1. The WordReference Forums have moved to new forum software. (Details)

s’amuser de ce travestissement un peu ridicule

Discussion in 'Français Seulement' started by simenon, Dec 9, 2012.

  1. simenon Senior Member

    italien
    Bonsoir à tous. Je ne suis pas certaine du sens que le verbe amuser a dans le contexte qui suit. Un professeur pour être séduisant se déguise en travailleur manuel, car il y a la mode des hommes un peu mufles. Il dit qu'ainsi même lui qui n’est pas beau arrive à avoir du succès, puis il ajoute :
    « Le professeur de français que je suis, cependant, s’amuse beaucoup de ce travestissement un peu ridicule : avec mon jean trop serré, ma chemise échencrée, mes sandales éculées, je n’ai absolument pas l’air de moi mais d’un figurant dans une rue où tout le monde joue un rôle qui n’est pas non plus le sien. C’est un jeu collectif…».
    Dire que le professeur qu’il est s’amuse de ce travestissement signifie qu’il se moque de lui (comme s’il y avait une sorte de dédoublement entre un homme qui veut séduire et un autre qui le regarde amusé du dehors) ou bien qu’il s’amuse à se déguiser, à abandonner pour quelques temps son air sérieux et à prendre ce travestissement ?
    Merci
     
  2. snarkhunter

    snarkhunter Senior Member

    France, Région parisienne
    French - France
    Bonsoir,

    Lorsqu'il dit qu'il s'en "amuse", c'est un peu dans un sens ironique : cela lui semble grotesque (... même s'il admet aussi participer involontairement à un jeu collectif de déguisement de ce qu'on est en réalité).

    Il ne s'amuse pas à se déguiser, mais il constate que chacun porte en réalité une forme instinctive de déguisement : c'est donc plutôt un sentiment de dérision (et même d'auto-dérision, en fait) qui se cache derrière le terme, je dirais...
     
  3. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Sans aucun doute la première solution, il s'amuse de se voir jouer un rôle plus qu'il ne s'amuse de jouer ce rôle. Une sorte d'autodérision comme le dit snarkhunter donc une fausse dérision, en réalité une technique de rhétorique. Je rajouterais que le terme "travestissement" n'est pas employé par hasard, il est bien là pour certifier le statut de professeur de français (je dis cela car c'est un terme d'emploi relativement rare même s'il ne pose aucun problème de compréhension).
    J'ai quelques difficultés avec la logique de la dernière partie : "... tout le monde joue un rôle qui n'est pas le sien…". Penser que tout le monde est déguisé pour jouer un rôle qui n'est pas le sien est un peu étrange. La conséquence en serait que lui-même déguisé en travailleur manuel croiserait des travailleurs manuels qui seraient en réalité des professeurs ou des professeurs qui seraient des travailleurs, etc. La faiblesse de sa démonstration tient en ce qu'il croit qu'un professeur de français n'est pas déguisé en professeur de français mais qu'il est professeur de français (il dit "l'air de moi" alors qu'il aurait pu dire "l'air d'un professeur" et il juge "un peu ridicule" l'accoutrement de travailleur manuel sans montrer la même lucidité pour celui de professeur.
     
  4. matoupaschat

    matoupaschat Senior Member

    Liège, Belgium
    Français (Belgique)
    On peut aussi comprendre qu'il se prend au jeu, que ça lui plaît de se déguiser, mais qu'en même temps il doit paraître un peu ridicule, lui, le professeur; alors il se justifie en se disant que tout le monde est déguisé, que tous les rôles sont inversés. Somme toute, c'est le problème de l'apparence et de la réalité, de l'illusion. Cela me fait penser à une phrase de Shakespeare "Le monde entier est un théâtre..."
     
  5. simenon Senior Member

    italien
    Merci beaucoup à tous le trois. Vos observations sont très intéressantes et utiles pour moi. Je crois que la dimension théâtrale a un rôle central dans ce texte et l'auteur se plait à souligner l'aspect de fiction qu'il y a en particulier dans l'effort de plaire aux autres, de les séduire, de suivre la mode, etc. Je crois que c'est pour cela, pour répondre à SergueiL, qu'il pose comme réalité et non pas comme une autre fiction son "déguisement" en professeur de français: le roman ne parle pas de sa vie de prof, mais de sa vie nocturne, donc il peut être un peu superficiel sur sa vie de prof (en la considérant la vérité) parce qu'elle n'est pas le sujet. Enfin je suis d'accord avec ce que vous dites sur le rapport entre réalité et fiction en général, mais je crois que le contexte (le soir, la mode, la volonté de séduire et le déguisement qui en suit) rend la fiction beaucoup plus évident et peut-être plus ridicule.
     

Share This Page