j'ai voulu l'embrasser

Discussion in 'Français Seulement' started by giuseppegg, Jul 5, 2013.

  1. giuseppegg Senior Member

    Italian
    Bonjour, avec le verbe "embrasser" j'ai toujour quelques problèmes... Des fois j'hésite entre les deux sens.
    Il faut plutôt que je dise: souvent...
    Par exemple ici: un peu de contexte: un détenu voit arriver un surveillant souriant, et...:

    "... un des surveillants est venu me remettre un fax. Dès que j’ai vu son sourire je me suis senti aussi léger ecc. J’ai dit au moins vingt fois merci comme si c’était lui qui avait formulé cette demande pour moi. Dans mon euphorie soudaine j’ai voulu l’embrasser, mais il m’a repoussé d’un geste autoritaire :
    — Je vous conseille de lire le fax avant de m’embrasser… C’était un refus. Je n’avais pas saisi que le sourire de ce surveillant était ironique."

    L'effet ironique ici est donné par l'idée que ce personnage puisse avoir un tel degré d'euphorie qu'il arrive à avoir le désir de lui donner un baiser? Ou c'est moins exageré, et il s'agit seulement du reflexe normal (moins comique, pourtant) de serrer dans les bras pour la reconnaissance? Le contraste entre le détenu qui attend avec anxieté une réponse importante et le surveillant sadique serait plus fort dans le premier cas. Mais... je ne sais pas... merci à tous ceux qui pourrons m'aider G
     
  2. Maître Capello

    Maître Capello Mod et ratures

    Suisse romande
    French – Switzerland
    En fait, comme le surveillant est un peu sadique, il sourit, soit parce que le fax pour le détenu est un refus et que ça lui fait plaisir, soit il fait semblant pour faire croire au détenu que la réponse est positive, pour lui faire une fausse joie. C'est en cela que le sourire du gardien est ironique.

    Le détenu, voyant le sourire du gardien, a cru à tort que la réponse était positive et a donc voulu l'embrasser pour faire éclater sa joie. Il est difficile de dire s'il s'agit d'une accolade ou d'un baiser sur la joue, mais comme il s'agit de deux hommes, il s'agit plutôt du premier sens.
     
  3. giuseppegg Senior Member

    Italian
    "comme il s'agit de deux hommes, il s'agit plutôt du premier sens.": merci M. Capello, mais je me disais que, tout au contraire, c'est le baiser qui pouvait donner l'effet comique, précisement parce que il s'agit de deux hommes, divisés par leur rôles respectifs ecc. Deux hommes qui sont censés ne pas s'embrasser dans ce milieu, mais voilà que le détenu, personnage enfantin et doux, un peu à la Candide, ressent l'envie de? De l'embrasser sur la joue? L'auteur a voulu donner cette idée? Je ne sais pas. Un clin d'oeil à l'homo-érotisme qui caracterise l'imaginaire lié aux prisons ecc.? (je parle en tant que gai, donc je mets en cause l'idée que "comme il s'agit ecc.", :) :) merci, g (ta réponse me confirme que avec ce sacré verbe on ne sais vraiment jamais... comment vous faites, dans de tas de cas? Le contexte n'aide pas toujours toujours... g
    ps.: cela dit, je commence à penser que c'est plutôt une accolade: la scène comme ça est plus naturelle, ça fonctionne mieux...
     
    Last edited: Jul 5, 2013
  4. Maître Capello

    Maître Capello Mod et ratures

    Suisse romande
    French – Switzerland
    Il n'y a pas d'effet comique ici à mon avis…

    P.S.: En français, il faut écrire etc.
     
  5. giuseppegg Senior Member

    Italian
    Ah, cependant je le trouve comique: ce personnage m'attendrit, je ne veux pas dire que cela me fait éclater de rire. Comique dans le sens technique, je vous prie tous de m'excuser pour mon français, qui empire. Dans le sens technique, je disais. Un comique qui viendrait du contraste, d'un contraste marqué. Voilà. Quant à etc., je connais la régle, mais parfois je me trompe; en italien on utilise ecc. et etc. (à la latine); je vous demande pardon si je ne fais pas toujours attention, si je ne relis pas toujours attentivement, mea culpa. Merci G
     
    Last edited: Jul 5, 2013

Share This Page