à qui chacun avait vu excessivement bien faire en la mêlée

gingischan

Senior Member
Hebrew
Bonjour,

Une petite phrase que j'ai du male à comprendre:

"Raïsciac,capitaine allemand, voyant rapporter le corps d'un homme de cheval à qui chacun avait vu excessivement bien faire en la mêlée, le plaignait d'une plainte commune; "

Que veut-dire 'voir faire à quelqu'un en la mêlée'?
Tuer qq'un cruemlent dans un duel?

Merci
 
  • janpol

    Senior Member
    France - français
    phrase étrange :
    - je serais surpris que ce capitaine écrivît son propre nom avec des "c" plutôt qu'avec des "k"
    - un homme de cheval, qu'est-ce ?
    - je remplacerais volontiers "à qui" par "que"
    La mêlée pourrait être, lors d'une bataille, le "mélange" de soldats des deux armées qui se "finissent" à l'arme blanche.
     

    SergueiL

    Senior Member
    Français
    D'accord avec les propositions de Janpol et je précise qu'il s'agit d'un extrait des Essais de Montaigne, ce qui explique les tournures archaïques.
    En français moderne cela donnerait : [...] un cavalier que chacun avait vu excessivement bien faire pendant la bataille, [...].
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    Je pense que voir à le sens ici de rendre témoignage à quelqu'un, ce qui expliquerait le à. Le Godefroy (vieux français) semble permettre d'envisager un tel usage et une telle construction, sans l'attester explicitement ; je pense au veor, le témoin oculaire. Quoi qu'il en soit, cet usage que fait Montaigne mériterait d'être enregistré dans les dictionnaires historiques du français même si l'on n'en trouvait pas d'autres, ce qui m'étonnerait.
     
    Last edited:

    gingischan

    Senior Member
    Hebrew
    Ah bon, je croyais que le à était un compement de "bien faire". D'ailleurs - qu'est-ce que veut dire "faire" dans ce contexte - tuer?

    Au passage, merci à vous tous pour les réponses
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    Je ne crois pas que ce soit au cavalier qu'on (qui ?) ait bien fait quelque chose.
    De nos jours, on pourrait tout à fait dire : voir à quelqu'un tel mérite. Pour retrouver la construction utilisée par Montaigne, je pense qu'il suffit de remplacer le COD tel mérite par l'infinitif bien faire analysé comme un COD. Le sens revient au même qu'avec la proposition de SergueiL.

    Dans ma précédente proposition, voir à qui aurait pu vouloir dire rendre témoignage à, il faut ajouter de devant bien faire, ce qui fait une nouvelle difficulté.
    (J'avais voulu écrire « Je pense que voir à a le sens etc. », pardon pour la coquille.)
     

    gingischan

    Senior Member
    Hebrew
    Donc, voir à quelqu'un bien faire en la mêlée, veut dire, le voir bien combattre, et non pas, le voir être tué...
    Merci pour les précisions sur le vocabulaire comme sur la grammaire :)
     
    < Previous | Next >
    Top