De toutes les villes que j'ai/aie vues, elle est la seule qui a/ait - mode

Spectre scolaire

Senior Member
Maltese and Russian
Dans son Voyage en Asie Mineure (1840), Baptistin Poujoulat écrit ceci à propos de la ville dont le nom moderne est Bursa:

De toutes les villes musulmanes que j’aie vues jusqu’à présent, Brousse est la seule qui ait complètement répondu à l’idée que je m’étais faite d’une cité asiatique. [...] Brousse est en réalité une de ces cités fantastiques, comme on en trouve dans les Mille et Une Nuits. Les juifs exilés d’Espagne sous Isabelle crurent, en voyant Brousse, retrouver une seconde Grenade.

Le subjonctif en rouge je n’écrirais pas, tandis que celui qui est souligné me semble tout à fait normal. Est-ce M. Poujoulat se laisse complètement emporter?
:) :)
 
  • sirine2

    Member
    Belgium - French
    Bonjour,

    Je mettrais un indicatif: les villes que j'ai vues...

    Il n'y a pas de raison de mettre un subjonctif, je pense.
     

    gvergara

    Senior Member
    Español
    Je ne suis pas natif... mais j'ai l'impression, je ne sais pas pourquoi, qu'il n'est pas incorrect de mettre le subjonctif dans une telle phrase. Une simple intuition, mais je peux aussi me tromper.

    Gonzalo
     

    Spectre scolaire

    Senior Member
    Maltese and Russian
    Avec le recul, la question est à savoir si --

    De toutes les villes musulmanes que j’aie vues” ...

    -- exige le subjonctif, tandis que --

    les villes que j’ai vues” [voir la phrase de sirine2]

    --n’en exige pas.

    Or, la phrase de Poujoulat est différente de celle de sirine2 et ressemble plutôt à la phrase –-

    Brousse est la seule qui ait complètement répondu à l’idée” ...

    -- où j’accepte a priori le subjonctif.

    gvergara ne fait que répéter la phrase de sirine2, laquelle à mon avis, n'exige pas le subjonctif.

    Il faudrait (encore) un natif pour trancher la question.
    :)
     

    josepbadalona

    Senior Member
    France/français
    Je suis native, mais ce n'est pas forcément une référence !!!!!!!!!!!!!!

    A première vue, j'ai pensé, non, pas de subjonctif.

    Puis j'ai fait ce que nous devons faire en ce cas = remplacer "je" par nous" et le dire
    - de toutes les villes que nous avons vues:tick:
    - de toutes les villes que nous ayons vues = et là, bizarrement cela ne me choque pas ... et aurait presque ma préférence (tout est dans le "presque"):eek:
     

    gvergara

    Senior Member
    Español
    Est-ce que ç'a à voir avec les phrases rélatives introduites par que qui sont mises en valeur au moyen du mot jamais, omis dans ce cas ?

    Gonzalo
     

    J.F. de TROYES

    Senior Member
    francais-France
    "Natif" moi aussi, j'ai exactement la même réaction que Josepbadalona ; l'indicatif me semble s'imposer, mais le subjonctif ne me gêne pas ! J'avance une hypothèse, mais j'aimerais en lire d'autres : peut-être que que le subj. suivant amené par "la seule qui" a entraîné l'usage de ce premier subj. Si nous éliminons l'inversion stylistique de la phrase de Poujoulat nous obtenons : " Brousse est la seule de toutes les villes musulmanes que j’aie vues jusqu’à présent, qui ait complètement répondu à l’idée que je m’étais faite d’une cité asiatique". Les deux subj. s'expliquent alors par l'emploi de "la seule".

    Pour les relatives au subjonctif, voir : 03 Mode sub relative
     

    geostan

    Senior Member
    English Canada
    Cela expliquerait le premier subjonctif, mais en général, le subjonctif par attraction suit le premier subjonctif, ce qui n'est pas le cas ici. Donc, j'opte pour l'indicatif dans la première version, en admettant que le subjonctif n'est pas exclu si on la reformule comme vous l'avez fait.

    Cheers!
     

    nickhk

    Senior Member
    french-france
    Personellement, j'avoue que le subjonctif me gêne, dans les 2 formulations.

    Une autre explication serait peut-être que, comme toute langue, le français évolue et qu'une règle d'aujourd'hui n'est peut être pas la même qu'une règle de 1840.
     
    < Previous | Next >
    Top