C'est en faisant le vœu que tout en croyant

Septh59

New Member
Français
Bonjour,

Je dois commenter une phrase de Michel Leiris pour un DM, et je vous avoue que la syntaxe m'empêche d'atteindre le (ou les) sens...

"C'est en faisant le vœu que tout en croyant fermement à la véracité de ce que vous avez dit, les gens s'attachent"

Mon problème vient de "tout en [...]" et de l'absence de complément du nom à "vœu", je ne comprends pas de quoi il s'agit.

Dois-je comprendre la phrase comme :
-Moi, l'auteur d'autobiographie, je crois fermement à ce que je dis, donc les gens s'attachent
ou/et ?
-Vous, les lecteurs, vous croyez fermement à ce que je dis, donc vous vous attachez

Mais encore une fois, j'ai l'impression d'évincer totalement "le vœu", je ne sais vraiment pas à quoi le rattacher !

Si vous pouviez m'éclairer sur le sens de la phrase ou au moins sur celui de la syntaxe, je vous en serai grandement reconnaissant... Merci d'avance.
(Vous pouvez trouver le contexte en copiant/collant la phrase sur Google).
 
  • Marie3933

    Senior Member
    français
    "C'est en faisant le vœu que les gens s'attachent" ???
    Effectivement, telle quelle, la phrase est incompréhensible.
    De quel voeu s'agit-il ? La réponse devrait se trouver dans ce qui précède (contexte !).
    Y a-t-il un point après "s'attachent" ?

    "tout en croyant fermement à la véracité de ce que vous avez dit" : je pense qu'il s'agit d'une concession.
    "Tout" + gérondif est proche de "même si, quoique" + "en même temps".
    Ex.: Ce vêtement est extrêmement chaud, tout en étant très léger.
    ......= Quoique très léger, ce vêtement est extrêmement chaud.

    Quant au sujet de "faire le voeu" et de "croire", ce ne peut être que "les gens".
     

    Septh59

    New Member
    Français
    Hélas non, "vœu" ne reprend rien dans le contexte de la phrase, et c'est bien cela qui me gène !
    Il y a en effet un point après "s'attachent".
    J'entends bien pour le gérondif, je l'avais interprété de la sorte aussi, merci de me conforter dans mon idée !

    Si le "sujet" des deux gérondifs ne peut être que "les gens", cela m'aide déjà beaucoup puisque je peux abandonner la piste : "-Moi, l'auteur d'autobiographie, je crois fermement à ce que je dis, donc les gens s'attachent.", donc encore merci !

    Il ne reste plus qu'à éclaircir ce mystérieux "vœu"...
     

    matoupaschat

    Senior Member
    Français (Belgique)
    Bonjour Septh59, bonjour Marie3933 (ça fait quelque temps, il me semble:)),
    Pour le contexte, voir ICI.
    On pourrait peut-être essayer de réécrire cela en: "on dit des choses (pour séduire) en formulant le vœu que les gens s'attachent tout en croyant à la véracité de ce qu'on a dit". Une virgule supplémentaire n'aurait pas été superflue dans la phrase originale: "C'est en faisant le vœu que, tout en croyant fermement à la véracité de ce que vous avez dit, les gens s'attachent".
    :)
     
    < Previous | Next >
    Top