1. The WordReference Forums have moved to new forum software. (Details)

un réel ennui

Discussion in 'Français Seulement' started by simenon, Oct 23, 2013.

  1. simenon Senior Member

    italien
    Je reprend le fil précedent - http://forum.wordreference.com/showthread.php?t=2724810 - pour poser un autre question. Le morceau de texte est le même. Je le copie:

    Un homme et une femme sont dans une chambre d'hôtel. L'homme cherche de s'approcher à la femme, mais elle le repousse en disant qu'elle est fatiguée.
    "Il avait lu dans ses yeux un réel ennui..."

    En parlant de "réel ennui" le narrateur veut dire que la fille s'ennuie/s'embête à cause de l'approche de l'homme, ou qu'elle lui semble vraiement fatiguée comme elle prétend l'être?
     
  2. Logospreference-1

    Logospreference-1 Senior Member

    Lutèce
    français
    Ce qu'a vu l'homme, c'est qu'elle s'ennuyait vraiment avec lui.
    Ce que n'a plus vu l'homme, c'est que pourtant elle était vraiment avec lui.
     
  3. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Je pencherais pour lire ennui comme un équivalent de spleen, lassitude, tristesse. S'il s'agissait de dire que c'est l'homme qui l'ennuie ou la dégoûte, l'expression serait alors bien mal ajustée.
     
  4. simenon Senior Member

    italien
    Merci Logos et Serguieil. Vous donnez deux interprétations différentes, moi je penchais pour la deuxième surtout à cause de l'adjectif "réel": je me disais que cet adjectif était là pour signifier que l'ennui de la femme est réel, sincère, et non pas simulé. Mais je vois maintenant que vous ne faites pas allusion à cela, donc c'était peut-être une impression fausse. Qu'est-ce que vous en pensez? L'adjectif "réel" fait-il allusion au fait que la femme a dit qu'elle était fatiguée (comme à dire que son aspect confirme son affirmation)? Ou s'agit-il d'un simple augmentatif (réel ennui= grand ennui)?
     
  5. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Je pense aussi que l'adjectif "réel" renforce l'effet de sincérité du personnage de la femme : elle est tout simplement lasse. Il renforce aussi le degré d'intensité, de profondeur de cette lassitude : elle est très fatiguée.
    Mais de toute façon, l'emploi de "il avait lu dans ses yeux" ôte à mon sens toute idée de simulation, de faux prétexte. Si l'auteur avait voulu instiller le doute dans l'esprit du lecteur, je crois qu'il aurait employé une autre formule, un autre verbe dont la femme (ou ses yeux) auraient été le sujet.
     
  6. simenon Senior Member

    italien
    Merci SergueiL. Mais donc vous etes d'accord que l'ennui corréspond ici à la fatigue. Enfin elle dit "je suis fatiguée", et lui, en la regardant, comprend qu'elle réellement fatigue, que son ennui est réel. Je ne voulais pas suggérer l'idée d'une simulation, mais dans mon interprétation de la phrase c'est l'homme qui, pour un instant, soupçonne qu'elle simule, puisque après, en la regardant, il se dit que non, qu'elle ne simule pas, que son ennuie est réel. C'est pour cela que je demandais si même pour vous l'adjectif "réel" a ce sens-là.
     
  7. Logospreference-1

    Logospreference-1 Senior Member

    Lutèce
    français
    Est-ce de la même nuit, est-ce de la même femme, dont nous avions déjà parlé ?
    Il est important de savoir comment ils parviennent à se retrouver dans la même chambre d'hôtel. Quoi qu'il en soit, elle est quand même suffisamment proche de lui, ne serait-ce que pour être sure de pouvoir lui faire confiance.

    Ce qu'on voit dans les yeux, c'est l'âme, et quand on parle d'ennui, c'est de l'âme. Et c'est bien quand elle a refusé ses avances qu'il a vu cet ennui dans ses yeux. Sans lui avoir fait des avances, apparemment l'ennui ne serait pas apparu.

    La chose sur laquelle l'auteur a pu mettre le doigt, et qu'il essaierait de rendre, s'il s'agit bien de ce que j'entrevois, est très délicate à faire passer. Mon impression est qu'il y a vraiment quelque chose entre eux, mais que pour cette femme, elle n'implique justement que son âme. Paradoxe, puisque alors l'âme ne devrait pas s'ennuyer en présence de cet homme. Mais s'il lui a fait des avances, c'est qu'il n'avait pas encore compris, d'où l'ennui et la lassitude ressentie par la femme : elle voudrait - si j'interprète bien - une proximité d'âme, à laquelle elle serait prête, mais cette proximité là n'est pas possible si l'homme de lui-même ne devine pas - car comment lui expliquerait-elle ? D'où l'ennui, qui en effet est paradoxal : c'est ce que j'avais voulu dire dans mon premier message.

    Comment dire ? Selon moi, il arrive que l'âme de la femme ne veuille pas être charnelle, ou tout au moins veuille primer sur le charnel. Si l'homme comprend, l'accord pourra se faire en la femme, mais pour ce faire elle a besoin de lui.
     
    Last edited: Oct 24, 2013
  8. simenon Senior Member

    italien
    Salut Logos. Oui il s'agit de la même femme et de la même nuit (j'ai signalé le lien entre les deux fils au debut de celui-ci). Elle n'est pas amoureuse de lui. Ils vivent dans la même chambre mais ils ne couchent jamais ensemble. Elle profite un peu de lui et de son désir charnel d'elle. Elle ne lui dit pas, je ne coucherai jamais avec toi, mais se contente de lui dire qu'elle ne le fera pas pour l'instant. Donc il attend, il fait des tentatives et il espère qu'un jour elle lui dira oui. Ici on est presque au debut. C'est la deuxième fois qu'il essaie de s'approcher d'elle. Elle est, je crois, vraiment fatiguée, mais cela n'empeche que si elle n'était pas si fatiguée, elle l'aurait tout de même repousse. J'espère que maintenant le contexte soit un peu plus clair.
     
  9. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Avant d'aller plus loin, j'ai une question : pourquoi ce couple se retrouve-t-il dans une chambre d'hôtel ? Est-ce un couple régulier ? J'ai interprété ce passage depuis le début comme s'il s'agissait non pas d'un couple mais d'un homme et d'une femme que les circonstances (fuite, clandestinité, etc.) avait réuni dans une chambre. Désolé si j'ai raté un épisode.
     
  10. simenon Senior Member

    italien
    On a écrit en même temps. VOus avez bien interprété. Ils ne sont pas un couple régulier. Elle est une danseuse. Ils se sont connus dans une autre ville et elle a voulu abandonner son métier et partir avec lui et depuis lors ils vivent ensemble. C'est une situation un peu ambigue (elle profite depuis sa decision de partir avec lui de cette ambiguité: comme je disais, elle lui fait comprendre qu'elle ne veut pas coucher avec lui, mais lui laisse quelques espoirs).
     
  11. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Après lecture des précisions de simenon et au vu de l’ambiguïté de la situation, il est difficile d'interpréter la teneur de cet ennui : cela peut être la contrariété causée par les avances de l'homme, ou un ennui plus diffus dû à la fatigue. Retour à la case départ en quelque sorte…
     
  12. simenon Senior Member

    italien
    Ah. Mais donc, je m'excuse pour mon insistence, l'adjectif "réel" n'aide pas du tout dans l'interprétation? Il ne fait pas allusion à une opposition à quelque chose de simulé?
     
  13. Lly4n4 Senior Member

    Paris (ex-Grand Ouest)
    Français (France)
    Ca peut être "réel" par opposition à un mensonge de circonstance (une fatigue qui la submerge complètement), ou "réel" dans le sens "profond / viscéral" car la tentative de séduction est vue comme particulièrement inconvenante.
     
  14. Logospreference-1

    Logospreference-1 Senior Member

    Lutèce
    français
    C'était à des fils plus anciens que je pensais, par exemple quand elle le narguait en disant avoir rendez-vous avec son meilleur ami, et qu'un autre de ses amis était sur les rangs.

    Je ne sais plus que penser moi non plus, sinon que l'homme la soupçonne à la fois de le prendre pour une pomme et de pouvoir aller la croquer avec d'autres, mais que là, il est surpris de tomber sur un ennui non simulé. Il est perplexe. Sait-elle elle-même quel jeu elle joue ?
     
    Last edited: Oct 24, 2013
  15. SergueiL Senior Member

    Noumea
    Français
    Je crois aussi que "réel" nous renseigne sur l'authenticité de cet ennui mais pas sur sa nature.
    Quelles ont été les réactions de la femme lors des tentatives précédentes ? Le narrateur nous renseigne-t-il sur ce qu'elle ressent alors ?
     
  16. simenon Senior Member

    italien
    Merci Lly4n4 e Logos. Tu as raison, Logos, c'est le même situation de l'autre fil. Je crois que, sauf démentis, je vais suivre cette dernière interprétation " il est surpris de tomber sur un ennui non simulé". Quant à elle, je ne sais pas, mais je crois qu'elle sait quel jeu elle joue. Elle profite de lui, pour fréqueinter des gens riches (il ne l'est pas) qu'elle espère de séduire.
    Je vois maintenant la réponse de Sergueil. Alors, le narrateur ne prend pas souvent le point de vue de la femme, donc on ne sait pas trop ce qu'elle ressent en réalité. Lors du premier tentative de l'homme, elle l'avait repoussé, en disant qu'elle était fatiguée. Celui-ci est le deuxième et elle dit encore une fois qu'elle est fatiguée. En suite elle lui dira plus clairement que elle n'a pas l'intention de coucher avec lui. Il demande: "Jamais". Et elle dit qu'elle n'a pas dit jamais, mais que pour l'instant elle ne veut pas.
     
    Last edited: Oct 24, 2013
  17. Logospreference-1

    Logospreference-1 Senior Member

    Lutèce
    français
    On verra bien dans la suite du roman, mais malgré son jeu ambigu avec lui, il est bien possible que cet homme rassure cette femme, qui en est quand même, avec des hommes riches, à une forme pas si éloignée de la prostitution. Je pense à cela pour trois raisons : premièrement, elle fait quand même chambre commune avec lui, ce n'est quand même pas anodin ; malgré toutes les questions que pose cette étrange relation, elle tient certainement à lui. Deuxièmement, son immoralité, ou son amoralité - on ne sait pas bien - à laquelle elle n'a pas renoncé pourrait expliquer son ennui devant la perspective d'une relation amoureuse sérieuse et satisfaisant à la morale traditionnelle. Il y a peut être une question attenante, celle de son éventuelle immaturité. Il est bien plus âgé qu'elle, n'est-ce pas ? Troisièmement, ce serait pour essayer de rejeter le sérieux de cette relation qu'elle aurait tout fait, dans les premiers temps, à la manière d'une gamine, pour narguer et provoquer l'homme dont on nous parle. Tout à l'heure j'ai craint beaucoup pour lui, et maintenant je crains pour elle : elle n'en mène pas aussi large qu'elle voudrait le faire croire.

    Je continue un peu, car si on demeure dans cette perspective, on entend le réel ennui dans les yeux de cette femme, exprimé malgré elle, sans simulation, comme une alerte que l'homme a perçue, sans pouvoir encore l'interpréter. Le fait d'avoir reçu cette alerte va peut-être lui permettre de tout sauver, pour elle et entre eux deux.
     
    Last edited: Oct 24, 2013

Share This Page