puisque à / puisqu'à - élision devant une voyelle ou un H muet

Discussion in 'Français Seulement' started by guylearningfrench, Oct 15, 2007.

  1. Bonjour, mon logiciel me donne une erreur grammaticale avec la phrase suivante:

    Mon deuxième champ d’intérêt se montre un peu comme une réponse à ces philosophes, puisqu'à partir de Hegel, du moins, la reconnaissance est une activité éthique qui se passe de prime abord au niveau intersubectif.

    Il suggère que ça dervrait se lire comme puisque à. Qu'en pensez-vous?
     
  2. Cath.S.

    Cath.S. Senior Member

    Bretagne, France
    français de France
    Ton logiciel a raison.
    Puisque
    Il ne s'élide que devant il, ils, elle, elles, on, en, un, une. Puisqu'il partit. Puisque aussitôt il partit.

    Source

    J'avoue trouver l'absence d'élision très moche et j'aurais mille fois préféré te donner raison,:eek: mais c'est la règle.
     
  3. hau'oligirl Junior Member

    Honolulu, Oahu, HI
    English; USA
    Cela est beaucoup plus clair pour moi aussi. Je n'ai jamais compris cette règle....
     
  4. frenchboy Senior Member

    England
    Je dirais "puisqu'a"
     
  5. alama18 New Member

    French
    Bonjour,

    les sources ne sont pas toutes cohérentes. J'ai trouvé dans le Multidictionnaire de la langue française la règle suivante : L'élision se fait devant les mots suivants : il, elle, en, on, un, une, ainsi

    Et j'ai trouvé dans les Clefs du français pratique sur Termium plus la règle suivante :
    Lorsque/puisque/quoique


    Peuvent toujours s’élider : Quoiqu’un peu alarmante..., Puisqu’on me le demande..., Lorsqu’il était endormi... Se rencontrent aussi sans élision : Puisque aucune accusation n’a été portée contre lui.
     
  6. Crepplin169

    Crepplin169 Senior Member

    Hyrule Castle
    English (Canada)
    Le quel est le bon?
    Puisqu'au début ou puisque au début?

    Je vois les deux sur Internet et je me demande lequel est le bon
     
  7. piloulac

    piloulac Senior Member

    français France ♂
    Elision avec les composés de que:

    Les composés de que : jusque, lorsque, puisque et quoique marquent l'élision par l'apostrophe.
    Il se battra jusqu'au bout pour obtenir gain de cause.

    J'allais partir lorsqu'enfin il est apparu.
    J'étais détendu puisqu'au début il ne m'a pas parlé.



    Presque et quelque ne s'élident avec apostrophe que dans presqu'île et quelqu'un(e). Quelconque, ne s'élide jamais.
    Il est arrivé presque au bout de son travail.
    Il eut soudain quelque envie de tout quitter.
    Elle a été retardée par un quelconque incident.

    Voir ce lien.
     
  8. Gérard Napalinex

    Gérard Napalinex Senior Member

    Vaulx-en-Velin, France
    French - France
    Toutefois, par choix stylistique de ponctuation, on trouve/entend aussi "puisque, au début..."
     
  9. Maître Capello

    Maître Capello Mod et ratures

    Suisse romande
    French – Switzerland
    En fait, les avis sont partagés sur cette question. Certains recommandent l'élision dans tous les cas, tandis que d'autres ne la préconisent que devant il(s), elle(s), un(e), on, et parfois en et ainsi.

    En d'autres termes, l'élision est obligatoire devant ces termes-là; sinon je la recommanderais, mais on ne saurait condamner la non-élision.

    puisqu'il :tick:
    puisque il :cross:

    puisqu'au début :tick:
    puisque au début :)tick:)
     
    Last edited: Dec 10, 2012
  10. bouthan New Member

    Français
    Dans la mesure où Victor Hugo utilise "puisqu'à" à de nombreuses reprises, je trouverais ça étrange de suivre les règles d'un correcteur orthographique plutôt que celles que suivit notre ami Victor.
    Donc, je dirais que "puisqu'à" est plus que correct, n'en déplaise à Word ;)

    un exemple de poème de Victor Hugo employant "puisqu'à":

    Puisque nos heures sont remplies

    [...]

    Puisqu'à la voix de ceux qu'on aime
    [...]

    Puisqu'à l'heure où l'on boit l'extase
    [...]

    Puisqu'à mesure qu'on avance
    [...]
     
    Last edited by a moderator: Oct 24, 2011
  11. Lacuzon

    Lacuzon Senior Member

    France
    French - France
    Il me semble que l'Académie elle-même recommande l'élision dans tous les cas pour les composés de que (sauf pour presque et quelque).
     
  12. JeanDeSponde

    JeanDeSponde Senior Member

    France, Lyon area
    France, Français
    ... Mais l'Académie n'a admis ni Gide ni Proust en son sein, et reniera donc leurs "presqu'écrite déjà" ou "presqu'une émeute"...
    Cela dit elle devrait renvoyer Pierre-Jean Rémy :
    ...elle prit la bobine et la dévida presqu'au bout de la corde...

    Laissont la grammaire aux grammairiens, mais le style aux auteurs;)
     
  13. Salyanov New Member

    Français
    Bonjour,

    Dans la 15ème édition du Bon Usage [45 b) 3° page 52], Grevisse et Goosse écrivent que certains auteurs se donnent comme règle la contrainte de l'élision : puisque ne s'élide que devant il, ils, elle, elles, on, en, un, une. Ils précisent néanmoins que cette règle n'a aucun sens logique et qu'il est préférable d'élider puisque, lorsque, quoique devant toute voyelle.

    Je m'en tiendrai personnellement à cette règle de l'autorisation de l'élision, cela libère un peu de place dans ma mémoire pour d'autres règles...
     
  14. Maître Capello

    Maître Capello Mod et ratures

    Suisse romande
    French – Switzerland
    Contrairement à ce que j'ai suggéré l'année passée, je ne ferais finalement pas systématiquement l'élision.

    Je préfère en effet puisque aujourd'hui à puisqu'aujourd'hui.

    Quoi qu'il en soit, hormis devant il, elle, etc., l'élision reste facultative. À chacun donc de choisir la règle qu'il préfère, l'essentiel étant de rester cohérent.

    BDL:
     
  15. Sigismond Senior Member

    Paris
    France
    Attention, Hugo était un poète et la poésie autorise certaines choses que la prose ne peut pas nécessairement se permettre.
     

Share This Page