Il est peu/bien/fort probable que + mode

Discussion dans 'Français Seulement' créé par raphaelenka, 19 Avril 2007.

  1. raphaelenka Senior Member

    Moscou
    switzerland
    Si tout le monde s'accorde à dire que (en tout cas dans les grammaires :))

    Il est probable que + indicatif ; il n'en est pas de même pour

    Il est fort / bien probable + ?

    Dans certaines grammaires j'ai vu que cette locution devait être suivie du subjonctif car "fort et bien " sont des mots subjectifs. Dans d'autres grammaire j'ai lu qu'elle devait être suivie de l'indicatif car "fort et bien" ajoutent une certitude à "il est probable".

    Quelle est la référence dans ce cas?
     
  2. Ploupinet

    Ploupinet Senior Member

    Au milieu de l'Eure
    Français/France
    Je pense que toutes ces tournures utilisent le subjonctif (et quel que soit l'exemple que tu proposes, "probable" renvoie à une incertitude, aussi faible soit-elle ;))
     
  3. raphaelenka Senior Member

    Moscou
    switzerland
    Il est est probable que est suivi de l'indicatif et c'est une certitude :) Il est vrai qu'à l'oral on entend souvent c'est probable qu'il vienne (deux fautes en une phrase, pas mal, non?)

    La probabilité est quelque chose de mathématiquement calculable: j'ai une probabilité de 1 sur 6 de faire 1,2,3,4,5 ou 6 en lançant un dé. Donc il est logique que cette locution soit suivie de l'indicatif.
     
  4. Ploupinet

    Ploupinet Senior Member

    Au milieu de l'Eure
    Français/France
    Et depuis quand le fait d'être "calculable" donne le statut de certitude à qqch ? (Et attention, les maths sont un construit, pas un fondamental, donc ne prouvent jamais rien :D)
    En tout cas, selon le TLFI, les deux sont possibles... Mais je trouve qu'avec l'indicatif la tournure est quelque peu vieillie !

    Exemple avec les dés : tu viens de faire 5 lancés, tu as eu 1, 2, 3, 4 puis 5, tu en fais un 6ème en disant "il est probable que je fais 6" ???

    Edit : En plus, dans le TLFI, les exemples avec l'indicatif ne sont pas au présent... Or on sait que seul le présent du subjonctif est couramment employé ! ;)
     
  5. itka Senior Member

    Nice, France
    français
    […]
    Voilà ce que j'en pense :
    il est probable que + indicatif ou subjonctif
    Il est probable qu'il viendra : si je veux exprimer ma certitude
    Il est probable qu'il vienne : si je veux exprimer que je le pense mais n'en suis pas sûre.

    il est fort probable : j'en suis quasiment certaine donc : indicatif
    il est fort probable qu'il nous accompagnera à cette soirée

    il n'est pas probable : ??? je n'emploierais pas cette expression

    il est peu probable + subjonctif (peu de certitude)
    il est peu probable qu'il puisse nous accompagner
     
    Dernière édition par un modérateur: 24 Janvier 2016
  6. raphaelenka Senior Member

    Moscou
    switzerland
    Peut-être que je m'avance en terra incognita mais selon moi, le fait d'être calculable enlève le facteur chance. Probable en opposition avec possible. Probable est calculable donc en quelque sorte maîtrisable tandis que possible ne l'est pas...
     
  7. itka Senior Member

    Nice, France
    français
    Je crois que ce qui choque dans ta phrase, c'est le présent, pas l'indicatif :
    "il est probable que je ferai 6 (encore que... je ne vois pas trop dans quelles circonstances on dirait cette phrase !) mais il est tout aussi probable que je fasse 1, 2, 3, 4, ou 5".
     
  8. Me-K Banned

    Paris
    french
    Ce qui serait logique, à mon avis, ce serait de s'appliquer à soi-même la logique que l'on invoque, et donc d'écrire: Donc il est logique que cette locution est suivie de l'indicatif.

    Par contre dans "c'est probable qu'il vienne", je ne vois pas deux fautes, je n'en vois même pas une.
     
  9. A-class-act Banned

    Algeria
    Arabic, French
    Bonjour/ Bonsoir!

    Malgré sa motivation, il est peu probable que Roger ait réussi son concours qui a eu lieu la semaine dernière. Il n'aura les résultats que demain.

    Pourquoi conjugue-t-on le verbe réussir en plus que parfait du subjonctif "ait réussi", quelqu'un peut m'expliquer?
     
  10. janpol

    janpol Senior Member

    France
    France - français
    Bonsoir
    Ce n'est pas le PQP, c'est le passé du subjonctif
    passé = il a passé cet examen la semaine dernière
    subjonctif = on doute de son succès
     
  11. A-class-act Banned

    Algeria
    Arabic, French
    Merci Janpol! Mais je comprends pas le choix de l'auteur, je pensait à mettre avait réussi son concours, pouvez-vous m'explique le choix de l'auteur?
     
  12. Maître Capello

    Maître Capello Mod et ratures

    Suisse romande
    French – Switzerland
    C'est le tour être peu probable que qui appelle le subjonctif.
     
  13. A-class-act Banned

    Algeria
    Arabic, French
    c'est par ce qu'on a peu probable qu'on utilise le subjonctif passé, c'est la seul raison?!! De plus dans le fil ils parlent tous d'utiliser un subjonctif et non un subjonctif passé!!

    Je veux comprendre à tout prix! Pardon si j'insiste!
     
  14. Maître Capello

    Maître Capello Mod et ratures

    Suisse romande
    French – Switzerland
    On utilise le subjonctif passé pour marquer l'antériorité. Le subjonctif présent indiquerait la simultanéité ou la postériorité.

    Il est peu probable qu'il ait réussi son concours qui a eu lieu la semaine dernière.
    Il est peu probable qu'il réussisse son concours qui aura lieu la semaine prochaine.
     
  15. A-class-act Banned

    Algeria
    Arabic, French
    Tout d'abord c'est le "peu probable" qui nous a pousser a utilisé le Subjonctif, et pour utiliser le subjonctif passé on a du voir
    1- Si on est au passé ou non "dans l'exemple que j'ai donné c'est la dernière semaine qui indique qu'on est au passé" n'est ce pas
    2- Voir si il y a deux actions ou non

    A ce ma conclusion est juste??
     
  16. Logospreference-1

    Logospreference-1 Senior Member

    Lutèce les oies
    français
    Si vous choisissez avait réussi, bien que le résultat ne soit pas encore connu au moment où vous parlez, tout le monde comprendra que ce résultat n'a plus aucune importance : soit Roger est mort entre temps, soit il est parti sur un coup de tête faire le tour du monde, soit il est entré dans un monastère, soit il a eu un grave accident ou une grave maladie, soit il est devenu immensément riche, soit il est survenu quelque chose de semblable. Ceci devrait vous aider à comprendre le passé du subjonctif qu'on vous recommande : bien qu'on doute de la réussite de Roger à son concours, cette réussite demeure l'enjeu majeur dans l'esprit de celui qui parle. Ce point-là est très important pour comprendre.

    Je dirais qu'il y a trois temps : le moment du concours, dans le passé récent, le moment de la publication des résultats, dans un futur très proche, et entre les deux la parole de celui qui en parle : le présent.
     
    Dernière édition: 25 Janvier 2016

Partager cette page

Chargement...