c'est un spectacle que l'abomination

< Previous | Next >

Joan bolets

Senior Member
Italian/Sicilian
Bonjour!

J'ai du mal à traduire le sens de l'expression en negrette: et je demande votre aide, merci:

Qui voit s'effondrer le monde se désole autant qu'il s'amuse: c'est un spectacle que l'abomination permanente, c'est un jeu tonique q'un naufrage...

;)
 
  • readymade

    Senior Member
    Argentinian Spanish
    A mon avis, ce que je comprends:
    "la abominación permanente es un espectáculo. Un naufragio, un juego tonificador"
    Ça te semble logique?
     

    dibenet

    New Member
    français
    c'est... que est utilisé pour accentuer l'affirmation, lui conférer une sorte d'évidence. La phrase sonne alors un peu comme une sentence.
    C'est un spectacle que l'abonimation permanente = c'est la vérités, l'abomination permanente est un spectacle.
    tu vois l'idée ?
     

    Tina.Irun

    Senior Member
    J'ai du mal à traduire le sens de l'expression en negrette
    Qui voit s'effondrer le monde se désole autant qu'il s'amuse: c'est un spectacle que l'abomination permanente, c'est un jeu tonique qu'un naufrage...

    En français : en caractères gras.
     
    Last edited by a moderator:

    Rookie406

    Member
    Català - Catalunya Central
    c'est... que est utilisé pour accentuer l'affirmation, lui conférer une sorte d'évidence. La phrase sonne alors un peu comme une sentence.
    C'est un spectacle que l'abonimation permanente = c'est la vérités, l'abomination permanente est un spectacle.
    tu vois l'idée ?
    ¿ Solo la abominación permanente es un espectáculo ?
     

    Gévy

    Senior Member
    Français France
    Hola:

    Me pregunto si al quitar el artículo indefinido no lograríamos el efecto deseado:

    ... : espectáculo es la abominación permanente; juego estimulante, un naufragio.

    Bisous,

    Gévy
     

    Joan bolets

    Senior Member
    Italian/Sicilian
    Yo, en realidad, lo había interpretado así ( el 'que' como un 'autant que', comme un oxymoron))

    Es un espectaculo y al mismo tiempo una abominación permanente...
     
    Last edited:

    chlapec

    aMODiño...
    Galician & Spanish-Spain
    Bonjour!

    J'ai du mal à traduire le sens de l'expression en gras: et je demande votre aide, merci:

    Qui voit s'effondrer le monde se désole autant qu'il s'amuse: c'est un spectacle que l'abomination permanente, c'est un jeu tonique q'un naufrage...

    ;)
    Voici comme je le vois:
    "...la atrocidad permanente es un verdadero espectáculo, y cómo tonifica un naufragio"
     

    readymade

    Senior Member
    Argentinian Spanish
    Il y a spectacle d'un côté et naufrage de l'autre, ¿non?. On dit pas "comment" on dit simplement que le naufrage es tonique... avec une construction très française. Est ce que si on ajoute "y" o "comment", il n'y pas a une perte de force, de dramatisme?
     

    chlapec

    aMODiño...
    Galician & Spanish-Spain
    Je ne le vois pas exactement comme ça. Voyons:

    Le mond s'effondre>>> terrible et amusant en même temp. Exemples:

    L'abomination permanente, si terrible qu'elle soit,est aussi un spectacle
    Un naufrage, si terrible qu'il soit, est aussi un jeu tonique.

    Dans ces phrases, ce que intercalé renforcerait l'idée de ce contraste: "même en étant une abomination, c'est aussi un spectacle...).

    De là mon idée de mettre des constructions spagnoles qui pourraient transmettre la même idée.
     

    swift

    Senior Member
    Spanish – Costa Rica (Valle Central)
    Por si sirve de algo:

    "cuánto espectáculo en la abominación permanente, cuán tonificante juego un naufragio."
    Ahora bien, quisiera señalar que cuando se presenta este tipo de construcciones "c'est ... que", lo más común es que se omita el "que" sin mayor consecuencia: "la abominación permanente es un espectáculo, un naufragio es un juego tonificante". En mi criterio, no pierde el efecto de contraste de la frase original.

    ¿Qué les parece a ustedes?


    EDIT
    Miren lo que hallé en el CNRTL:

    Conjonction de coordination. Apposée à un groupe nom. qui fait office de thème, la compl., réduite à un groupe nom., joue le rôle de prédicat. Quelle belle fleur que la rose! (v. H. Bonnard, infra bbg.).
    Al parecer, este es el mismo uso que se da a que en la frase original.
     
    Last edited:

    GURB

    Senior Member
    Français France
    Hola
    Para mí Gévy está en lo cierto. En este tipo de construcción, basta con quitar el que poniendo el atributo al principio de la fase.
    Es espectáculo la abominación...
     
    < Previous | Next >
    Top