descendre, descente (dans le sens : quitter le travail, fin du travail)

gouro

Senior Member
Arabe
Bonjour,
Concernant les expressions "quitter le travail et descendre à + heure", laquelle est correcte ? Car j'entends constamment " la descente c'est..." dans la bouche de non natifs. J'aurais dit" on quitte le travail à 15 heures " par exemple. Les expressions" descendre et la descente c'est + heure" sont-elles correctes? Ou y a-t-il des expressions plus soutenues pour dire quelle heure on quitte le travail ?
Contexte pour mieux comprendre !
Ahmed, tu es un gros travail, tu peux t'acheter un terrain à la campagne pour le cultiver. Au fait, dans l'usine où tu travailles, vous descendez à quelle heure ?
D'avance merci
 
  • Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Je ne connais pas non plus. Est-ce une expression des francophones du Maghreb ?
    En France, de manière régionale (Ouest) mais qui tend à se répandre, il y a "débaucher".
    Sinon, à quelle heure termines-tu, à quelle heure t'arrêtes-tu, à quelle heure finis-tu, etc. sont plus standard en France.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    On l'emploie également au Sénégal (source)
    tu descends wr.PNG


    Larousse :

    descendre

    En Afrique, quitter son lieu de travail en fin de journée ; par extension, finir sa journée de travail : Je descends à 14 h. https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/descendre/24274

    Académie des sciences d'outre-mer :
    tu descends wr2.PNG

    On ne peut pas qualifier un "régionalisme" d'incorrect.
    J'ai en revanche des doutes sur "Ahmed, tu es un gros travail".
     
    Last edited:

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Dans Les mots de la francophonie, de Loïc Depecker, il y a l'entrée "descente" :
    descente, n. f. Mali... ; travail. Sortie du travail.
    Le début de la journée est au Mali la montée, comme la descente en est la fin. On dit ainsi, dans le sens qui leur correspond, monter et descendre pour signifier qu'on commence ou termine sa journée : « Je descends à quatre heures le vendredi. »
    Selon un autre mouvement, le début de l'année scolaire sera l'ouverture, et sa fin la fermeture : « C'est demain l'ouverture, faut s' coucher d' bonne heure. »
     
    • Thank you!
    Reactions: OLN

    gouro

    Senior Member
    Arabe
    J'ai en revanche des doutes sur "Ahmed, tu es un gros travail".
    Je voulais écrire " gros travailleur". En fait, on a constitué un groupe sur Messenger pour apprendre le français, où il y a plusieurs nationalités : l'Algérie, le Maroc, l'Égypte, le Bénin, la côte d'ivoire etc. Dans ce groupe-là, on entend constamment les expressions citées pendant les discussions, et moi qui ai l'esprit curieux, je me suis dit qu'il fallait vérifiér ces expressions ici, avant de les utiliser dans l'avenir. Mais, le contexte, je l'ai inventé moi-même, pour que vous me compreniez mieux.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Vu, merci.
    "Non natifs" était vague et "etc." aussi :).
    Pour ce qui est de pays d'Afrique (peut-être pas tous), tu vois que cette acception de descendre figure dans les sources en ligne. Tu peux demander aux membres du groupe dans quel registre de langage ils le placent.
    Est-ce que tu constates que descendre est également employé ailleurs qu'en Afrique ?
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Intéressant. Le vocabulaire militaire a peut-être influencé celui des anciennes colonies françaises.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Il faudrait savoir à quand remonte cette acception de descendre et si ça s'emploie ailleurs que dans les anciennes colonies françaises, par exemple en RD du Congo (quoique les troupes Belges aient pu avoir la même influence), ou ailleurs dans la francophonie qu'en Afrique.
    Gouro, quelle est la nationalité/l'origine des membres de ton groupe qui emploient ce terme ?
     

    gouro

    Senior Member
    Arabe
    Bonjour chère OLN,

    Pour le groupe Messenger dont je suis membre, j'ai cité quelques pays, au #6, qui le composent. Je pense que l'origine des membres ne suffit pas, car les membres peuvent entendre cette expression quelque part (dans un autre groupe, par exemple, parce qu'on en trouve beaucoup sur Messenger ), et sans la vérifier si elle est correcte pour enfin l'utiliser au quotidien, ils l'emploient avec gaité ! Il se peut aussi qu'ils l'aient entendue dans la bouche de français avant de l'employer. Ou, à force de côtoyer des gens qui emploient cette expression, ils ont eux aussi, fini par l'utiliser dans leurs conversations. Et, il faut aussi noter qu'il est difficile de citer toutes les nationalités qui composent le nôtre...
    Pour comprendre comment on fait pour constituer un tel groupe sur Messenger, je sais que cela vous intéresse, on lance d'abord l'initiative " on voudrait créer un groupe sur Messenger pour pratiquer le français, qui est intéressé ?", dans les groupes d'apprentissage du français sur Facebook, ou sur les réseaux sociaux (ça dépend"), et ceux qui sont intéressés par la pratique du français, ils se montrent avec un oui, ou autre chose, pour qu'on les ajoute audit groupe...
     
    Top