dame de la halle

ReneeDY1

New Member
English - American
Zola writes of this painting by Carolus-Duran:

"Mais où l'admiration éclate c'est devant les deux portraits de femme de M. Carolus-Duran. Un surtout, une dame de la halle devenue comtesse, assise sur un canapé de satin marron, avec une robe de velours noir, chargée d'une tunique de satin violet, avec un éventail rose et un noeud jaune à la poitrine, le tout sur un tapis vert pomme. L'artiste avait-il bien besoin de mettre une femme dans tous ces décrochez-moi-ça éclatants ; à sa place, je les aurais simplement étalés par terre, pour cacher le vert cru du tapis. J'oubliais de vous dire que la dame est rousse ; c'est une couleur de plus. [...]"

How would you suggest translating this in this context? Dictionaries suggest the phrase can mean "fury" or "virago" but literally doesn't it just mean a market woman? Does this seem to be comment primarily about her class, or about her imagined temperament? Or both?

Would "a fury transformed into a countess" be at all accurate? Thank you!

[Moderator note: quote trimmed to four sentences, as per rule 4.]
 
Last edited by a moderator:
  • doodlebugger

    Senior Member
    France
    To me it just means a woman working in the market.
    According to Zola, she looks like a such a person dressed in fancy clothes.
    To keep the old-fashioned vocabulary I would translate as: a monger turned countess.

    And welcome to the forum Renee :)
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Zola décrits des attributs de mauvais goût qui font penser que le terme est péjoratif et que même dame est ironique.
    C. − Loc. à valeur adj., vx. [Souvent avec une majuscule] De la halle, des halles.
    1. Dame de la halle, des halles. Marchande des Halles centrales de Paris.
    2. Péjoratif
    a) Femme de la halle, des halles. Femme du peuple au parler souvent cru. Synon. harengère, poissarde. On eût dit une sibylle sous la palatine d'une femme de la halle (E. de Goncourt, Elisa,1877, p. 819).V. harengère ex.
    b) Langage de la halle, des halles. Langage cru et grossier. Je n'aime pas à entendre sur la scène le langage des halles (Jouy, Hermite, t. 1, 1811, p. 327). source
    a fishwife
     
    Last edited:
    < Previous | Next >
    Top