après longtemps de

< Previous | Next >

Alessa Azure

Senior Member
russe
Bonjour,

J'ai vu quelque part cette expression : « après longtemps de » + nom.

J'ai cherché sur Internet et, effectivement, j'ai trouvé des exemples contenant après longtemps de. Par exemple, Au milieu de longs moments de dialogue, coupés parfois de silences et d’hésitations, les récits surgissent dans leur contexte et leur langue première, l’occitan, dans l’état où ils se trouvent après longtemps de silence. (Rabaska)

Pourtant, cette expression me semble étrange.

Merci
 
  • Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    L'expression est rare et non lexicalisée : on rencontre une occurrence de « longtemps de... » au XVIIe S. (Littré et Robert, citant Pascal, le signalent comme substantif) et trois occurrences de « après longtemps de... », fin XXe et début XXIe, dont deux chez le même auteur :
    - 1981
    - 2014
    - 2014

    Littré ajoute : Aujourd'hui, dans cet emploi [longtemps de...], on écrit long temps en deux mots. Et en effet longtemps n'est pas autre chose qu'un substantif avec son adjectif écrit en un seul mot, et employé adverbialement avec les verbes et les adjectifs.

    L'expression est toutefois compréhensible ; de plus, il semble licite d'utiliser l'adverbe « longtemps » dans cette construction, à côté de « après beaucoup de... » [beaucoup de changements / de chagrins / d'hésitations...].
     

    Terio

    Senior Member
    Français (Québec)
    Brassens utilise cette tournure dans La marche nuptiale :

    « Que les vieux amoureux firent leurs épousailles
    Après longtemps d'amour, longtemps de fiançailles ».

    Dans ce cas précis, on peut parler, je crois, de licence poétique.
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Je confirme : dans l'intégrale des chansons de Brassens (Les chansons d'abord, L. de Poche, 1993, édition établie par Pierre Saka), on trouve à La marche nuptiale (p. 57) :
    Après long temps d'amour, long temps de fiançailles.
     

    Terio

    Senior Member
    Français (Québec)
    Merci d'avoir fait la recherche.

    C'est aussi ce qu'on trouve dans l'analyse qu'on trouve à La marche nuptiale (Georges Brassens).

    Les transcriptions qu'on trouve sur internet ne sont pas toujours fiables et, à l'oreille, on ne peut pas savoir. Quoi qu'il en soit, l'autre interprétation ne m'aurait pas choqué, en poésie.
     
    < Previous | Next >
    Top