1. The WordReference Forums have moved to new forum software. (Details)

se douter de - verbe réfléchi + préposition

Discussion in 'Français Seulement' started by ce que est est, Jun 16, 2009.

  1. ce que est est Senior Member

    Brooklyn
    United States, English
    Bonjour tous,

    Je n'arrive pas à comprendre le rôle du réfléchi dans les constructions se douter de, se souvenir de, se moquer de. Certes, il y en d'autres. On les appelle "idiomatic pronominal verbs" sur des sites web, donc, si c'est juste comme ça, faut l'accepter, d'accord. Mais si l'on peut m'expliquer exactement ce qui se passe entre je doute de qqc et je me doute de qqc, emploi réfléchi qui, me semble-t-il, inverse complètement la signification de la phrase, je pense faire de progrès...

    1. Qu'est-ce qui distingue ce genre du verbe (se X de qqc) d'autrui? Y-a-til une qualité commune qui rend nécessaire le réfléchi?

    2. Comment que se douter de peut avoir comme synonyme soupçonner, quand soupçonner veut dire ne douter pas de ce qu'on soupçonne?

    Merci beaucoup.
     
  2. Asmodée

    Asmodée Senior Member

    France
    Français
    Dans le cas de "se souvenir" et "se moquer" c'est comme ça ! ce sont des verbes pronominaux et ils sont toujours utilisés avec leur particule.

    Par contre "douter" peut s'employer avec ou sans particule pronominale mais attention, ce n'est plus du tout le même verbe !!

    "douter" et "se douter" sont deux verbes différents qui n'ont pas la même signification

    "douter" est synonyme d'hésiter alors que "se douter" est plutôt synonyme de croire ou deviner

    On pourrait faire un parallèle avec les phrasal verbs en anglais où deux verbes de même racine ont des significations complètement différentes.

    exemple:
    I ran into my teacher at the movies last night. run + into = meet
    He ran away when he was 15. run + away = leave home
     
  3. ce que est est Senior Member

    Brooklyn
    United States, English
    Merci Asmodée. Cependant je ne suis pas convaincu. Certes, 'douter' et 'se douter' ont des sens différents, mais n'est-ce pas le réfléchi qui porte en soi une signification qui, effectivement, change ce sens? C'est exactement ça avec les phrasal verbs. C'est pas 'to run' qui pourrait signifier n'importe quoi, mais la préposition qui le suit et, donc, c'est cette préposition qui donne une certaine logique à l'énoncé.

    Est-ce que tu peux isoler 'se' et réfléchir sur son sens en soi de même que j'isole into ou away?
     
  4. Asmodée

    Asmodée Senior Member

    France
    Français
    Bon ok c'est parti pour une leçon de grammaire française !

    Les verbes pronominaux sont ceux qui sont accompagnés d'un pronom reprenant le sujet (Je me lave. Tu te dépêches. Il se regarde. Nous nous regardons. Vous vous levez). Le pronom qui reprend le sujet est dit pronom conjoint.
    Un verbe d'action peut se présenter sous trois aspects, trois voix : voix active (le sujet fait l'action), voix passive (le sujet subit l'action), voix pronominale dite voix moyenne (pronom reprenant le sujet).
    De très nombreux verbes peuvent exister aux trois voix (Je regarde, je suis regardé, je me regarde). Certains n'existent qu'à la voix pronominale (se souvenir, se repentir, etc.), ce sont les verbes essentiellement pronominaux.
    Le pronom conjoint qui reprend le sujet est tantôt analysable, tantôt vague et sans fonction précise. Parmi les pronominaux à pronom conjoint analysable on distingue les réfléchis et les réciproques. Lorsque le pronom conjoint est vague et inanalysable on distingue les passifs et les subjectifs.
    1. les réfléchis indiquent que le sujet (ou les sujets) exerce une action sur lui-même (Il se lave. Il se rase. Il se regarde. Elle se parle, etc.).
    2. les réciproques indiquent que les sujets (collectif ou pluriel) exercent une action l'un sur l'autre (ou les uns sur les autres)et réciproquement (Ils s'appellent. Ils se cherchent. Vous vous parliez. Ils se regardent. etc.).
    3. les passifs indiquent que le sujet subit l'action mais que l'être ou la chose qui accomplit cette action (l'agent) n'est pas nommé (La ville se voit de loin. Il s'appelle Pierre. L'or s'achète cher, etc.).
    4. les subjectifs : le pronom est un élément totalement incorporé au verbe. Il s'agit surtout de verbes qui n'existent qu'à la forme pronominale (s'accouder, s'écrouler, se méfier, s'exclamer, s'écrier, etc.). Ces verbes sont dits essentiellement pronominaux. On trouve aussi dans cette catégorie, des verbes existant à la voix active mais avec une signification différente (S'apercevoir = se rendre compte , apercevoir = voir. S'oublier = ne plus penser à soi, oublier = omettre).


    Un verbe peut avoir les quatre nuances : réfléchi (Il s'aperçoit dans la glace=>He sees himself in the mirror), réciproque (Ils s'aperçoivent sur la place=>They see each other on the square), passif (La ville s'aperçoit de loin=>The city is seen by far), subjectif (Il s'aperçoit de son erreur=>He realizes his mistake).

    avec "douter/se douter" on est dans le cas d'un verbe essentiellement pronominal avec une signification différente (comme apercevoir (to see) et s'apercevoir (to realize))

    les deux mots seraient plutôt comme des homonymes

    exemple:
    réfléchir => to reflect
    réfléchir => to think


    les deux mots réfléchir sont identiques mais n'ont pas le même sens, et cette homonymie est là totalement indépendante du pronom réfléchi.

    Tu n'es toujours pas convaincu? Je me doute bien que tu doutes encore un peu, non?? ;)
     
    Last edited: Jun 17, 2009
  5. ce que est est Senior Member

    Brooklyn
    United States, English
    Lol. C'est super! Ça me trouble un tout petit peu, mais quelle leçon! Merci.
     
  6. geostan

    geostan Senior Member

    English Canada
    A mon avis, il ne faut pas chercher à comprendre. Sans doute à l'origine y avait-il un sens réfléchi pour beaucoup de ces verbes, mais ce sens a depuis longtemps disparu. Et tout ce qu'on peut dire de nos jours, c'est « C'est comme ca! »
     

Share This Page