel Senior Member

    Italy
    Italian
    Bonsoir tout le monde!
    J'ai un dernière question à propos d'une expression trouvée dans un livre intitulé Les momies de la Butte-aux-Cailles.
    Le livre est situé à Paris à la fin du XIX siècle. La scène où j'ai trouvé l'expression se déroule dans un fabrique de parfums.

    Enveloppées de tabliers blancs, des ouvrières travaillaient en équipe de quatre. Dans de grands récipients appelés balarus, elles versaient 20 ou 30 litres de parfum. L’une d’elles emplissait les flacons, une autre collait les étiquettes. Après le bouchage à l’émeri, le flacon était gainé d’une capsule de peau et d’un ruban décoratif noué par les deux dernières ouvrières qui « coiffaient faveur ».

    L'expression qui je trouve peu claire est coiffaient faveur.

    :arrow: Je ne comprends pas, avant tout, pourquoi est mise entre guillemets.
    :arrow: J'ai compris que le mot faveur signifie ici ruban, ma pourquoi est utilisé au singulier?

    J'imagine que le verbe coiffer indique que les ouvrières ornaient le dessus des flacons par des faveurs, mais j'ai du mal à comprendre pleinement cette expression...
    Pouvez-vous m'aider? Si vous devriez écrire la phrase autrement, quels mots utiliseriez-vous?
    ...un ruban décoratif noué par les deux dernières ouvrières qui...................
    Merci d'avance
    Chiarel
     
  2. Punky Zoé

    Punky Zoé Senior Member

    Pau
    France - français
    Bonsoir,

    Les guillemets signifient, je pense, qu'il s'agit d'une expression du métier, une sorte de jargon professionnel.
    Le sens en est que le col du flacon était surmonté ou entouré d'une faveur (d'où le singulier).
     
  3. chiarel Senior Member

    Italy
    Italian
    Merci, Punky Zoé, je pense d'avoir compris maintenent. Et le jargon explique bien les guillemets!
     

Share This Page