Emploi du passé surcomposé et autres temps surcomposés

cyrille2188

Member
The Philippines - Fluent in Tagalog/English; Intermediate in French
J'étais en train de feuilleter un des mes livres français pour pouvoir étudier pour l'examen que je passerai demain. A la moitie du livre, j'ai vu quelque chose que je n'ai jamais vue. C'était le passé surcomposé. D'après le livre, c'est une forme familiaire du passé antérieur.

J'ai essayé de chercher quelques choses sur l'Internet pour m'aider mais enfin, je n'ai aucune trouvé. Qu'est-ce que c'est le passé surcomposé?

Note des modérateurs : Plusieurs fils ont été fusionnés pour créer celui-ci.
 
Last edited by a moderator:
  • anangelaway

    Senior Member
    French
    Temps surcomposés
    Les temps dits surcomposés servent à marquer des faits antérieurs et accomplis par rapport à des faits qui, eux-mêmes antérieurs par rapport à d’autres faits, s’exprimeraient par les temps composés correspondants. À la voix active, on forme l’indicatif passé surcomposé en ajoutant le présent de l’auxiliaire avoir au participe passé de l’auxiliaire avoir ou de l’auxiliaire être (selon les verbes) du passé composé : elle a fait cela donne quand elle a eu fait cela ; ils ont fait cela donne quand ils ont eu fait cela ; elle est partie donne quand elle a été partie, ils sont partis donne quand ils ont été partis.
    À l’indicatif plus-que-parfait surcomposé (marquant l’antériorité par rapport au plus-que-parfait, ce temps est d’emploi assez rare), on ajoute dans les mêmes conditions l’imparfait de l’auxiliaire avoir : quand elle avait eu fait cela, quand ils avaient eu fait cela ; quand elle avait été partie, quand ils avaient été partis.
    Le futur antérieur surcomposé (antériorité par rapport au futur antérieur ; d’emploi assez rare) se forme avec l’auxiliaire avoir au futur : quand elle aura eu fait cela ; quand elle aura été partie.
    Le passé antérieur surcomposé (antériorité par rapport au passé antérieur ; très rare) se forme avec avoir au passé simple : quand elle eut eu fait cela ; quand elle eut été partie...

    Bonjour!
    D'après ce site de l'Académie française, voici la suite ICI
     
    Last edited by a moderator:

    geve

    Senior Member
    France, French
    :eek: c'est la première fois que j'entends ce terme !

    Et néanmoins, il existe bien. Voici ce que nous dit le TLFi pour "surcomposé" :
    GRAMM. Temps surcomposé ou surcomposé, subst. masc. Temps composé dont l'auxiliaire est lui-même composé. Chaque forme composée dispose d'une forme surcomposée (...): - passé composé: j'ai déjeuné ; passé surcomposé: j'ai eu déjeuné; - plus-que-parfait: j'avais déjeuné ; plus-que-parfait surcomposé: j'avais eu déjeuné (...). La valeur des formes surcomposées est double: - en emploi libre, elles fonctionnent comme formes d'accompli par rapport à la forme composée correspondante quand celle-ci a une valeur temporelle: il a eu terminé son repas en dix minutes ; - dans une subordonnée temporelle, elles tiennent lieu de formes d'antérieur à la forme composée correspondante: dès qu'il a eu terminé son repas, il est parti (Gramm.auj.1986, p. 659).

    Comme s'il n'y avait pas déjà suffisamment de temps... :rolleyes:
    Apparemment donc, cela s'applique à tous les temps qui ont déjà une forme composée.
     

    xav

    Senior Member
    France
    (Bonjour, Geve !)

    Le passé surcomposé est un animal que je connais de longue date : il m'a valu un 20 en première, le prof et les copains étaient tout surpris que je sache (en gros) de quoi il s'agit ! J'avais fait sa connaissance dans une revue confidentielle appelée "Vie et langage", dont je me délectais (déjà...), mais qui a disparu depuis belle lurette.

    Je n'ai jamais entendu l' "imparfait surcomposé" (plutôt que "plus-que-parfait surcomposé"), ni aucun autre temps surcomposé que le passé surcomposé. J'ai parfois lu une phrase où se trouvait le passé surcomposé - rarement, et toujours dans des subordonnées temporelles.

    A mon avis, à l'écrit, on ne le voit que dans cette situation, où il joue lorsque la principale est au passé composé le rôle du passé antérieur par rapport au passé simple :
    Lorsque j'eus terminé, je partis.
    Quand j'ai eu fini, je suis parti.

    A noter qu'on enseigne qu'en général c'est le passé antérieur qui correspond au passé simple :
    Lorsque j'eus fini, je suis parti.

    Je ne comprends pas bien la signification de la "première forme d'usage" définie par le TLFI ; autrement dit, je ne vois pas bien la différence entre "J'ai terminé mon repas en dix minutes" et "J'ai eu terminé mon repas en dix minutes". Mais je dois admettre que j'ai une amie (d'une grande inventivité verbale par ailleurs) qui emploie assez fréquemment le passé surcomposé de cette manière, dans des propositions principales.
     

    Agnès E.

    Senior Member
    France, French
    xav said:
    Le passé surcomposé est un animal que je connais de longue date : il m'a valu un 20 en première, le prof et les copains étaient tout surpris que je sache (en gros) de quoi il s'agit !
    Oui.
    Le passé surcomposé, ça eut payé.
    :D
     

    geve

    Senior Member
    France, French
    […]
    xav said:
    Je ne comprends pas bien la signification de la "première forme d'usage" définie par le TLFI ; autrement dit, je ne vois pas bien la différence entre "J'ai terminé mon repas en dix minutes" et "J'ai eu terminé mon repas en dix minutes"
    Selon la source citée par anangel, ce serait un trait régional...
    C’est surtout dans le Midi que l’on emploie le passé surcomposé au lieu du passé composé pour insister sur le caractère révolu et lointain des faits évoqués : « Je l’ai eu su » (sous-entendu : il y a bien longtemps, et j’en ai tout oublié). Chez l’humoriste : « Ça a eu payé » (et non, comme on le voit parfois écrit, « ça eut ou eût payé »). On considère généralement cet emploi comme dialectal
    Cela servirait donc à enfoncer le clou pour signifier que c'est fini, comme si la tournure verbale englobait un "mais plus maintenant" final...plus nettement que la forme composée simple :
    Je l'ai eu su (mais je ne le sais plus)
    ça a eu payé (mais ça ne paie plus)


    (ça marche moins bien avec "j'ai eu terminé mon repas", c'est sûr)
     
    Last edited by a moderator:

    Agnès E.

    Senior Member
    France, French
    xav said:
    (en fait, il dit "Ça a eu payé", le Fernand, mais on n'entend pas bien ! :p)
    :eek: Je suis une nouille qui ne devrait jamais rédiger une réponse en quelques secondes tout en finissant un coup de fil important avant de partir chercher les enfants.
    CQFD
    Merci d'avoir corrigé, Xav ! :)
     

    xav

    Senior Member
    France
    Tout à fait d'accord avec Geve !

    Ceci dit, chère Agnès, je suis bien gêné, car au début je plaisantais... D'où la figurine rose...

    Et puis, une fois le message envoyé, je me suis dit que mon hypothèse était probablement vraie, et qu'il y avait beaucoup plus de chance que le Fernand ait pensé passé surcomposé que passé antérieur, subjonctif plus-que-parfait (tous deux incorrects ici) ou subjonctif passé 2ème forme (sic !).

    En effet, la seule possibilité grammaticale pour que "Ça eut payé" ou "Ça eût payé" soit une proposition indépendante est que son verbe soit au subjonctif passé 2ème forme (resic), or dans ce cas la phrase signifie "Ça aurait payé". Mais il est beaucoup plus vraisemblable que le Fernand ait voulu dire "Ça a payé" = "Ça a eu payé" (et c'est terminé).

    Il est un peu tard pour lui poser la question - mais j'ai bien l'impression que 95 % des Français ont entendu "Ça eut payé", avec ou sans accent circonflexe, et que la question grammaticale que cela leur posait sans qu'ils osent se l'avouer n'est pas pour rien dans le succès de ce sketch - excellent au demeurant. Voilà du grain à moudre pour les historiens... :D

    Bref, Agnès, je vous présente toutes mes excuses...
    Ce message est parti un peu rapidement, sans même les circonstances atténuantes d'un coup de fil ou d'enfants à aller chercher. Mais je caresse l'espoir que le zeste d'animation ainsi apporté à ce forum auquel vous et moi (vous, surtout :)) consacrons une bonne part de nos soins ne sera pas pour vous déplaire complètement.
     

    Agnès E.

    Senior Member
    France, French
    Pourquoi des excuses, Xav ? :)

    Justement, tout le sel de la chose est que l'on croit entendre ça eut payé là où, justement, il eût fallu entendre ça a eu payé... bref, qui est le plouc de qui, hein ??? :D

    Si vous voyez ce que je veux dire. Fernand Raynaud était taquin.
     

    Aiexis

    Member
    French & France
    Le passé surcomposé est un occitanisme (provient de la langue occitane)
    Par rapport au passé composé, le passé surcomposé ajoute une notion d'imprecision dans le temps.
    "J'ai rencontré cet homme" (à priori je peux dire quand)
    "J'ai eu rencontré cet homme" (je ne peux pas dire quand)
     

    raphaelenka

    Senior Member
    switzerland
    Il me semble qu'en Suisse, on l'utilise (ma foi, rarement) dans ce sens: quelque chose de totalement achevé dans le passé:

    Quand j'étais jeune, j'ai eu fumé
     

    Thomas1

    Senior Member
    polszczyzna warszawska
    [...]
    Pour rétablir la concordance des temps, on pourra dire :
    "Dès qu'elle a eu vérifié la grammaire, elle a donné un exemple", ce qui est juste au niveau de la concordance des temps, mais utilise un barbarisme morphologique : l'usage du passé "surcomposé", qui utilise l'auxiliaire "avoir" au passé composé.
    Bonjour,


    J’ai lu quelques fils sur le forum sur le passé surcomposé, je suis tombé sur ce post-ci et j’ai constaté que les phrancophones sont peu disposé à l’utiliser et j’ai l’impression qu’il est même désapprouvé par beaucoup d’eux, pourquoi ? On me l’a enseigné mais ma prof n’a rien dit qu’il était quelque chose de mal, à ne pas utliser... Pourquoi le passé surcomposé est consideré comme un barbarisme morphologique ?
    Quelqu’un l’utilise-t-il ?

    Merci d’avance,
    Thomas
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Les temps surcomposés se trouvent parfois dans la langue écrite, mais ils appartiennent principalement au language parlé, raison pour laquelle certains les dénigrent…
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Pourquoi le passé surcomposé est consideré comme un barbarisme morphologique ?

    Le passé surcomposé, et tous les temps surcomposés avec lui, n'est nullement un barbarisme (pourquoi "morphologique" ?) : il marque l'antériorité et l'achèvement d'un fait ou d'une action situés avant un autre fait, ou action, passé ; tu peux te référer à ce fil .
    Après avoir fini mon travail, je suis parti => Quand j'ai eu fini mon travail, je suis parti.
     

    itka

    Senior Member
    français
    On en a déjà parlé sur WR (malheureusement, je n'ai pas les liens) et ce n'est sûrement pas un barbarisme !
    C'est un temps très courant, très utilisé, ama non seulement oralement mais aussi par écrit (peut-être un peu moins souvent) dont beaucoup de gens n'ont même pas conscience, tout simplement parce qu'on ne l'étudie pas comme les autres temps... à l'école.

    Il est souvent indispensable, maintenant qu'on n'emploie plus le passé antérieur lorsqu'on parle.

    Voyez l'exemple que donne Piotr :
    "Quand j'ai eu fini mon travail, je suis parti." Est-ce que cette phrase vous semble incorrecte ? ou peu courante ?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Est-ce l’infinitif passé?
    Oui, il s'agit bien de l'infinitif passé. :thumbsup:

    personnellement elle me gêne un peu, et d'instinct je serais plutôt tenté de dire "après avoir fini mon travail, je suis parti"
    Je suis du même avis que toi, encore que les temps surcomposés ne me choquent pas à proprement parler. Seulement, il me semble bien que je ne les emploie jamais après après… Quoi qu'il en soit, à l'écrit j'utiliserais plutôt un passé antérieur :

    Quand j'eus fini mon travail…
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Me Capello said:
    à l'écrit, j'utiliserais plutôt un passé antérieur : Quand j'eus fini mon travail…

    Certes : quand j'eus fini mon travail (P. antérieur), je partis (P. simple),
    mais : quand j'ai eu fini mon travail (P. surcomposé), je suis parti (P. composé) => l'un et l'autre temps apportent la notion d'achevé.
     

    Dsimson

    Senior Member
    Si je puis apporter une remarque d'un élève qui vient de finir (aujourd'hui :D !) son apprentissage de la langue française, je n'ai JAMAIS entendu parler du passé surcomposé. C'est une totale découverte lol. On ne me l'a jamais appris à l'école et c'est la première fois que j'entends parler.

    En fait, j'ai d'instinct dit : "Des qu'elle eut fini son travail, elle était partie" même si je ne dirais jamais ça comme ça à l'oral ...
     

    janpol

    Senior Member
    France - français
    J'entends très souvent des verbes au passé surcomposé dans le Midi (04). Dans bien des cas, l'emploi en est abusif : un passé composé suffirait. Je trouve cependant très regrettable que l'Ecole passe ce temps sous silence (une hypothèse : ne serait-ce pas parce qu'il nous viendrait tout droit de l'occitan ?) et que Becherelle ne lui fasse pas une place dans ses tableaux de conjugaison. (Il est vrai que le Bescherelle dont je dispose est celui de 1994, on a peut-être remédié à cette carence depuis...)
     

    nikhunter

    New Member
    french-France
    Bonjour,

    C'est surtout que c'est une forme de langage tombé en désuétude et que peu de personnes utilisent encore. L'utilisation reste très régionale et est quasiment absente de la littérature actuelle et se cantonne à un langage parlé.
    Effectivement, les livres scolaires ont pendant longtemps "oublié" cette construction temporelle mais à présent certains ouvrages mentionnent assez discrètement l'emploi du passé surcomposé.

    Pour résumer, c'est pas incorrect mais on trouve plutôt ça dans les livres du 18e :)
     

    Fred_C

    Senior Member
    Français
    Je trouve cependant très regrettable que l'Ecole passe ce temps sous silence (une hypothèse : ne serait-ce pas parce qu'il nous viendrait tout droit de l'occitan ?) et que Becherelle ne lui fasse pas une place dans ses tableaux de conjugaison. (Il est vrai que le Bescherelle dont je dispose est celui de 1994, on a peut-être remédié à cette carence depuis...)


    Je suis d'accord avec vous.
    Je ne savais pas que le passé surcomposé n'était pas un barbarisme, mais même ainsi, je souhaitais qu'il n'en soit plus un, car il est parfois bien pratique.
     

    janpol

    Senior Member
    France - français
    Une forme quasi absente de l'écrit... Ca me semble incontestable mais n'a-t-on pas tout fait pour en arriver là ?
    Une forme qui se cantonne dans la langue orale... Oui, mais je pense que nous parlons sensiblement plus que nous n'écrivons. On a pris l'habitude de s'appuyer sur l'écrit pour établir "la norme", un peu comme si la langue parlée était la partie honteuse de la langue. En français, code écrit et code oral divergent énormément... C'est comme ça...
    Si le passé surcomposé (tombé en désuétude) était enseigné comme un temps à part entière, il serait tout naturellement utilisé plus spontanément.
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    et que Bescherelle ne lui fasse pas une place dans ses tableaux de conjugaison

    En fait, mon Bescherelle (1997) lui fait cette place (petite), mais pas dans les tableaux : dans les alinéas de la fin « Les valeurs des formes verbales » qu'on oublie trop souvent de consulter.

    J'y lis :
    § 154 Les formes surcomposées
    La plus fréquente de ces formes, constituées à l'aide d'un auxiliaire lui-même composé, est le passé surcomposé, qui sert surtout, dans l'usage contemporain, à marquer l'antériorité par rapport à un passé composé : Quand il a eu terminé son devoir, il est sorti de la salle d'examen.

    J'avais eu la chance d'en entendre parler, mais presqu'incidemment, au cours de ma scolarité du Secondaire, par mon prof de français de l'époque ... il y a qqes dizaines d'années. Certes, je n'en trouve pas trace dans mes grammaires de l'époque, mais ce sont des grammaires succinctes.
     

    itka

    Senior Member
    français
    Pour une forme en désuétude, je la trouve en pleine forme !

    Je l'ai encore entendue tout à l'heure au téléphone, par une secrétaire qui se plaignait d'ouvriers peu consciencieux : "Quand ils ont eu fini le travail, ils sont partis en laissant tout en plan !" (Euh... exactement, elle a dit : "ils se sont barrés...")
    Je n'ai pas pu m'empêcher de répéter en souriant (dans ma barbe) : "Quand ils ont eu fini...:)"... Elle n'a pas dû comprendre ce que je trouvais si drôle !
     

    Bartalmission

    Senior Member
    tchèque
    D´accord, je comprends comment former le passé surcomposé, par exemple : j´ai eu commencé, j´ai eu trouvé etc. C´est clair. Mais ce qui m´intéresserait encore, c´est :

    Comment faut-il former le passé surcomposé dans le cas où j´ai besoin de conjuger un verbe exigeant le verbe auxiliaire être, comme par exemple : aller, sortir, rentrer, descendre, etc. ? Est-ce que c´est comme ça : je suis été allé, sorti, rentré, descendu...? À vrai dire ça ne me va pas, je n´ai jamais nulle part vu une telle forme... Et en ce qui concerne une autre solution j´ai le sentiment de ne pas pouvoir employer le verbe auxiliaire « avoir » avant le participe passé du verbe « être » et puis ajouter participe passé du verbe en question que je veux conjuger en passé surcomposé, comme par exemple : J´ai été allé. J´ai été sorti. Cette forme me parait évoquant ou imposant plutôt une forme passive. Ou au moins il me semble qu´il y a un risque de confusion avec la forme passive, par exemple : J´ai été descendu... Même l´autre possibilité : Je suis été descendu me parait un peu bizarre et inhabituelle.

    Je pense que le passé antérieur ne peut remplacer le passé surcomposé que dans la langue écrite, mais pas dans la langue parlée. Dit on : Quand j´eus terminé, je suis sorti... Oui ou non ? Je suppose qu´on ne peut que l´écrire ou lire ainsi, mais pour s´exprimer oralement - il vaut mieux éviter le passé antérieur ainsi que le passé simple. Mais peut-on dire sans évoquer la forme passive, mais au contraire pour s´exprimer en utilisant la forme active : Dès que j´ai été sorti, ils m´ont aperçu...(..?) À mon avis une phrase composée de telle manière fait penser que quelqu´un m´a fait sortir (ou m´a viré J), mais c´est ce que je n´ai pas voulu dire. J´ai voulu employer le passé surcomposé justement pour exprimer une certaine conjonction de temps, concrètement une subséquence immédiate et consécution étroite.

    Qui pourrait m´orienter et m´éclaircir le susdit problème ?

    Merci

    Bartalmission

    Le passé surcomposé est-il utilisé : oui ou non ?
    Si oui : par qui ? Quel groupe social l´emploie le plus souvent ?
    Cela m´intéresserait. Pourquoi vous voulez l´éviter ?
     
    Last edited by a moderator:

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Bonjour Barthalmission et bienvenue sur les forums WR ! :)

    Comment faut-il former le passé surcomposé dans le cas où j´ai besoin de conjuger un verbe exigeant le verbe auxiliaire être, comme par exemple : aller, sortir, rentrer, descendre, etc. ? Est-ce que c´est comme ça : je suis été allé, sorti, rentré, descendu...? Àvrai dire ça ne me va pas, je n´ai jamais nulle part vu une telle forme... Et en ce qui concerne une autre solution j´ai le sentiment de ne pas pouvoir employer le verbe auxiliaire « avoir » avant le participe passé du verbe « être » et puis ajouter participe passé du verbe en question que je veux conjuger en passé surcomposé, comme par exemple : J´ai été allé. J´ai été sorti. Cette forme me parait évoquant ou imposant plutôt une forme passive. Ou au moins il me semble qu´il y a un risque de confusion avec la forme passive, par exemple : J´ai été descendu... Même l´autre possibilité : Je suis été descendu me parait un peu bizarre et inhabituelle.
    Comme le verbe être se conjugue toujours avec l'auxiliaire avoir (on doit dire j'ai été alors que « je suis été » est toujours faux), lorsqu'un verbe se conjugue avec l'auxiliaire être et qu'on veut mettre cet auxiliaire au passé composé pour former le passé surcomposé du verbe principal, on dit par exemple j'ai été parti.

    Cela dit, il est vrai qu'on n'emploie le passé surcomposé que beaucoup plus rarement avec les verbes conjugués avec l'auxiliaire être puisqu'il y a souvent un risque de confusion avec le passif (j'ai été sorti, j'ai été descendu, etc.).

    Je pense que le passé antérieur ne peut remplacer le passé surcomposé que dans la langue écrite, mais pas dans la langue parlée. Dit on : Quand j´eus terminé, je suis sorti... Oui ou non ? Je suppose qu´on ne peut que l´écrire ou lire ainsi, mais pour s´exprimer oralement - il vaut mieux éviter le passé antérieur ainsi que le passé simple.
    A l'oral, il est vrai qu'on n'utilise que rarement les passés simple et antérieur. On utilisera justement le passé surcomposé dans ce cas – voire même simplement le passé composé – et sans risque de confusion avec le passif puisque l'auxiliaire de terminer est avoir :

    Quand j'ai eu terminé, je suis sorti.
    Quand j'ai terminé, je suis sorti.


    Mais peut-on dire sans évoquer la forme passive, mais au contraire pour s´exprimer en utilisant la forme active : Dès que j´ai été sorti, ils m´ont aperçu...(..?) À mon avis une phrase composée de telle manière fait penser que quelqu´un m´a fait sortir (ou m´a viré J), mais c´est ce que je n´ai pas voulu dire. J´ai voulu employer le passé surcomposé justement pour exprimer une certaine conjonction de temps, concrètement une subséquence immédiate et consécution étroite.
    Dans ton exemple, on utilisera tout simplement le passé composé :

    Dès que je suis sorti, ils m'ont aperçu…
     

    LV4-26

    Senior Member
    Si l'on veut garder la même précision temporelle qu'avec le passé surcomposé, on peut aussi, avec être, remplacer le verbe par un adverbe.

    Exemple
    Dès que j'ai été dehors, il m'ont aperçu (pour "sortir")
    Dès que je suis arrivé en haut...(pour "monter")
    etc.....
     

    itka

    Senior Member
    français
    Je suis sûre, comme je l'ai dit plus haut... enfin, il y a longtemps, que le passé surcomposé se porte encore très bien, du moins dans certaines régions de France où on n'emploie plus du tout le passé antérieur (dans le sud-est, par exemple...)

    Cependant, lorsqu'il faut être très précis et que, donc, le passé composé ne suffit pas, j'aime bien la suggestion de LV4-26 (désolée, je ne retrouve pas ton prénom...:eek:) qui est d'employer un adverbe.
     

    janpol

    Senior Member
    France - français
    J'entends fréquemment utiliser le passé surcomposé lorsque je suis en Occitanie.
    Certaines personnes en font un usage qui me semble incorrect : elles l'utilisent pour exprimer un passé relativement lointain plutôt que pour une action passée antérieure à une action elle-même passée.
    Un exemple précis : un jeune homme explique à ses amis : "j'ai eu participé à une fête sur cette place quand j'étais au collège".
    le passé composé aurait dû suffire, non ?
     

    Monsieur Hoole

    Senior Member
    Canada English
    discussion intéressante :)

    est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer la différence entre l'usage du plus que parfait et le passé surcomposé, parce qu'il me semble qu'ils servent tous les deux au même but, c'est à dire d'établir l'antériorité par rapport à une autre action au passé.

    M.H. :)
     

    Bartalmission

    Senior Member
    tchèque
    Il me semble qu´il faut faire la distinction entre ladite antériorité par rapport à une autre action au passé. Je suppose que le plus-que-parfait exprime une antériorité relativement lointaine (en ordre de jours, semaines ou années) et le passé surcomposé exprime une antériorité immédiate (en ordre de minutes ou
    bien plutôt secondes). À mon avis ce temps surcomposé crée les conditions préalables pour pouvoir exprimer une postériorité immédiate ou instantanée (dès que, aussitôt que, dès l’instant où), c´est-à-dire par exemple pour pouvoir s´exprimer oralement dans le sens d´une phrase écrite : « il le reconnut aussitôt qu’il le vit » : « Dès qu´il l´a eu vu, il l´a (tout de suite) reconnu. »
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Non, ce n'est pas tant une question de temps écoulé qu'une question de circonstances. En fait, le passé surcomposé est au plus-que-parfait ce que le passé composé est à l'imparfait : ils ne s'utilisent pas dans les mêmes cas, l'imparfait servant notamment à indiquer les circonstances d'un événement ou une action habituelle alors que le passé composé indique davantage un résultat. D'autre part, en toute logique, on utilisera en principe le passé surcomposé en conjonction avec un passé composé, le plus-que-parfait avec un imparfait, le passé antérieur avec un passé simple…

    Une fois que le chat a été parti, les souris ont dansé.
    Une fois que le chat était parti, les souris dansaient.
    Une fois que le chat fut parti, les souris dansèrent.
     

    Bartalmission

    Senior Member
    tchèque
    D´accord, merci de m´avoir expliqué ci-dessus la conjonction des passés („composé“, „imparfait“ ainsi que celui „simple“) avec leurs «précurseurs»
    („surcomposé“, „plus-que-parfait“ et „antérieur“).

    Et encore une petite question supplémentaire relative aux passés précités :

    Est-ce que le passé composé exprime plutôt l´aspect effectif et est donc pour la plupart utilisé pour s´exprimer en perfectif et décrire une activité perfective une fois terminée, alors que l´imparfait est utilisé plutôt pour exprimer un passé imperfectif et décrireune activité imperfective, qui durait longtemps ou se répétait à plusieurs reprises ou bien se déroulait en parallèle (en même temps) avec une autre activité dans le passé ?

    Et puis, en fonction du passé (celui „composé“ ou celui „imparfait“) on emploie leurs «précurseurs» (celui „surcomposé“ et celui „plus-que-parfait“) comme tu l´as expliqué ci-dessus. Ou bien y a-t-il une autre astuce?
     

    itka

    Senior Member
    français
    Est-ce que le passé composé exprime plutôt l´aspect effectif et est donc pour la plupart utilisé pour s´exprimer en perfectif et décrire une activité perfective une fois terminée, alors que l´imparfait est utilisé plutôt pour exprimer un passé imperfectif et décrire une activité imperfective, qui durait longtemps ou se répétait à plusieurs reprises ou bien se déroulait en parallèle (en même temps) avec une autre activité dans le passé ?
    Oui, c'est même comme cela qu'on explique généralement la différence entre imparfait (imperfectif) et parfait ou passé composé (perfectif).
    Passé simple et passé composé sont utilisés pour exprimer une action "perfective".

    Les temps composés correspondants : plus-que-parfait, passé antérieur ou passé surcomposé expriment en effet une action antérieure.

    Je voudrais quand même souligner, ce que je n'ai pas fait assez clairement, qu'il ne s'agit, en français, que de "statistiques". Rien n'oblige l'écrivain ou le locuteur à choisir un temps donné pour un verbe donné […]

    Bien sûr, un verbe "perfectif" tel "arriver" sera plus fréquemment conjugué à un temps "parfait" : ils sont arrivés, ils arrivèrent, mais rien n'empêche de choisir dans une intention stylistique un temps "imparfait" : "J'arrivais tranquillement, sans me presser, quand..."

    C'est pourquoi il faut associer aspect et temps avec prudence. "le passé composé exprime plutôt l´aspect effectif " et "l´imparfait est utilisé plutôt pour exprimer un passé imperfectif". Ce ne sont que des tendances.

    Encore une note : j'ai gardé ici la terminologie perfectif/imperfectif de Bartalmission, mais ces catégories sont peu employées en français où l'aspect du verbe ne joue pas véritablement de rôle grammatical.
     

    Malquito

    Senior Member
    English - UK
    Bonjour à tous.

    Je viens de lire une traduction (en français) d'un livre américain paru en 1948. Plusieurs fois j'ai vu des phrases telles que:

    Dès qu'il a eu fini...

    Quand elle a eu soulagé son cœur...

    Je trouve ça un peu bizarre (moi j'aurais dit: dès qu'il avait fini... et quand elle avait soulagé son coeur...). C'est du bon français, ou le traducteur a-t-il inventé son propre grammaire à lui?
     

    Donaldos

    Senior Member
    French - France
    Non, c'est correct. C'est même utile pour exprimer l'antériorité par rapport à l'action exprimée dans la suite de la phrase:

    Ex: Dès qu'il a eu fini, il est parti.

    Ce n'est pas une forme excessivement courante mais cela te semblera peut-être plus naturel à un autre temps:

    Ex: Dès qu'il aura fini, il partira.

    L'emploi de l'imparfait n'est pas possible dans tes exemples.
     

    Outsider

    Senior Member
    Portuguese (Portugal)
    Salut, Malquito. Il s'agit d'un temps incommun du français, apellé le « passé antérieur ». ;)
     

    Malquito

    Senior Member
    English - UK
    Je viens de trouver mon exemplaire du Bon Usage, qui dit:

    le plus-que-parfait exprime un fait accompli qui a eu lieu avant un autre fait passé, quel que soit le délai entre les deux faits;

    les temps surcomposés du passé marquent des faits accomplis par rapport à d'autres temps passés. Le passé surcomposé s'emploie le plus souvent par rapport à un passé composé.

    D'accord... mais le plus-que-parfait et le passé surcomposé ne sont pas synonymes?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Le plus-que-parfait est "il est fini". :cross:
    Le passé surcomposé est "il a eu fini". :tick:
    Passé composé : il a fini
    Passé surcomposé : il a eu fini

    Imparfait : il finissait
    Plus-que-parfait : il avait fini

    Passé simple : il finit (ici comme le présent)
    Passé antérieur : il eut fini
     
    Franchement, faut oser le placer, ce passé sur-composé.
    J'aurais tendance à le remplacer par du "dès qu'il eut fini".
    Je vois mal l'éventuelle différence de sens, et c'est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus joli, et sonne beaucoup mieux.

    Le-dit passé sur-composé n'apparaît d'ailleurs ni dans le Bescherelle, ni de mémoire en cours de français à l'école... À vrai dire, je crois n'avoir jamais entendu parler d'une telle chose...

    Lien utile pour la conjugaison : http://www.pomme.ualberta.ca/conjugateur/
     
    Top