coming out of the closet

ssand13

New Member
English
Hi,
I am writing a paper on the movie "Le Placard" and I have to talk about the title of the American version which is <The Closet>.
-- I was just wondering if anyone could let me know what the correct way to say ... "coming out of the closet" or to "come out of the closet" is in French.

I appreciate your help!

Merci!
 
  • Moon Palace

    Senior Member
    French
    Faire son coming out est employé depuis longtemps, d'où l'idée que c'est plus commun. Mais ça n'invalide pas 'faire son outing', qui est employé depuis peu.
    Par contre, c'est outer quelqu'un qui veut dire autre chose, pas faire son outing. ;)
     

    Donaldos

    Senior Member
    French - France
    Sigh...

    outing

    Et tu reliras avec attention mon message précédent où je ne fais pas référence à l'expression complète "faire son outing" (qui est par ailleurs un peu contradictoire comme tu pourras le constater) mais uniquement au terme indiqué dans le lien ci-dessus.

    PS: inutile de se lancer de nouveau dans des justifications : l'usage actuel est ce qu'il est (poursuis éventuellement cette conversation avec Google) et je crois surtout que l'auteur de la question a suffisamment de suggestions acceptables pour son devoir...
     

    Moon Palace

    Senior Member
    French
    PS: inutile de se lancer de nouveau dans des justifications : l'usage actuel est ce qu'il est (poursuis éventuellement cette conversation avec Google) et je crois surtout que l'auteur de la question a suffisamment de suggestions acceptables pour son devoir...
    Merci du conseil, mais je suis encore libre de faire ce qui me plaît... :p
    Et puis, il est nécessaire d'éclaircir le sens des expressions pour les futurs utilisateurs du dictionnaire, qui ne comprendraient pas à quoi tient cette divergence, et seraient incapables de l'utiliser à bon escient.

    Je suis tout à fait d'accord sur le sens de 'outing' lorsqu'il est employé en verbe transitif: outer quelqu'un comme le dit Wiki, est une atteinte à la liberté de cette personne. Mais cette atteinte est annihilée lorsque quelqu'un fait son propre outing. Il devient lui-même acteur, et exit l'atteinte à la personne, la décision n'appartient qu'à lui / elle. :) (sans soupir aucun;)).

    Edit: un exemple d'emploi de 'faire son outing', qui ne s'applique pas à l'homosexualité, et n'a pour but que de signifier: déclarer publiquement ce qui était su en privé.
     
    Last edited:

    wildan1

    Moderando ma non troppo (French-English, CC Mod)
    English - USA
    Je suis tout à fait d'accord sur le sens de 'outing' lorsqu'il est employé en verbe transitif: outer quelqu'un comme le dit Wiki, est une atteinte à la liberté de cette personne. Mais cette atteinte est annihilée lorsque quelqu'un fait son propre outing. Il devient lui-même acteur, et exit l'atteinte à la personne, la décision n'appartient qu'à lui / elle. ).

    Edit: un example d'emploi de 'faire son outing', qui ne s'applique pas à l'homosexualité, et n'a pour but que de signifier: déclarer publiquement ce qui était su en privé.
    Ce qui serait peut-être important de signaler est que l'équivalent en anglais--outing / to out n'a qu'un sens, celui de révéler publiquement l'orientation sexuelle de quelqu'un d'autre contre son gré ou à son insu.

    Autrement, si c'est volontaire on dit uniquement to come out (of the closet). Celui/celle qui ne l'a pas fait est encore "closeted" ou "in the closet".
     
    Last edited:

    JeanDeSponde

    Senior Member
    France, Français
    ...je crois surtout que l'auteur de la question a suffisamment de suggestions acceptables pour son devoir...
    Je n'ai vu que deux suggestions acceptables en français : déclarer publiquement son homosexualité et sortir du placard.
    Faire son coming out / faire son outing sont repris et utilisés maintenant de manière encore trop imprécise pour qu'on puisse 1/ les recommander à un anglophone et 2/ s'envoyer des anathèmes comme si leur usage en était gravé dans le marbre de Saint Grevisse...
     

    Moon Palace

    Senior Member
    French
    Ce qui serait peut-être important de signaler est que l'équivalent en anglais--outing / to out n'a qu'un sens, celui de révéler publiquement l'orientation sexualité de quelqu'un d'autre contre son gré ou à son insu.
    Effectivement, Wildan. Merci de cette précision, car c'est l'usage réfléchi sur soi en français qui a fait dériver le sens en français de cette expression.
     

    Donaldos

    Senior Member
    French - France
    Je n'ai vu que deux suggestions acceptables en français : déclarer publiquement son homosexualité et sortir du placard.
    Faire son coming out / faire son outing sont repris et utilisés maintenant de manière encore trop imprécise[...]
    Je suis d'accord sur le principe avec le reste de tes propos ... Mais le passage ci-dessus est un tout petit peu inexact... L'usage n'est pas tout à fait aussi flou que tu veux bien le dire, il ne s'agit tout du moins pas d'un flou uniforme...

    Si cela est absolument nécessaire, on peut demander à Google son avis sur les expressions "faire son coming out" vs. "faire son outing" pour avoir un "certain" aperçu de l'usage actuel (qui vaut ce qu'il vaut mais dont on sait aussi qu'il n'est pas totalement dénué de valeur).

    Si l'on fait par ailleurs un petit tour d'horizon, il apparaît assez vite

    1. que l'usage de "coming out" est désormais clairement établi (Cf. euh... un bon nombre de médias, les forums traitant du sujet, le Larousse 2008 et probablement quelques uns de ses prédécesseurs, les principaux intéressés bien sûr :D etc.)

    2. qu'il en va de même pour l'expression "faire son coming out".

    3. que le sens de "outing" est également clairement défini (Cf. Wikipédia, Larousse 2008 (de nouveau) ...).

    4. que l'on ne peut tout simplement pas en dire objectivement autant de l'expression "faire son outing" (si ce n'est en se basant sur des considérations personnelles qui, si je les respecte, n'ont pas pour autant valeur d'usage...).

    Voilà l'état des choses...

    Les autres considérations et tentatives de justifications pseudo-grammaticales n'ont, en ce qui me concerne, pas grand sens ici...

    Il s'agit en définitive de définir dans quelle mesure telle ou telle expression est utilisée. Et sur ce point, il ne me semble pas y avoir réelle matière à discussion. On pourra tout au plus observer l'évolution de leur utilisation...

    Quant à dire qu'elles sont en tout cas à manier avec précaution, c'est fort probable, mais qu'aucune n'est acceptable ni recommandable... Il me semble que "faire son coming out" est désormais passé dans le langage courant.

    Pour conclure, je ne peux que réitérer ma préférence pour cette dernière expression (comme dans mon premier message) et souligner de nouveau le fait que les deux expressions n'ont pas vraiment la même acceptation (comme dans le second).

    PS: encore une fois, les réponses obtenues précédemment par ssand13 lui permettront de traiter son sujet sans avoir à se poser trop de questions...

    PPS: on peut noter que ce forum prête justement à parfois jouer aux apprentis Grévisse -puisque son nom a été mentionné- et c'est ce qui fait à mon avis l'intérêt de ce genre d'endroit pour l'apprentissage de la langue : appréhender l'usage le plus actuel à travers les locuteurs natifs. Mais le fait que cet usage soit par nature fluctuant et ne soit pas nécéssairement intégré dans les ouvrages de référence n'autorise pas pour autant à y substituer notre propre usage, a fortiori lorsque celui-ci est minoritaire et/ou encore fragile... Si l'on souhaite malgré tout partager un tel usage ("nous sommes encore libre de faire ce qu'il nous plaît" après tout :rolleyes:) il convient peut-être de souligner sa particularité et en tout cas de ne pas tenter de mettre à tout prix des expressions diverses sur un même pied d'égalité lorsqu'il est facile de vérifier qu'elles occupent une place différente dans la langue.
     

    Moon Palace

    Senior Member
    French
    Je souhaite seulement ajouter ici deux choses:
    Les expressions récemment apparues dans la langue évoluent, et a fortiori lorsqu'elles sont empruntées à une langue étrangère, d'où des usages différents dans les deux langues, comme Wildan l'a justement fait remarquer.

    Ceci dit, il n'y a pas en langue une seule expression consacrée pour définir une chose: c'est là tout l'avantage d'une langue, on peut dire les choses de manières bien différentes.

    Ainsi, prôner une seule expression sur la base de sa fréquence d'utilisation ou d'affinités ou considérations personnelles n'aurait pour vocation que de faire disparaître les dictionnaires et de faire apparaître ce qui - après la pensée unique - pourrait devenir la langue unique? :eek:

    Bien cordialement,
    MP
     

    JeanDeSponde

    Senior Member
    France, Français
    Donaldos,
    Les sens anglais de coming out et outing sont effectivement clairs.
    Mais leurs usages français sont encore imprécis : à tort ou à raison peut-être, mais ces usages ne sont pas encore figés dans la culture française, simplement parce que tout le monde n'est pas fluent en anglais (cf leurs utilisations dans, par exemple, Le Nouvel Economiste ou Le Figaro).
    Je ne doute pas que la compréhension canonique que tu signales soit un jour reconnue, mais ce n'est pas le cas actuellement.
    Donc, plutôt que de stigmatiser "les imbéciles", restons-en, en attendant une uniformisation des sens importés, à une culture commune - le français...
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    J'aurais dit aussi sortir du placard, ou à la québécoise sortir du garde-robe (eh oui, on met garde-robe au masculin)

    Le GDT suggère pour coming out (le nom) affirmation de son identité sexuelle

    Faire son coming out est très courant au Québec aussi. Mais je n'ai jamais entendu faire son outing. De toutes façons, je n'aime pas ces mélanges de français et anglais dans une même expression.
     
    < Previous | Next >
    Top