à m'en arracher les organes de la lecture

Longlord

Senior Member
English - Ireland
Je les lus à m'en arracher les organes de la lecture qui, dans le cas de ces romans, étaient difficiles à identifier.

Contexte: un homme lit avec grand intérêt des romans d'une femme dont il viens de connaître personnellement.

Ma première question: qu'est-ce que c'étaient difficiles à identifier?

Traduire cette phrase en anglais semble à mon avis trop ambitieux. Mais peut-être l'on peut la paraphraser en français.

Merci d'avance pour les idées.
 
  • doinel

    Senior Member
    France French
    A tough one.
    There's no such a thing as ' les organes de la lecture' . He probably means there's a part in human brain dedicated to reading difficult to identify, to spot(?)
    Il a dû se creuser les méninges pour comprendre ces livres et ne sait pas quelle partie( organe) du cerveau il fallait solliciter .
     

    snarkhunter

    Senior Member
    French - France
    Je suis d'accord. Toutefois, il y a une première référence aux yeux qui est ici évidente.

    Pourquoi ? A cause de l'expression "(à s'en) arracher les yeux" = dans des conditions difficiles (par exemple, parce que la lumière est insuffisante, etc, et que l'on se fatigue donc la vue à essayer de voir dans ces conditions).

    Mais... malgré la référence presque évidente, la suite entretient au contraire une certaine ambiguïté. Personnellement, je comprends cette phrase comme sous-entendant que la lecture était peut-être aussi malaisée pour l'esprit (donc un texte abscons, au sens difficile à saisir) que pour le regard : donc, une torture aussi bien pour l'esprit que pour les yeux !
     

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    If the 'organes de la lecture' were the eyes, why would they be 'difficiles à identifier?! Perhaps he is reading with his guts, or with his genitals - who knows - he doesn't even seem to know himself! Perhaps more context might give us a clue (and then we would know more than he does, haha!).
     

    Longlord

    Senior Member
    English - Ireland
    I'm afraid in this case there isn't much more by way of context to add.
    Although I have read on the author makes no direct comment about how he finds her writing.
    Perhaps the best suggestion is that of Doinel, who sees a metaphorical sense. As you point out there is a snag if we consider 'organes de la lecture' to mean eyes literally.
     

    Nessajel

    Senior Member
    French
    Is he thinking about her writing skills only, or about the person as such as well?

    If he loves her, or more, you can consider he hesitates between reading with his brain, or his heart if it triggers any love feeling?
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    On pense aux yeux d'abord, comme cela a déjà été dit, par analogie avec "s'arracher les yeux". Maintenant, on peut imaginer qu'il puisse s'agir, dans les yeux, d'une partie précise : la cornée, la rétine, l'iris, difficile à identifier. L'oeil étant formé de plusieurs éléments.
     

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    I think you are right, Nessajel, his feelings about her are getting mixed up with the feelings about what he is reading, and he is getting obsessed.
     

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    On pense aux yeux d'abord, comme cela a déjà été dit, par analogie avec "s'arracher les yeux". Maintenant, on peut imaginer qu'il puisse s'agir, dans les yeux, d'une partie précise : la cornée, la rétine, l'iris, difficile à identifier. L'oeil étant formé de plusieurs éléments.
    Si c'avait été les yeux, il aurait dit 's'arracher les yeux', tout simplement. Et justement, il n'a pas dit ça! Et pourquoi lirait-il 'ces romans' plutôt avec la cornée que l'iris?
     
    Last edited:

    pointvirgule

    Senior Member
    langue française
    Dans l'espoir d'ajouter un peu d'éclairage :
    Les "organes" de la lecture
    Les savants du Moyen Age s'accordaient à penser (comme l'avait suggéré Galien) que la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et le toucher alimentaient un fonds sensoriel général situé dans le cerveau, une zone parfois appelée "sens commun", d'où dérivaient non seulement la mémoire mais aussi la connaissance, les fantasmes et les rêves. (Source)
    En effet, quand on y pense, la lecture met en jeu plusieurs « organes » et non seulement les yeux. ;) Il me semble que les œuvres en question stimulent différents aspects du « sens commun » du narrateur.

    Suggestion, sur le modèle de until my eyes were bleeding:
    I read them until my organs of reading were bleeding, which, in the case of these novels, were difficult to pinpoint.
    FWIW. HTH.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    Is he thinking about her writing skills only, or about the person as such as well?
    In my opinion... not so much about the author but about her escort. ;)

    J'ai découvert en suivant divers fils que Longlord traduit : Voyage d’hiver d'Amélie Nothomb

    On peut trouver le contexte ici (p. 29). Ci-dessous, les deux phrases précédentes et la phrase suivante.
    À la faveur de ces six mois d’absolue frigidité, je ne risque pas d’oublier que la simple réalité du sentiment amoureux est une grâce, un état d’éveil absolu où toute autre réalité est abolie.

    La commande m’attendait chez le libraire : j’emportai chez moi les livres d’Aliénor. [thread's sentence]

    Dévorer l’œuvre d’un auteur pour conquérir son escorte, ce n’était pas banal.
    Cela dit, je crois que pointvirgule a fourni une excellente explication, et il me semble que la solution proposée colle bien. ;)
     
    < Previous | Next >
    Top