1. The WordReference Forums have moved to new forum software. (Details)

ne parler à personne sans faire le fier

Discussion in 'Français Seulement' started by simenon, Jan 30, 2014.

  1. simenon Senior Member

    italien
    Bonjour,
    j'ai un petit doute un peu banal sur l'interrpétation de cette phrase: "Au tout début ma gaucherie sautait aux yeux. Je me gardais d'attirer l'attention, je n'avais pas d'amis au lycée où j'étais, je ne me mêlais pas aux groupes qui se formaient, je ne participais pas aux matchs de basket-ball, je ne parlais à personne sans faire le fier."
    Celui qui parle est un homme qui se souvient de sa jeunesse et de quant il était arrivé à Paris.
    La phrase en gras signifie que quand il parlait aux autre il faisait toujours le fier (ce qui me semblerait un peu bizarre par rapport à ce qu'il vient de dire sur son désir de ne pas attirer l'attention), ou bien qu'il ne parlait à personne, mais pas parce qu'il faisait le fier (pour d'autres raisons).
    En vérité, même cette deuxième interprétation me laisse un peu déconcerté. Comment lisez-vous la phrase?
    Merci
     
  2. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Bonjour
    Je suppose qu'il parlait aux autres avec une certaine condescendance dans le but de garder ses distances.
     
  3. simenon Senior Member

    italien
    Merci, mais donc en "faire le fier" il n'y a pas une nuance qui marque l'impression de superiorité de quelqu'un, le fait qu'il se sent, pour ainsi dire, superieur?
     
  4. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Si, il prend des grands airs, il peut même avoir un ton méprisant. Il ne se sent peut-être pas supérieur mais il le fait croire. Le but semble être de décourager les autres de nouer avec lui une relation amicale. Il ne leur parle d'ailleurs sans doute qu'en cas de nécéssité.
     
  5. simenon Senior Member

    italien
    Merci beaucoup SergueiL, maintenant c'est plus clair.
     
  6. Punky Zoé

    Punky Zoé Senior Member

    Pau
    France - français
    Bonjour,

    Au contraire de Sergueil, je comprends qu'il ne faisait pas le fier.
    Il ne parlait à personne comme peut le faire quelqu'un de fier, mais lui ce n'était pas par fierté. Cela me parait plus cohérent avec la gaucherie, le fait de ne pas attirer l'attention.
     
  7. Chimel Senior Member

    Belgium
    Français
    Oui, j'abonde dans le sens de Punky Zoé. On aurait pu dire:... "sans pour autant faire le fier".
     
  8. KaRiNe_Fr

    KaRiNe_Fr Senior Member

    France, Provence
    Français, French - France
    Salut simenon,

    Idem de mon côté. Il y aurait eu moins d'ambiguïté écrit comme Chimel ci-dessus ou en inversant l'ordre des propositions et en ajoutant une virgule : "[...] sans faire le fier, je ne parlais à personne."
     
  9. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Vous avez raison, il y a une certaine logique par rapport à ce qu'on sait du contexte (en y repensant, son supposé système de défense serait bien compliqué), mais il y a aussi une vraie maladresse dans l'expression. Et je me suis laissé entraîner par mon imagination. Excuse-moi, Simenon, si je t'ai induite en erreur.
     
    Last edited: Jan 30, 2014
  10. simenon Senior Member

    italien
    Merci à tous. Et pour SergueiL, il ne faut pas s'excuser, même parce que, puisque vous me confirmez que du point de vue syntaxique la phrase est ambigue, je pense qu'on ne puisse pas exclure définitivement cette hypothèse. Car en effet, même s'il a parlé de sa gaucherie etc, le personnage a une attitude quelque peu fier avec ses copains. Peu après il dit: "Je me retranchais dans un refus de la familiarité. Ce n'était pas parce que j'étais présomptueux, plutôt parce que j'étais ainsi fait que je n'allais pas volontiers vers les autres.". Et donc le mot "fier" pourrait, peut-être, faire allusion à cette "refus de la familiarité", n'est-ce pas? (Mais, en effet, avec "parler" cela ne marche pas très bien)
    D'ailleurs, l'autre interprétation, puisque vous la confirmez possible, me semble elle aussi acceptable et peut-être plus logique (mais, en ce cas, moi aussi je me demande, comme Karine, pourquoi l'auteur n'a pas inversé l'ordre de la phrase).
     
    Last edited: Jan 30, 2014
  11. Punky Zoé

    Punky Zoé Senior Member

    Pau
    France - français
    Re-bonjour Simenon,

    La nouvelle phrase que tu donnes semble confirmer ma proposition, mais c'est plutôt la partie "Ce n'était pas parce que j'étais présomptueux" qui fait écho à "sans faire le fier".

    Je trouve aussi la formulation faible et la sonorité "faire/fier" maladroite (à moins que ce soit un effet volontaire).
     
  12. simenon Senior Member

    italien
    Bonjour à vous, Punky et merci. En effet ça semble une répétition du même concept (même s'il est assez fréquent de dire "ce n'est pas parce que je suis..." quand en réalité on est exactement comme ça: il suffit de penser à tous ceux qui disent "ce n'est pas parce que je suis raciste" avant de prononcer une phrase carrément raciste et ne concevable que par une personne raciste).
    En tout cas, oui, déshormais je suis convaincue que vous avez raison. Et moi aussi je trouve la formulation faible.
     

Share This Page