comme il y a des cyprès à la porte d’un cabaret

cadavre exquis

New Member
English - US
Cette phrase me laisse perplexe; voici le paragraphe entier:

Elle mentait à son rôle enfin, car elle devenait sérieuse, et même, avant de se coucher, montrait toujours un peu de mélancolie, comme il y a des cyprès à la porte d’un cabaret.
Quelqu'un pourais m'aider? Merci en avance!
 
Last edited:
  • JeanDeSponde

    Senior Member
    France, Français
    Le cyprès est traditionnellement l'arbre des cimetières : il garde la même apparence été comme hiver. Cette tradition vient d'ailleurs de la Grèce antique.
    L'image met côte à côte la mélancolie de la mort et la gaieté des cabarets.
     

    cadavre exquis

    New Member
    English - US
    Le cyprès est traditionnellement l'arbre des cimetières : il garde la même apparence été comme hiver. Cette tradition vient d'ailleurs de la Grèce antique.
    L'image met côte à côte la mélancolie de la mort et la gaieté des cabarets.
    Merci! Ça m'aide beaucoup. Pouvez-vous m'expliquer pourquoi c'est dans le temps present? Je penserai à l'imparfait du subjunctive ou bien un temps passé quelconque.
     
    Last edited:

    mehoul

    Senior Member
    french
    C'est parce que c'est une caractéristique intemporelle des cabarets : il y a toujours un cyprès à la porte d'un cabaret (actually I doubt it).
     
    < Previous | Next >
    Top