chaussé comme à la ville

simenon

Senior Member
italien
Bonjour,
dans Les visages de l'ombre de Boileau-Narcejac, je trouve cette expression que je ne comprends pas.
Je vous donne un peu de contexte. On est à la campagne, dans une propriété en Vandée. Le personnage principal, Hermantier, est aveugle et le matin est dans sa chambre et entend des pas sur le palier. Il comprend que c'est Hubert, son associé qui est venu chez eux depuis quelque jours.
Un pas traversa le palier : Hubert, déjà chaussé comme à la ville.
Qu'est-ce que cela signifie? Que Hubert a les chaussures qu'il porte quand il est en ville, même s'il sont à la campagne? Que Hubert a déjà les chaussures qu'il porte pour sortir même s'il est encore dans la maison et s'il vient de se reveiller? Autre chose?
Merci
 
  • iuytr

    Senior Member
    French - France
    Je pencherais pour la deuxième possibilité à cause du déjà. L'idée est peut-être qu'à la campagne les habitudes sont différentes: on se chausse quand on sort de la maison et on met autre chose (pantoufle ? chausson ?) avant alors qu'en ville on enfile ses chaussures très tôt et on les porte toute la journée.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Autre possibilité : Hubert doit retourner prochainement en ville et a déjà changé de chaussures ; il a mis ses chaussures de ville à la place des chaussures qu'il porte habituellement lorsqu'il est à la campagne.
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Ma première interprétation a été la même que Capello , i. e. « il a repris ses chaussures de ville ». Toutefois, ce qui m'empêche de rejoindre tout à fait son idée, c'est qu'elle est bâtie sur une hypothèse sans réponse, à savoir s'il est prévu qu'il retourne en ville très bientôt.
    Simenon peut-il nous éclairer sur ce point ?
     

    JeanDeSponde

    Senior Member
    France, Français
    Les nuances possibles sont très fines, et je n'ai aucune certitude - je m'appuierai uniquement sur ce que moi j'aurais écrit...
    B&N écrivent "déjà chaussé comme à la ville", c'est-à-dire "comme il le fait chez lui, à la ville", et non "pour la ville, comme s'il devait se rendre à la ville".
    Autrement dit, j'aurais écrit "comme à" si ç'avait été son habitude de porter des chaussures de ville même à la campagne.
    Et le "déjà" signifierait seulement que, dès le matin, il a l'habitude de quitter ses pantoufles et de se chausser - tout comme mon (vieux) beau-père qui mettait une cravate en s'habillant le matin, même à la campagne...
     
    Last edited:

    simenon

    Senior Member
    italien
    Bonjour,
    Ma première interprétation a été la même que Capello , i. e. « il a repris ses chaussures de ville ». Toutefois, ce qui m'empêche de rejoindre tout à fait son idée, c'est qu'elle est bâtie sur une hypothèse sans réponse, à savoir s'il est prévu qu'il retourne en ville très bientôt.
    Simenon peut-il nous éclairer sur ce point ?
    non, il n'est pas prévu qu'il retourne en ville. Après il est en train de prendre son petit dejeuner et puis il sort en voiture mais parce que Hermantier lui demande d'aller chercher son frère à La Rochelle. Mais il faut dire que quelque chose de bizarre est survenu pendant la nuit (vers une heure du matin) et donc cela pourrait sans doute être un indice (même si je ne comprends pas de quoi...).
    Autrement dit, j'aurais écrit "comme à" si ç'avait été son habitude de porter des chaussures de ville même à la campagne.
    Et le "déjà" signifierait seulement que, dès le matin, il a l'habitude de quitter ses pantoufles et de se chausser - tout comme mon (vieux) beau-père qui mettait une cravate en s'habillant le matin, même à la campagne...
    Donc, à votre avis, si j'entends bien, Hermantier pense que d'habitude à la campagne on ne porte pas ce genre de chaussures mais Hubert oui, et en plus il a deja mis ces chaussures même s'il est huit heure du matin. Il n'y a pas de corrélation entre le déjà et la ville, mais il s'agit de deux notations séparés (= Hubert, qui est chaussé comme à la ville, est déjà chaussé à huit heure du matin). C'est ça?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    B&N écrivent "déjà chaussé comme à la ville", c'est-à-dire "comme il le fait chez lui, à la ville" et non "pour la ville, comme s'il devait se rendre à la ville".
    Il porte les chaussures qu'il met habituellement lorsqu'il est en ville (« comme à la ville »). Et donc, s'il porte ces chaussures-là plutôt que celles qu'il met à la campagne, c'est bien pour aller en ville, puisque apparemment il doit aller à La Rochelle.

    L'adverbe déjà (déjà chaussé comme à la ville) vient d'ailleurs renforcer cette interprétation.
     

    simenon

    Senior Member
    italien
    Il porte les chaussures qu'il met habituellement lorsqu'il est en ville (« comme à la ville »). Et donc, s'il porte ces chaussures-là plutôt que celles qu'il met à la campagne, c'est bien pour aller en ville, puisque apparemment il doit aller à La Rochelle.
    Mais il ne sait pas qu'il doit aller à La Rochelle! Après, quand Hermantier le rejoint pour le dejeuner, il lui dit d'y aller.
     
    Last edited:

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Au moment où Hermantier l'entend passer, ne connaît-on pas du tout les intentions d'Hubert pour la journée, voire les jours à venir ?

    Si ce n'est pas le cas, je ne vois pas d'autre interprétation que celle de JDS : il porte déjà des chaussures de ville plutôt que des chaussures d'intérieur.
     

    simenon

    Senior Member
    italien
    Au moment où Hermantier l'entend passer, ne connaît-on pas du tout les intentions d'Hubert pour la journée, voire les jours à venir ?
    Non, on ne les connaît pas.
    Si ce n'est pas le cas, je ne vois pas d'autre interprétation que celle de JDS : il porte déjà des chaussures de ville plutôt que des chaussures d'intérieur.
    Mais donc à votre avis chaussé comme à la ville signifie qu'il a des "chaussures de ville", et les "chaussures de ville" s'opposent aux "chaussures d'intérieur" et non pas aux "chaussures de campagne". Donc, "chaussures de ville" = "chaussures pour sortir"?
     

    iuytr

    Senior Member
    French - France
    Je reste sur mon interprétation : il y a les chaussures (de ville ou de campagne , peu importe) et ce qu'on met à l'intérieur d'une maison, à la campagne, qui ne font pas le même bruit (pantoufles?), avant de se chausser pour sortir. Hermantier entend le son des chaussures d'Hubert et il pense que celui-ci porte déjà ses chaussures (alors qu'il n'a pas l'intention de sortir tout de suite), comme on le fait à la ville.
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Top