Bitch, bitch, bitch!

SolangeC

Senior Member
USA - English
This phrase expresses one's exasperation at someone else refusing to stop whining & moaning or refusing to stop demanding something.

Examples: a person refuses to drop the subject that has been exhausted, a person continually complains or discusses a perceived grievance, or a person keeps demanding that you do s.t. without giving you time to accomplish the task. In such instances, one is prone to mutter quietly "bitchbitchbitch". En français, s.v.p -aucune idée.
 
  • jann

    co-mod'
    English - USA
    How about: :warning: Fais chier... ?
    I'd say that's just about perfect. :thumbsup:

    Mumbling "bitch, bitch, bitch" quietly isn't at all nice... and although the French expression may at first glance seem more vulgar, it's really just what people would say under their breath in the situation described. The degree of offensiveness -- for either expression -- is a function of delivery, context, and the relationship between the two people.

    Gnagnagna is more innocuous... closer to "blah, blah, blah"... or perhaps better suited to a tongue-in-cheek (joking, not under your breath) usage of "bitch, bitch, bitch." :)
     

    jann

    co-mod'
    English - USA
    I disagree.
    Care to elaborate? :p I said a lot of things in that post... which one do you disagree with?

    I don't mean to argue with you, I'm just trying to figure out what your concern is about the translation discussion.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Hello,

    Pour ce genre de situation, et en québécois « joualisant » il y aurait : a m'énArve !!! (j'insiste sur le deuxième A) ou bien maudit :)warning:esti, crisse) qu'a m'énarve !

    Ce qui pourrait donner en franco-français : qu'est-ce qu'elle m'énerve ! / putain qu'elle m'énerve !
     
    Last edited:
    one is prone to mutter quietly "bitchbitchbitch"
    la proposition "fait chier, fait chier, fait chier" était pas mal. Si on la trouve trop vulgaire et qu'on veut garder une formule propre à être marmonnée sous cape, voici ce qu'on pourrait dire :
    "m'énervem'énervem'énerve"
     

    SolangeC

    Senior Member
    USA - English
    Thanks everybody! What great suggestions - I'm glad for all of them. It is essential to know the various levels of expression, the nice and the not-so-nice. I appreciate your input.
     

    becel

    Senior Member
    Gnagnagna is more innocuous... closer to "blah, blah, blah"... or perhaps better suited to a tongue-in-cheek (joking, not under your breath) usage of "bitch, bitch, bitch." :)

    Hello to all,
    Certainly, Karine's translation gives the exact meaning of bitch, bitch, bitch in that context. It's what most people would say between their teeth.
    gnagnagna here is not strong enough. Go for it, SolangeC! ;)
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    And here, I'll add that although « fait chier » doesn't offend me at all (Quebeckers are not easily offended :D), for exasperation and muttering to myself I definitely would be more likely to say something like « crisse qu'a m'énarve ».

    If I'm really exasperated I might, however, say tu me fais (royalement) chier! directly to the person
    Or, talking about the person to someone else : xyz me fait (royalement) chier.
    faire chier qqn
    • L’embêter, lui être très désagréable. Tu sais que tu commences à me faire royalement chier?
     
    Last edited:

    pyan

    Senior Member
    English, UK, London
    Hello SolangeC and everyone. This is an interesting question. I see the level of vulgarity of the English expression differently from other people.

    I don't see this as calling someone "bitch, bitch, bitch!" The irritating, continuous complaining described so clearly by SolangeC is bitching. To me "bitch, bitch, bitch!" describes the behaviour and is a much stronger version of "moan, moan, moan!". In my opinion "to bitch" is very informal but not vulgar enough to need a :warning: warning sign. I would have though "ça fait chier", and Nicomon's other suggestions, were a bit stronger.

    Perhaps SolangeC can help clarify the level of vulgarity of the expression in American English? It may be an expression which is considered more or less rude depending on where it is used.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Hello pyan,

    What I tried to render was the fact that this constant moaning/mumbling/demanding gets on my nerves... big time.
    Hence the « qu'est-ce qu'elle m'énerve ! » or the Quebec version of it, and my :thumbsup: for Marianas's suggestion in #13.
    I only put the :warning: before the swear/religious words, which are not "lady like" and may be offending for people not used to hearing them...

    But then, perhaps I don't understand the exact intention behind "bitch, bitch, bitch".
     
    Last edited:

    wildan1

    Moderando ma non troppo (French-English, CC Mod)
    English - USA
    Bitch, bitch, bitch! repeats the verb to bitch, not the noun (more insulting in AE), e.g. You bitch!

    T'es le roi/la reine des râleurs !
    Tu fais que râler, toi !
     

    Grop

    Senior Member
    français
    Caliméro, vas ! Vas-y (ah)*, Caliméro ! <- someone who always complains. Calimero always thinks everything is so unfair.
    Quel râleur ! <- someone who always rants

    * You would only hear the ah in some dialects
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Bitch, bitch, bitch! repeats the verb to bitch, not the noun (more insulting in AE), e.g. You bitch!
    I get that... but wouldn't it be different if you're muttering it to yourself?:confused:
    e.g. Non mais quelle râleuse ** celle-là! Et (sous-entendu) : Qu'est-ce qu'elle m'énerve (avec ses râlements **)?

    ** : à la québécoise, je dirais chiâleuse/son chiâlage.

    If it's still not right... I give up trying. :D
     
    Last edited:

    jann

    co-mod'
    English - USA
    I would have though "ça fait chier", and Nicomon's other suggestions, were a bit stronger
    Bitch, bitch, bitch! repeats the verb to bitch, not the noun (more insulting in AE),
    I get that... but wouldn't it be different if you're muttering it to yourself?:confused:

    Certainly "bitch, bitch, bitch" is the verb, and I agree that it is very informal but not truly vulgar. But as I said before, the degree of rudeness depends very strongly on the exact delivery and context of usage. This expression can range from so offensive that the other person will walk out on you, to so innocuous that everyone laughs. As Nicomon has said, the fact that you're muttering it to yourself (as implied by Solange's original post) makes a difference: it potentially makes the usage more offensive, if you are deliberately allowing someone to overhear your uncharitable inner voice all while pretending they didn't hear you. That's far ruder than acknowledging your irritation in a shared or even direct fashion.

    I think swearing carries less weight in French than it does in American English (and I've been half-jokingly told that this is because of the US's Puritan heritage). This is why I suggested that fait chier, while it may at first appear vulgar and thus stronger to us anglophones, is in fact quite comparable. It fits in many of the same contexts, and like "bitch, bitch, bitch," the tone and delivery can be varied to change the effect dramatically.

    I'm not criticizing the other excellent suggestions made above, and I would qualify my remarks by saying that I have no knowledge of québécois usage...
     

    Guerric

    Senior Member
    French - France
    Pour ajouter mon grain de sel, je pense que fait chier n'est pas assez dirigé contre la personne, contrairement à bitch bitch bitch (que l'on parle du nom ou du verbe), donc je ne suis pas sûr qu'il soit vraiment adapté.

    J'ai essayé de trouver un équivalent que l'on répèterait ainsi...je n'en vois pas, mis à part "waf waf waf" pour imiter le caniche qui est toujours à grogner et se plaindre contre tout ce qu'il peut, ou "ouin ouin ouin" ou encore "bouhouhou" (avec frottage des yeux en option) pour quelqu'un qui se plaint en permanence de son malheur.

    Selon le contexte, le ton et le niveau de langue, j'opterais pour différentes options fleuries, mais il faudrait peut-être oublier la répétition et se tourner vers une autre figure de style, une allitération par exemple ("petite pute !")
     

    Michelvar

    Quasimodo
    French / France
    A titre personnel, je réagirais comme cela :

    Si c'est juste spontanément pour exprimer mon exaspération, pour me détendre intérieurement, sans vouloir être entendu par quelqu'un : fait chier!

    Si c'est pour être entendu par des collègues/amis, mais pas par la personne pénible :
    • Putain quel lourd! (pour : putain qu'il est lourd).
    • Il commence vraiment à me faciliter le transit intestinal! (façon moins vulgaire de dire qu'il me fait chier)
    • Putain il est pénible celui là!
    Si c'est pour être entendu par la personne pénible : t'es lourd, là! ("t'es lourd" est une façon de dire à la personne qu'elle exagère, qu'elle en fait trop, mais sans l'attaquer directement sur ses qualités personnelles).
     

    1133Lodi

    Senior Member
    English American
    It’s the repetition of the words which gives it depth of meaning. By the time you’ve said it three times you feel better. But when you say ça le fait d’hier, you don’t feel better. You feel worse. When you say ça le fait chier, you feel like shit.

    But bitch, bitch, bitch, provided immediate relief.

    What’s the equivalent here in French. A word that you’d say like bitch!

    In Montreal I knew a fellow who said hostie repeatedly.

    It sounded like Steve to me.
    My name is Steve. So I thought he was saying Ah Steve!
     

    Locape

    Senior Member
    French
    It’s the repetition of the words which gives it depth of meaning. By the time you’ve said it three times you feel better. But when you say ca le fait d’hier, you don’t feel better. You feel worse. When you say ca le fait chier, you feel like shit.
    How do you know, as a non-native, that saying fait chier ! (the correct wording) doesn't make you feel better? You can't take this expression literally and say, I quote you, 'you feel like shit'!! :rolleyes:
    [...]
    Actually, saying fait chier, fait chier, fait chier! would be the same thing for the French as English speakers saying bitch, bitch, bitch! IMO.
     
    Last edited by a moderator:

    joelooc

    Senior Member
    French (Provence)
    Would anyone buy "casse-couilles" "casse-bonbons" or even "casse-pieds" which you can easily ad lib the number of times you feel like
     

    Aristide

    Senior Member
    france, french
    Pour ajouter mon grain de sel, je pense que fait chier n'est pas assez dirigé contre la personne, contrairement à bitch bitch bitch
    C'est vrai que "fait chier" sera compris comme "ça fait chier", et non pas comme "elle fait chier".
    Je propose "ta gueule, ta gueule, ta gueule !"
    Si on préfère rester poli et exprimer sa frustration sans viser personne, on peut toujours dire "zut zut zut zut !".
    En général, "ta gueule" est marmonné 3 fois de suite. Pour zut, c'est 4 fois.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Actually, saying fait chier, fait chier, fait chier! would be the same thing for the French as English speakers saying bitch, bitch, bitch!
    Pour les Français peut-être, mais pas dans mon vocabulaire de québécoise.
    Je dirais sans problème, comme je l'ai écrit en 2011, il/elle me fait (royalement) chier.
    Mais je ne serais pas portée à dire fait chier trois fois en ligne.
    Je préfère (post 13) m'emmerde, m'emmerde, m'emmerde ou la suggestion d'Aristide : Ta gueule, ta gueule, ta gueule.

    Cela dit, j'ai trouvé le dialogue qui suit - je mets les lignes qui précèdent, pour qu'on comprenne bien le contexte.
    She: Oh, some of these dishes are really dirty
    He: I'll be there in a minute.
    She: What's a minute?
    He: I'm watching this.
    She: Record it.
    He: (mumbling) Oh my gosh. That's all I hear... bitch bitch bitch, nag nag nag. And I came home to this.
    Et là, aucune de ces suggestions ne fonctionnerait à mon avis. Sauf que... je n'ai pas d'idée géniale non plus. :(
     
    Last edited:

    enattente

    Senior Member
    French & English; Ontario, Canada
    Perso, j'ai tendance à enchaîner les sacres pour purger ma colère, genre, "putain d'enculé nique ta mère". Ou bien en mode québécois, un bon vieux "ta-bar-nak" ça fait du bien. Ayant trois syllabes, ça serait peut-être une bonne traduction.

    Nicomon, je me demande si, dans l'exemple que tu as trouvé, "bitch" ne veut pas dire "complain", ce qui en ferait moins un juron que du langage vulgaire.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    @ enattente : C'est ce que je comprends aussi de l'exemple trouvé. Ce qui rejoint le commentaire de wildan (post 20) et ma réponse (post 22). Faudrait une adaptation. Ou remplacer les verbes par des noms. Mais au risque de me répéter... je n'ai pas d'idée géniale pour le contexte précis que j'ai cité.

    Moi aussi c'est en cas de colère - et non d'exaspération envers un « enquiquineur » - que j'imagine un enchainement de sacres
    « religieux » dans le style : esti d'câliss de tabarnak.

    Ta-bar-nak!
    - qui marche à divers sauces - conviendrait à mon avis (pour un contexte québécois) dans le cas où "bitch, bitch, bitch" aurait le sens du très français « putain ».
     
    Last edited:

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Pour ceux qui ne sauraient pas...
    rogntudju \ʁoɲ.ty.dʒy\ ou \ʁɔɲ.ty.dʒy\
    1. (Bande dessinée) Juron humoristique en langage de bande dessinée dans la série Gaston Lagaffe ; déformation de nom de Dieu évitant le blasphème.
    La suggestion de joelooc (salut :)) serait donc une façon édulcorée de dire : nom de Dieu de nom de Dieu de nom de Dieu :p
     

    Locape

    Senior Member
    French
    Et là, aucune de ces suggestions ne fonctionnerait à mon avis. Sauf que... je n'ai pas d'idée géniale non plus. :(
    Peut-être que la suggestion de @NomDeNom (#33) pourrait fonctionner ('elle me soûle'), ou alors 'Toujours à râler/me faire chier/m'emmerder, toujours à critiquer/me pomper l'air' ?
     
    Last edited:

    joelooc

    Senior Member
    French (Provence)
    évitant le blasphème.
    Merci de prendre en charge le salut de mon âme ( :) )
    Je me demandais, en fait, si l'interjection 'rogntudju' était susceptible d'être comprise mondialement ou, tout au moins, dans la francophonie extra métropolitaine.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Merci de prendre en charge le salut de mon âme ( :) )
    C'est pas moi, c'est le dico. Moi, je peux jurer/sacrer comme un charretier à mes heures.

    C'est justement parce que je suis pas sûre que « rogntudju » serait compris de ceux qui ne feraient pas la référence avec Gaston Lagaffe que j'ai mis la définition. :D

    Peut-être que la suggestion de @NomDeNom (#33) pourrait fonctionner ('elle me soûle'),
    Ça, c'est l'équivalent franco-français de mon très québécois : a m'énArve !!! (en insistant sur le deuxième A) - voir post 11.
    J'aime bien me pompe l'air. :)

    Un ami me propose pour le contexte initial de Solange : Fatigant-e!
    À la fois simple et efficace à mon avis. ;)
     

    jann

    co-mod'
    English - USA
    Nicomon, je me demande si, dans l'exemple que tu as trouvé, "bitch" ne veut pas dire "complain", ce qui en ferait moins un juron que du langage vulgaire.

    Pour que ce soit bien clair... :)

    Dans le contexte de SolangeC comme dans le dialogue cité plus récemment par Nicomon bitch, bitch, bitch est une expression verbale ! Cela ne fait aucun doute parmi les anglophones ayant participé à cette discussion depuis la question d'origine en 2011. Alors oui, absolument, c'est l'action de se plaindre ; il ne s'agit nullement de traiter quelqu'un de salope/etc.

    Je ne vois pas beaucoup de différence entre le contexte d'origine et le dialogue cité. Dans les deux cas, on exprime sa frustration avec les plaintes ou demandes répétées de quelqu'un d'autre.

    EDIT: Pour traduire le dialogue cité par Nico il faut évidemment considérer que c'est non seulement marmonné en aparté mais surtout une description des actions de la dame en question (elle se plaint constamment et lui fait tout le temps des réflexions, selon l'homme qui parle)... et la répétition des deux verbes (bitch, nag) sert à souligner la répétition des griefs.
     
    Last edited:

    Aristide

    Senior Member
    france, french
    Je n'avais pas pigé qu'il s'agissait du verbe bitch !
    J'ai une suggestion, mais qui convient seulement sur une cour d'école maternelle: Ouin-ouin-ouin !
    pour imiter quelqu'un qui n'arrête pas de pleurnicher et de se plaindre.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Pour que ce soit bien clair... :)
    Dans le contexte de SolangeC comme dans le dialogue cité plus récemment par Nicomon bitch, bitch, bitch est une expression verbale !
    Merci de la confirmation jann. J'ai répondu à enattente :
    C'est ce que je comprends aussi de l'exemple trouvé. Ce qui rejoint le commentaire de wildan (post 20) et ma réponse (post 22). Faudrait une adaptation. Ou remplacer les verbes par des noms.
    Et je suis d'accord partout avec l'explication très claire de ton EDIT... même si je n'ai toujours pas de solution géniale pour rendre les deux verbes répétés.
    Dans les deux cas, on exprime sa frustration avec les plaintes ou demandes répétées de quelqu'un d'autre.
    Pour l'idée de frustration, je pense encore que m'emmerde, m'emmerde, m'emmerde/qu'est-ce qu'elle m'énerve (ou des variantes du genre) conviennent si bitch, bitch, bitch ne fait pas partie d'une phrase. j

    Et j'aime bien aussi la suggestion toute simple qu'on m'a donnée par MP :
    Fa-ti-gante... parce qu'une personne qui se râle/chiâle tout le temps n'est vraiment pas reposante.
    Il peut m'arriver d'ailleurs de dire directement : (sais-tu que) t'es vraiment pas reposante ...

    Je ne suis pas portée à dire Fait chier sans pronom + me, mais c'est bien personnel.

    Sauf que le post de 11323Lodi (English American) - qui a ressuscité le fil - donne l'impression que bitch, bitch, bitch est parfois aussi un juron. Comme d'autres diraient shit, shit, shit. C'est ce que j'interprète en lisant son commentaire :
    In Montreal I knew a fellow who said hostie repeatedly.
    Je suis d'ailleurs étonnée de lire ça. Je ne connais personne qui dirait (o)sti 3 fois de suite, plutôt qu'aligner divers mots d'église.

    Pour ce qui est du contexte cité plus haut... désolée :oops:. J'ai oublié un bout important que j'ai ajouté en vert ci-dessous :
    He: (mumbling) Oh my gosh. That's all I hear... bitch bitch bitch, nag nag nag. All she ever does is complain. And I came home to this.
    Je ne rejetterais pas l'idée de remplacer les bitch bitch bitch, nag nag nag par des onomatopées, comme Donaldos, Guerric et Aristide ont suggéré puisque qu'il dit ensuite qu'elle n'arrête pas de râler / se plaindre.

    Je rends mon tablier. Je déjà écrit plus d'une fois que je suis pas inspirée. ;)
     
    Last edited:

    Kecha

    Senior Member
    French (France)
    Je pense qu'on aura du mal à trouver une expression qui fonctionne pour tout les scénarios, on aura plutôt tendance à parodier ce que la personne raconte dans ses plaintes :

    J'y ait droit tout le temps : "T'as pas fait ci, t'as pas fait ça", elle ne fait que de se plaindre.
    Elle a toujours un truc, elle : "J'ai mal ici, j'ai mal là", elle me saoule/gonfle.

    Je pense aussi que "gnagnagna" ("gnignigni, gnagnagna", parce qu'on aime beaucoup ce rythme i/a) peut convenir (n'en déplaise à d'autres dans ce fil), si on le dit en faisait suffisamment la grimace. Il y a un très bon GIF qui le représente très bien.

    gnagnagna.gif
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    J'ai une question pour les anglophones. Désolée du doublon, il est trop tard pour supprimer ce bout du post précédent.

    Le post #27 de 11323Lodi (English American) qui a ressuscité ce vieux fil peut donner l'impression que bitch, bitch, bitch est parfois aussi un juron. Comme d'autres diraient shit, shit, shit.

    C'est du moins ce que j'interprète en lisant son commentaire :
    In Montreal I knew a fellow who said hostie repeatedly.
    Je ne connais pas de Montréalais qui dirait (o)sti 3 fois de suite, plutôt qu'aligner des mots d'église, mais c'est définitivement un sacre / juron.

    Alors, est-ce que bitch bitch bitch est parfois un juron ? Ou pas ? :confused:
     
    Last edited:

    Nicklondon

    Senior Member
    UK English+Frenchy French
    Excellente question Nicomon et tout dépend, évidemment, du contexte.
    Bitch peut-être un juron. S/He's a (real) bitch - s/he's grassed on us again! Les exemples abondent donc regardez sur Google/dicos.
    Bitch (parfois prononcé biaaaaaatch for dramatic/camp effect) dans le milieu gay (sorry - aucune idée pour les LBT+) n'est pas nécessairement un juron (utilisé comme nom commun)- mais encore une fois ça dépendra du contexte. Il peut l'être évidemment dans l'exemple suivant: Bitch, bitch, bitch (3 ou plus de fois - ça dependra du niveau d'irritation)- she's forgotten to get tickets/a drink/etc for the rest of us!
    Mais pour en revenir à nos biches* (boum boum), pour le post #1, je pense que le Gif (post #45) explique le mot (bitch en tant que verbe) à merveille.

    * Pour les non-francophones - this should be moutons.
     
    Last edited:

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Merci Nicklondon. :)
    J'ai la réponse à ma question. Ce n'est donc pas à rapprocher de shit, shit, shit = merde (de) merde (de) merde.

    Bitch dans ton premier exemple correspond pour moi à une insulte... pas un juron selon ma définition.
    En français québécois, je dirais (petite/grosse) vache. Au masculin, il y aurait chien sale/enfant de chienne.
    Et plutôt que de répéter le mot on ferait précéder de : crisse de/esti de/maudit(e) ce qui devient un sacre-insulte.

    Je ne crois pas me tromper en disant que bitch a parfois le sens de gouine.

    Bien d'accord que le Gif de Ketcha explique très bien l'expression verbale. ;)
     
    Last edited:

    joelooc

    Senior Member
    French (Provence)
    J'ai déjà eu la même impression que Nicomon; je dirais que dans le contexte carcéral une détenue qui qualifie une codétenue de "bitch" implique une relation dominante/dominée qui n'exclue pas la connotation sexuelle. (qu'en des termes galants ...:cool:)
     

    enattente

    Senior Member
    French & English; Ontario, Canada
    Qu'un mec traite un autre de femme, c'est une insulte viriliste, peu importe le contexte. Ça n'exclut peut-être pas la connotation sexuelle, mais ça ne l'implique pas forcément non plus.

    Je m'éloigne du sujet de notre discussion, mais malgré ce qu'on peut voir à la télé, les rapports de domination en prison n'ont rien de sexuel dans l'immense majorité des cas. Je fais partie d'une asso qui défend les droits des prisonniers et je passe pas mal de temps à parler avec des personnes incarcérées au téléphone, essentiellement en anglais -- si un prisonnier traite quelqu'un de "little bitch" ça ne veut absolument pas dire qu'il songe à baiser avec lui, l'homosexualité étant hyper tabou.

    Entre filles, "bitch" c'est au plus souvent une façon vulgaire de dire "girls". Si, en parlant de mes copines et moi, je vous dis "we are tough bitches", ça ne veut pas dire qu'on est lesbiennes (sans, bien entendu, l'exclure).
     
    Top