épingle à/de nourrice

Aoyama

Senior Member
français Clodoaldien
Une question sûrement un peu futile ...
Lisant un article dans le Monde, je trouve l'expression "épingle de nourrice" alors que j'ai toujours dit (et il me semble entendu dire) "épingle à nourrice" (même si je connais "épingle de sûreté" comme "rasoir de sûreté). Google donne plus de renvois à "de" qu'à "à" mais je ne dirais personnellement jamais "épingle de nourrice" (même si, à bien y regarder, la construction semblerait plus logique que "épingle à nourrice"). Des avis ?
(Article du Monde sur les "Avaleurs de sabres" :
Les gobeurs de cure-dents et d'épingles de nourrice n'ont pas été retenus dans cette étude (...) ).
Et ici (et ailleurs) : Épingle de sûreté — Wikipédia
 
Last edited:
  • DearPrudence

    Dépêche Mod (AL mod)
    IdF
    French (lower Normandy)
    Aoyama, je suis exactement comme toi.
    J'ai toujours dit (et entendu, je n'ai pas inventé cette expression à ce que je sache) "épingle à nourrice" mais en effet, "épingle de nourrice" semble être la forme correcte (si j'en crois les dictionnaires que j'ai). En tout cas, c'est plus logique. Mais pour l'instant, ça ne "sonne" pas bien à mes oreilles :D
     

    DearPrudence

    Dépêche Mod (AL mod)
    IdF
    French (lower Normandy)
    Moi, je commence à avoir honte de poser ce genre de question autour de moi :D alors je n'ai demandé qu'à un Sudiste de mon âge qui ne connaissait et n'employait que "épingle à nourrice" aussi. En attendant d'autres avis ici...
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    Mais, à bien réfléchir, on peut se demander si cette tournure "à nourrice" ne serait pas du même type que "le livre à Pierre" (fautif) mais "un livre de/à Pierre" possible ...
     
    Last edited:

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Bonjour :)

    Moi aussi j'ai toujours dit "épingle à nourrice", mais j'ai déjà entendu ou lu "épingle de nourrice".

    Rajout : c'est amusant, je viens de chercher dans le Trésor et à "nourrice", je trouve "épingle à nourrice" et à "épingle", je trouve "épingle de nourrice" :eek: :rolleyes: :D
     
    Last edited:

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Bonjour,

    Eh bien moi, je dirais comme Maître Capello : épingle de nourrice... ça me semble plus logique.

    Mais pour être bien honnête, je dis en général : épingle à couche. Ça, je pense que c'est québécois. :p
     

    JeanDeSponde

    Senior Member
    France, Français
    Pour moi aussi, épingle à nourrice - mais épingle de sûreté, va savoir pourquoi...
    Mais, à bien réfléchir, on peut se demander si cette tournure "à nourrice" ne serait pas du même type que "le livre à Pierre" (fautif) mais "un livre de/à Pierre" possible ...
    En continuant à réfléchir, épingle à nourrice semble aussi logique que épingle, pince à cheveux, non...?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Non, ta conclusion est trop hâtive. Ce n'est pas parce que à est correct que de ne le serait pas !

    Le à marque l'emploi tandis que le de marque la propriété (dans le sens d'appartenance ou de spécificité) :

    une épingle à nourrice = une épingle servant à l'usage des nourrices
    une épingle de nourrice = une épingle propre aux nourrices, appartenant aux nourrices
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    Bien sûr ... Mais le sens initial de ma question était que l'usage est de dire à nourrice alors que l'on rencontre de nourrice (notamment dans un article du Monde et ailleurs, voir #7 de PZ). A première vue, contrairement à l'usage (majoritaire dans l'Hexagone), de semblerait plus logique, mais ce n'est donc pas vraiment le cas .
     
    Last edited:

    CapnPrep

    Senior Member
    AmE
    Non, ta conclusion est trop hâtive. Ce n'est pas parce que à est correct que de ne le serait pas !
    Surtout que tous les dictionnaires ne disent pas que à est correct…
    Épingle de sûreté ou épingle de nourrice (abusivt à nourrice), épingle anglaise, épingle double : tige de métal recourbée qui se ferme, la pointe rentrée dans un étui métallique. ➙ région. imperdable (Petit Robert 2010, s.v. épingle)
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Si la nourrice s'appelait disons... Marie.
    - Diriez-vous l'épingle à Marie ou l'épingle de Marie? Moi, je dis « de ».

    Pour moi une épingle, ça sert à épingler quelque chose. Et comme Ao l'a écrit... on n'épingle pas les nourrices. :p

    Une cuiller sert à manger quelque chose, mais je ne dirais pas « cuiller à bébé » en parlant d'une cuiller plus petite. Je dis... « pour ».
    Je ne serais pas portée non plus à dire une « pince à dentiste »... même si elle sert à l'usage du dentiste. Je dis... « de ».

    Cela dit, si j'entendais épingle à nourrice, je comprendrais quand même qu'on parle d'une épingle à couche/de sureté. ;)

    Edit : merci, CapnPrep.
     

    JeanDeSponde

    Senior Member
    France, Français
    Maintenant il y a des cas où épingle à nourrice est tout à fait justifié;):
    Un soir j'ai griffé brutalement avec une épingle à nourrice la joue de ma nourrice que j'adorais, seulement parce que la boutique où elle m'amena acheter des « oignons en sucre » que je réclamais en hurlant était fermée.
    (Autobiographie de Salvador Dali)

    Google Livres donne deux fois plus d'emplois pour "de" que pour "à", ce qui correspond à ce qu'en dit Grevisse (Le français correct) :
    On dit épingle de sûreté, parfois, en Belgique notamment, épingle à sûreté; épingle de nourrice; parfois, épingle à nourrice [...]

    Le Petit Robert, qui donne épingle à nourrice comme abusif, ne s'étend cependant pas sur épingle à chapeau vs. épingle de cravate...
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    Je suis d'accord avec JDS, plus haut .
    Quant à
    Diriez-vous l'épingle à Marie ou l'épingle de Marie? Moi, je dis « de ».
    c'est un peu ce que j'évoquais dans mon post #6.
    Il reste que je ne dirais jamais "épingle de nourrice" et je suis bien sûr que si je le disais, on me reprendrait .
     
    Last edited:

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    l'usage est de dire à nourrice
    Ça dépend où ! ;) En Suisse, je n'ai jamais entendu que de nourrice.

    De toute façon, moi je parle en fait d'imperdable (d'ailleurs mentionné dans l'extrait du Petit Robert cité par CP) plutôt que d'épingle de nourrice, ce qui règle le problème de la préposition ! :p
     

    Aoyama

    Senior Member
    français Clodoaldien
    Oui, mais entrer dans un magasin à Paris et demander une boîte d'imperdables, ça risque de faire jaser ... et qui sait ce qu'on vous donnerait ... certainement pas des épingles à/de nourrice ... :rolleyes:
     
    Last edited:

    matoupaschat

    Senior Member
    Français (Belgique)
    ... je suis bien sûr que si je le disais, on me reprendrait .
    Je me trompe peut-être, mais je ne pense pas que tu te laisserais faire, Aoyama :p.
    Moi, avant de me marier, je disais "épingle de sureté", et après, "épingle de nourrice", mais je ne me rappelle plus si j'avais commencé avant ou après la naissance des enfants :D.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    [...] ... c'est un peu ce que j'évoquais dans mon post #6. Je sais; j'ai fait exprès de répéter l'exemple. ;)
    Il reste que je ne dirais jamais "épingle de nourrice" et je suis bien sûr que si je le disais, on me reprendrait
    J'en conclus donc - pour reprendre les exemples que j'ai mis plus haut - que tu dirais aussi cuiller à bébé et pince/aiguille à dentiste. Sinon, tu ne serais pas conséquent avec toi même.:D

    @ JDS : Perso, je dis épingle à cravate, pas de.
    Et à bien y repenser, c'est épingle à ressort que je dis (je disais à couche quand elles servaient à cet usage).

    Extrait d'un document intitulé L’épingle et son double en Nouvelle-France (à la p. 3)
    L’usage à répétition de l’épingle droite pour mettre ensemble des pièces de tissus ou des pièces de papier a donné lieu à deux grandes inventions qui marquent encore notre quotidien : l’épingle à ressort ou de sureté, aussi appelée épingle de nourrice ou « épingles à couches » , la fibule ou fibula desRomains redécouverte par les Américains Thomas Woodward et Walter Hunt en1842 et 1849[…]
    Disons donc... fibule. :p

    Pour ceux qui n'ont pas cliqué sur le lien, l'autre grande invention est le trombone.
     
    Last edited:

    CapnPrep

    Senior Member
    AmE
    Je ne faisais que citer le Robert et peser sa logique;)...
    La logique dans ce cas consiste à préférer de (ou pour) à à pour introduire le complément d'appartenance ou de destination quand il s'agit d'une personne. Que à et de puissent être en concurrence quand le complément désigne une chose (épingle à/de cravate) ne contredit en rien cette logique.
     

    JeanDeSponde

    Senior Member
    France, Français
    Mon interrogation portait seulement sur le choix éditorial d'une des deux formes (épingle de cravate) sans citer l'autre pourtant courante (épingle à cravate), et sans que la logique soit en cause (épingle à chapeau).
    C'est mon éternelle interrogation sur l'objectif d'un dictionnaire : a-t-il été écrit pour fixer une norme, mettre les bonnes formes à droite et les mauvaises à gauche, ou a-t-il été écrit pour documenter le lecteur sur toutes les formes qu'il pourrait rencontrer ?
    Le Petit Robert se donne comme "objet principal" de mieux comprendre l'usage actuel (préface), mais dans ce cas-ci il procède par sélection et critique et non par exhaustivité.
     

    CapnPrep

    Senior Member
    AmE
    Les dictionnaires modernes ont l'objectif principal de décrire l'usage, mais cette description peut comporter des appréciations de caractère normatif. Et je pense qu'aucun dictionnaire ne prétend répertorier toutes les formes qu'un lecteur pourrait rencontrer, surtout quand il s'agit de locutions. Le fait de ne mentionner que épingle de cravate, à chapeau, à cheveux, de sûreté, de/à nourrice, anglaise, double, et à linge n'implique pas que épingle n'entre pas dans d'autres expressions, ou que de telles expressions seraient automatiquement incorrectes.
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Le terme grammatical est épingle de nourrice => dont se sert la nourrice.
    On entend aussi épingle à nourrice => épingle qui sert à la nourrice.

    Mais ce dernier terme est controversé :
    - Robert en ligne dit "épingle à nourrice ou de nourrice";
    - Robert le petit (CD 2013) dit "épingle de sûreté ou de nourrice (abusivement à nourrice)";
    - Robert le grand (CD 2004) ne se mouille pas et propose seulement épingle de sûreté ou épingle de nourrice;
    - TLFi fait de même => épingle de sûreté ou épingle de nourrice;
    - bizarrement, rien chez Littré.

    […]
     
    Last edited by a moderator:

    nicduf

    Senior Member
    français
    J'ai évolué d'épingle de sureté (qu'employait ma mère) à épingle de nourrice, vu mon grand âge aurai-je le temps d'employer couramment épingle à nourrice ? Vaste question quasi philosophique ! :p
     

    Nanon

    Senior Member
    français (France)
    Une recherche Ngram montre que épingle à nourrice est plus récent et que ce n'est que depuis la fin du siècle passé que c'est devenu plus courant que épingle de nourrice.
    Alors ma mère était minoritaire quand j'étais gamine, il y a une bonne cinquantaine d'années, car j'ai toujours entendu épingle à nourrice dans ma famille. J'aurais dit qu'épingle de sûreté était peut-être plus soutenu alors, car il me semble que c'était ce qu'on voyait écrit sur l'étiquette lorsqu'on en achetait une boîte.
     

    Víctor Pérez

    Senior Member
    Español peninsular - Français
    Je me demande si la préférence majoritaire pour dire épingle à nourrice n'a pas quelque chose à voir avec la prononciation: dire "épinglanourrice" est plus facile et rapide que de dire "épingledenourrice" (sauf, évidemment, pour ceux qui diraient "épingl'd'nourrice"... :D).
     
    Top