FR: ce dont / de quoi

Discussion in 'French and English Grammar / Grammaire française et anglaise' started by bmoney, Jul 9, 2007.

  1. bmoney Junior Member

    USA English
    In a previous thread, in order to say She doesn't know what she's talking about, you would translate it to

    Elle ne sait pas de quoi elle parle.

    But, I was thinking it could be

    Elle ne sait pas ce dont elle parle.

    However, I was told that that was not French. Would someone be able to clarify? I see in a French grammar site,

    Je ne sait pas ce dont elle parle.

    What is the difference?

    Merci bien!!
     
  2. Sickduck Senior Member

    Montreal, Quebec (Canada)
    French - Canada
    «ce dont» is slightly more elegant than «de quoi», but both are correct French.
     
  3. Piounette Junior Member

    French
    Bonjour tout le monde!

    Il est vrai que l'on peut utiliser les 2 mais la 2e (je ne sais pas ce dont elle parle) sonne vraiment bizarre pour moi.
    Je ne l'utiliserai pas.
    La 1e (je ne sais pas de quoi elle parle est beaucoup mieux et bien plus utilisée).

    Hope it helps!
     
  4. bmoney Junior Member

    USA English
    Bonjour!

    That certainly helps!

    I know this may be a difficult question, but do you know why the second sentence sounds awkward to you?

    Would it sound better if I were to say:

    Ce dont elle parle, je ne sais pas.

    Merci bien!!
     
  5. sova Senior Member

    Bonjour,

    Je suis d'accord avec Piounette : "je ne sais pas ce dont elle parle" ne se dit pas à l'oral. Je ne suis pas sûre mais je pense que c'est à cause du verbe savoir que beaucoup de gens utilisent à la place de "connaître".

    On peut éventuellement écrire la phrase dans le sens "ce dont elle parle, je ne sais pas" (dans une chanson ou un poème) mais en language parlé, personne ne le dit.
    Il est donc préférable de dire : je ne sais pas de quoi elle parle.
    Ou encore : je ne connais pas la chose dont elle parle.
     
  6. Sickduck Senior Member

    Montreal, Quebec (Canada)
    French - Canada
    I think there is a misunderstanding. Bmoney's original question was: what's correct: elle ne sait pas ce dont elle parle or de quoi elle parle? He (she?) was surprised to be told that "ce dont" is not proper French, because he/she has found on a grammar site "Je ne sais pas ce dont elle parle".

    So I have to repeat my answer: both expressions "ce dont elle parle" et "de quoi elle parle" are correct. With the switch from elle to je, the meaning changes, so I guess "je ne sais pas de quoi elle parle" is more natural sounding, although "J'ignore ce dont elle parle" is also correct and natural.
     
  7. kate123 Senior Member

    USA,English
    Hello:)~!

    I'm confused about the use of ce dont and de quoi.
    What's the difference exactly between ce dont and de quoi?
    When are you supposed to use ce dont and when are
    you supposed to use de quoi?
    Thank you



    *Sais-tu ce dont Luc parle?


    *Sais-tu de quoi parle Luc?

    (what's the difference??)
     
  8. niko Senior Member

    Paris
    French (France)
    At first sight, I'd say that ce dont is formal, and de quoi colloquial/spoken.
     
  9. kate123 Senior Member

    USA,English
    ok....then is it all right to replace the ce dont with de quoi in all of the sentences below?

    *Ce dont je me méfie, c'est de la circulation le vendredi soir

    = De quoi je méfie, c'est de la circulation le vendredi soir


    *Dis-moi ce dont tu as envie pour ton anniversaire

    =Dis-moi de quoi tu as envie pour ton anniversaire


    *Madame sait de quoi elle parle

    =Madame sait ce dont elle parle
     
  10. niko Senior Member

    Paris
    French (France)
    Seems it was much more complex than "at first sigh" :p
     
    Last edited: Dec 12, 2012
  11. geostan

    geostan Senior Member

    English Canada
    In the example you give, ce dont is used in a relative clause, de quoi is used in an indirect question. Therefore, "de quoi" may only be used following a verb that may introduce an indirect question.

    Cheers!
     
    Last edited: Nov 24, 2012
  12. CapnPrep Senior Member

    France
    AmE
    […] Les deux autres constructions sont correctes ; de quoi est plus courant.
     
    Last edited: Dec 12, 2012
  13. pieanne

    pieanne Senior Member

    Nice Hinterland
    Belgium/French
    Je suis d'accord! :)
     
    Last edited: Dec 12, 2012
  14. Fred_C

    Fred_C Senior Member

    France
    Français
    Je ne suis pas vraiment d'accord.
    "ce dont il s'agit" est une complétive. "de quoi il s'agit" est une interrogative.
    à mon avis, un verbe comme "se demander" exige une interrogative et interdit une complétive.
    Si on remplace "se demander" par "savoir", alors les deux constructions sont autorisées, c'est sûr.
     
  15. CapnPrep Senior Member

    France
    AmE
    :confused: Ce sont tous les deux des complétives interrogatives (dans ce contexte) ! Et en principe savoir et (se) demander admettent les mêmes compléments interrogatifs, mais il y a toujours des combinaisons plus ou moins fréquentes ou naturelles.
     
  16. geostan

    geostan Senior Member

    English Canada
    complétives oui, interrogatives non. Dont est un pronom relatif dont l'antécédent est ce.

    Mais Grevisse dit, et je cite:

    "Dans certains emplois, on peut se demander si on a affaire à l’interrogatif ou au relatif : voir § 725, R7.Au lieu de de quoi, à quoi, on a parfois ce dont, ce à quoi, par analogie avec la construction de la proposition relative : Sais-tu ce dont je parle ? (Camus, Justes, IV.) — On ne sait pas ce dont les enfants d’aujourd’hui sont capables (Robbe-Grillet, Gommes, IV, 3). — Je n’ai pas à savoir ce à quoi mon père tient ou ne tient pas (Mirbeau, Les affaires sont les affaires, cit. Sandfeld, t. II, p. 58)."

    Mais je dis comme FredC de quoi après se demander. Ce dont me paraît curieux.
     
  17. Fred_C

    Fred_C Senior Member

    France
    Français
    Je ne crois pas.
    "de quoi" est bien évidemment un pronom interrogatif. Mais il me semble que "ce dont" n'en est pas un, bien que "ce que" en soit un, à titre d'exception.

    EDIT:
    Les exemples dits ambigus donnés par Géostan utilisent le verbe "savoir" qui ne pose pas nécessairement une question.
    Mais le verbe "se demander" en pose une, à coup sûr.
     
  18. CapnPrep Senior Member

    France
    AmE
    Je ne dirais pas que ce que soit un pronom interrogatif, mais qu'exceptionnellement, la complétive interrogative correspondant à une interrogation directe en (qu'est-ce) que prend la forme d'une relative en ce que. Et ce serait aussi le cas dans de quoi ce dont et à quoi ce à quoi, sauf que la transformation n'est pas obligatoire ici (loin de là).

    Mais je ne vois toujours pas de différences entre savoir + interrogative et se demander + interrogative. Dommage que Grevisse ne donne que des exemples avec savoir, mais Sais-tu ce dont je parle ? et Sais-tu de quoi je parle ? me semblent équivalents. On a donc une véritable complétive interrogative dans les deux phrases, il ne suffit pas de dire que savoir peut prendre une complétive non interrogative pour expliquer la possibilité d'employer ce dont.

    Il est vrai que se demander de quoi est de loin plus fréquent que se demander ce dont, au point que ce dernier peut paraître « curieux », mais il n'est pas pour autant « interdit ».

    Les questions qui consistent à se demander ce dont le patient a besoin et ce dont il faut l'aider à se débarrasser ou le préserver s'appliquent à chacune des étapes supplémentaires… [source]
    Et au moment de se demander ce dont on se souviendra lorsque, dans cinq, dix, vingt ans, nous évoquerons cette saison 2007, les avis sont contrastés. [source]
    On peut se permettre de rêver et de se demander ce dont ils auraient été capables si les chemins ouverts sur le deuxième album avaient pu être suivis. [source]
    Il y a surement des gens ici qui se demandent ce dont peut avoir l'air la Basse- Californie, au nord-ouest du Mexique. [source]
     
  19. Fred_C

    Fred_C Senior Member

    France
    Français
    Votre démarche est très intéressante, et je pense comme vous que c'est par attraction (non obligatoire) que "de quoi" peut devenir "ce dont".
    Mais je pense contrairement à vous que c'est une attraction interdite, et que les gens qui employé cette tournure ont peut-être eu tort de le faire. (Je ne suis pas catégorique : c'est ce qu'il me semble, sans que j'affirme quoi que ce soit.)

    Pour la différence entre savoir + interrogative et se demander + interrogative, il faut simplement comprendre qu'on a peut-être le droit d'écrire : "je ne sais pas ce dont je parle" à condition de comprendre la subordonnée comme purement complétive, et absolument pas interrogative. La différence est purement rhétorique, et n'induit pas un sens final vraiment différent...
     

Share This Page