And she opened her bill now

Warwickshire Ariege

Member
British English
I am translating, "And she, who in life had done everything with a bird's grace, opened her bill now for the shedding of one sigh no heavier than a feather."
Initially I wrote, "Et elle, qui dans sa vie avait vécu avec la grâce d’un oiseau, ouvrit son bec maintenant pour le passage d’un soupir pas
plus lourd qu’une plume.” Mais je pense que "ouvrit son bec maintenant" est un peu discordant.
Pour adoucir je l'ai changé: "or ouvrit ses lèvres" afin que la phrase entière est, “Et elle, qui dans sa vie avait vécu avec la grâce d’un oiseau, or ouvrit ses lèvres pour le passage d’un soupir pas plus lourd qu’une plume.”
My question to a francophone, please, is whether 'or' meaning 'now' is obsolete? Is it understood today?
Thanks for your help.


 
  • atcheque

    Senior Member
    français (France)
    Bonjour,

    Pour cet usage, il faudra écrire : Or elle, qui ..., ouvrit ses lèvres ...
     

    Wozzeck

    Senior Member
    French
    "Et elle [...] ouvrit ALORS ses lèvres pour le passage d’un soupir pas plus lourd qu’une plume.”


    C'est mieux comme cela.
     
    Last edited by a moderator:

    swirtch

    Senior Member
    Français
    Je suis d'accord c'est beaucoup mieux!
    "Or" marque l'idée de contradiction, le passage d'un état à un autre, donc il ne peut pas remplacer "maintenant" quand il a le sens de "à ce moment".

    [...]
     
    Last edited by a moderator:

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    Elle [...] ouvre maintenant son bec pour ne laisser passer qu'un soupir pas plus lourd qu'une plume
     
    Last edited by a moderator:

    swirtch

    Senior Member
    Français
    Sauf que "bec" n'est vraiment pas très gracieux en français, et ouvrir son bec est une façon famillère de dire parler trop, "la ramener".
    Ca détonnerait un peu dans le contexte...
     
    Last edited by a moderator:

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    S'il s'agit d'un oiseau, un oiseau a un bec, et c'est normal de parler du bec d'un oiseau! Ou alors pourquoi pas 'ouvrit ses bras' au lieu de ses ailes, pendant qu'on y est!
     

    Wozzeck

    Senior Member
    French
    S'il s'agit d'un oiseau, un oiseau a un bec, et c'est normal de parler du bec d'un oiseau! Ou alors pourquoi pas 'ouvrit ses bras' au lieu de ses ailes, pendant qu'on y est!
    "And she, who in life had done everything with a bird's grace" : a priori on parle bien à la base d'une charmante dame ou demoiselle, c'est une métaphore, le souci c'est que même si le texte original parle bien de bec (bill) en français ça ne sonne pas bien, c'est même très moche, la métaphore en prend pour son grade.

    Si on veut conserver la grâce de la métaphore, on est obligé de s'éloigner du texte, donc je suis favorable à remplacer bec par "lèvres" (et de toutes les façons ce sont bien les lèvres d'une femme que l'on veut évoquer au final), à moins ce que d'autres personnes puissent suggérer un mot qui évoque le bec d'un oiseau tout en restant gracieux... pour l'instant je n'ai rien qui me vienne à l'esprit.
     
    Last edited:

    Warwickshire Ariege

    Member
    British English
    Merci a tous mais comme Wozzeck à dit, la question était concentrée sur la conjonction or/alors.

    Merci, atcheque. Theoriginal is, “‘Come,’ said death, choosing her as his partner for the last dance. And she, who in life had done everything with a bird's grace, opened her bill now ...”. [...] I wanted to start the next sentence with “Et...” pour qu'il puisse s'écouler de la première phrase au deuxième (comme l'original). Je pense que remplacer ‘Et’ par ‘Or’ to give “Or elle, qui ..., ouvrit ses lèvres ...” breaks the flow un peu. On doit faire un pause plus long sur le point apres ’danse’.

    However, I assume from your reply that ‘or’ is not obsolete.

    Merci à vous, Wozzeck, aussi. I quite like ‘alors’ but I feel that it relates to a particular time – and perhaps moreto a time in the past - whereas the‘now’ in the english version has a timeless quality.

    Actually, on reflection the ‘now’ is not necessary. I could just omit it! “Et elle, qui dans sa vie avait vécu avec la grâce d’un oiseau, ouvrit ses lèvres pour le passage d’un soupir ...”. Ca marche bien, je crois.

    Merci encore.
     
    Last edited by a moderator:

    Wozzeck

    Senior Member
    French
    Oui en effet au final on peut aussi omettre la conjonction "alors"... ca ne change pas grand chose et ca donne une meilleure fluidité au texte. La conjonction "alors" n'aurait ici qu'un rôle décoratif, elle n'apporte rien.
     
    Last edited by a moderator:

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    Alors s'il s'agit bien d'un oiseau, mes excuses à Wozzeck (et à swirch), mais je ne pouvais pas imaginer qu'on puisse dire un truc aussi moche en anglais alors qu'on parle de la grâce d'une femme. Comme l'a dit Wozzeck lui-même, la métaphore en prend pour son grade !
     
    Last edited:

    Itisi

    Senior Member
    English UK/French
    Suggestion: ouvrait la gorge ?

    Et pour 'now': Et voilà que celle qui dans la vie avait eu dans toutes ses actions la grâce d'un oiseau ouvrait la gorge [...]
     
    Last edited by a moderator:
    < Previous | Next >
    Top