1. The WordReference Forums have moved to new forum software. (Details)

le dit (le prétendu, le dénommé)

Discussion in 'Français Seulement' started by Dunes, Jul 19, 2014.

  1. Dunes Senior Member

    français (France)
    Bonjour,

    J'emploie de temps en temps "le dit" en deux mots pour renvoyer non pas à qqc ou à qqn qui vient d'être évoqué, mais au sens de "ce qu'on a coutume d'appeler", "le dénommé", "le prétendu".

    Hanse considère explicitement que cet usage est fautif dans son Nouveau Dictionnaire des difficultés du français moderne :
    "Dit (adj.) se joint à l'article défini pour désigner ce qui vient d'être nommé : ledit contrat, ladite, dudit, audit, à ladite, etc. C'est une faute (que commettent plusieurs écrivains) d'écrire ledit en deux mots ou de lui donner le sens de "le prétendu" : [La dite] banalité de Juliette.

    Le Grevisse semble plus nuancé en précisant que "dit est agglutiné à l'article défini quand il sert à évoquer qqc ou qqn qui l'a déjà été.
    Mais ledit Grevisse est un peu moins nuancé, tout en n'étant pas catégorique, en indiquant que "la graphie le dit en deux mots paraît résulter souvent d'une négligence typographique". Néanmoins "souvent" laisse entendre qu'il y aurait un usage non fautif de "le dit" en deux mots ?

    Quant à moi, je trouve que "le dit" en deux mots est assez pratique quand on veut se référer à la manière dont un terme est employé dans un discours ou un univers donné, sans pour autant reprendre l'expression à son propre compte. Cela permet notamment d'introduire une petite distance avec l'usage du terme tout en mentionnant celui-ci.
    Par exemple, "Lesdits abus ..." renvoie à des abus dont on a déjà parlé précédemment dans un texte.
    Tandis que "
    Les dits abus ..." - avec guillemets ou italiques dans ce cas - induit l'idée que certains appellent les faits/choses en question des abus, mais qu'il ne s'agit pas nécessairement de cela, ou tout cas que le terme ne va pas de soi pour celui qui écrit.

    Mais je voudrais bien savoir si ce dernier usage doit, ou non, être considéré comme fautif ?

    (Une autre manière de poser la question serait de savoir si l'agglutination de l'article et de l'adjectif est obligatoire en l'occurrence ?)

    Merci d'avance de votre aide !
     
    Last edited: Jul 20, 2014
  2. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Bonjour,
    L'usage de "le dit" comme équivalent de "prétendu" ou "soi-disant" est-il fautif ? Il faudrait être grammairien professionnel pour porter un tel jugement. Il faudrait également déterminer si un tel usage contrevient aux règles de la logique, ce qui n'est pas sûr, j’y vois surtout un usage inhabituel qui risque de ne pas être compris spontanément. J'avoue ne pas trouver la tournure très élégante, elle conserve à mes yeux la même sécheresse administrative que "ledit" (dans le sens courant de "cité précédemment") et c’est la raison pour laquelle je ne l'utiliserais pas. Si je devais renoncer à "prétendu", "soi-disant", "supposé", etc., j’opterais pour une formulation périphrastique : « ce qu’il est convenu d’appeler… », « ce qui est connu sous le nom de… », ou une autre selon le contexte.
     

Share This Page