Claque sa yueule (Québec)

Miguelillo 87

Senior Member
México español
Bonjour tout le monde, je crois que cet un phrase très québécois. Cet un caricature oú il dit.

-Qu'est ce que vous commémorez?

-Le jour où on a reçu un claque sa yueule.

250e de la bataille des plaines d'Abraham.

J'ai compris que cette bataille c'est quand les anglaises on a defait la France pour les territoires du Québec (Nouvelle France)

Donc.

¿Qué conmemoran?

El día que nos bofetearon????

Merci pour votre aide.
 
  • Cintia&Martine

    Senior Member
    Français
    Buenas noches, bonne nuit,

    ¿Estás seguro de que es yeule y no gueule? (Confirma por fa)

    Según los resultados de Google con gueule parece en efecto que es: nos abofetearon / nos dieron una bofetada (aquí en la península).

    Au revoir, hasta luego
     

    Gévy

    Senior Member
    Français France
    Hola:

    He visto que "claque sa yeule" es una expresión de Québec, que correspondería para nosotros à "(prendre une) claque dans la gueule".

    Aquí se lee, por ejemplo:
    J'aimerais insister sur le fait que ces mots peuvent s'avérer extrêmement choquants, même si ils peuvent paraître plutôt inoffensifs et rigolos à des visiteurs étrangers. Ils s'utilisent dans un contexte très décontracté et amical, ou encore si vous voulez être très insultant (au risque de recevoir une claque sur la "yeule")!

    Lo que confirma la traducción de Martine. :)

    Bisous,

    Gévy
     

    nicklose

    New Member
    French - Belgium
    No Miguelillo, no se trata exactamente de sinónimos porque "yeule" es un particularismo...

    Se habla de sinónimo cuándo se entiende entre a nivel general entre los distintos usuarios de un idioma. Digamos que es una variante pero en ningún caso lo llamaría sinónimo (de hecho no sé ni si dicen "gueule" en Québec) porque ni los franceses ni los belgas utilizamos esta palabra.

    Por ejemplo, no diría que "carro" es sinónimo de "coche", porque son intercambiable entre sí, solo que se utilizan en regiones hispanohablantes distintas
     

    Yul

    Senior Member
    Canada, French
    Martine et Gévy avaient bien deviné... comme toujours.

    Le mot "yeule" est une façon très familière de dire gueule au Québec : une claque sur la "yeule", ferme ta "yeule" etc.

    L'emploi du mot "yeule" est en perte de vitesse.

    Le mot "gueule", nicklose, a toujours été utilisé y compris dans le mot amuse-gueule.

    Yul
     

    nicklose

    New Member
    French - Belgium
    Merci Yul pour cette précision lexicale, comme je disais, je ne le considère pas synonyme au niveau de la langue française dans le monde, mais, d'après ce que tu me dis, j'en déduis qu'au Québec s'en est un.

    J'avoue avoir quelques lacunes sur le français du Québec ou québecois (d'ailleurs, et tant que j'y suis, est-ce que la dénomination de " langue québecoise" existe au niveau officiel? ou même est-ce qu'il y a des francophones du Québec qui considèrent qu'ils parlent "québecois"? ou tout simplement et comme on le fait en Belgique, vous dites que vous parlez "français du Québec"?)

    À ce propos, comment est-ce que vous appelez les particularismes québecois? nous on utilise le mot "belgicisme", pratiquement inconnu en France d'ailleurs
     

    Yul

    Senior Member
    Canada, French
    Bonjour nicklose,

    Un québécisme se définit comme "fait de langue propre au français québécois" (Antidote). Tout comme le belgicisme, il peut être lexical ou syntaxique.

    "S’encabaner", québécisme, : [Familier] s’enfermer chez soi. L’hiver approche; on va bientôt tous s’encabaner. (Antidote)

    Le mot "yeule" n'est pas un québécisme. Il constitue plutôt un mot joual tout comme le mot "sa" ou "sua" de l'expression "une claque sua (sur la) yeule" . C'est un synomyme qui appartiendrait à un autre registre.

    Joual, nom masculin: Variété du français québécois caractérisée par des écarts phonétiques et syntaxiques, identifiée au parler des classes populaires. Parler joual. (Antidote)

    Le mot belgicisme nous est connu tout comme le mot francisme (
    Fait de langue propre au français parlé en France, par opposition au français parlé dans les autres régions francophones). Notons, en passant, que le mot francisme est une québécisme. Il ne désigne donc pas la même chose qu'un gallicisme (Expression ou tournure propre au français).

    Voir le sympathique concours qui a eu lieu à Radio-Canada: http://www.radio-canada.ca/radio/samedidimanche/concours/Quebecisme/

    Yul
     
    Top