EN: I hate him / I'm hating him

Brijou

Member
French
Hello, I have a question concerning verbs of feeling, I know that we don't often use them in the present continuous but in an exercise our teacher wants us to explain the difference between:

I hate him and I'm hating him.

I guess I hate him is what I feel about him every day and I'm hating him is my current feeling about him, which might change ...Am I right?
Can you enlight me on this.
Thanks in advance
 
  • Wordy McWordface

    Senior Member
    English - SSBE Standard British
    I guess I hate him is what I feel about him every day and I'm hating him is my current feeling about him, which might change ...Am I right?
    Yes, that's the right idea. Many supposedly stative verbs can be used in the progressive aspect to indicate a temporary situation.

    For example, "I'm loving it" means "I'm enjoying (something at the moment)" and "I'm hating it" means "I'm not enjoying it".

    For example, you might say:
    "How's your new job?"
    "I'm hating it, to be honest. I don't know anybody there and I don't know what I'm meant to be doing"
    "Well, it's only your first week. I'm sure it'll get better. You'll soon make friends and get the hang of the job".
    "I hope so."

    It's more unusual to say that you're hating a person on a temporary basis. But if you were to say "I'm hating him", that's what we'd understand.
     
    Last edited by a moderator:

    Rhy-eme

    Member
    French
    Bonsoir Brijou,

    Voici quelques explications complémentaires qui seront aussi beaucoup plus théoriques, mais que je te propose de méditer/prendre des notes afin de mieux comprendre l'opposition entre d'un côté les temps simples à aspect dit "aoristique" ou "zéro" (présent simple / prétérit simple (-ED)) et de l'autre les formes aspectuelles, c'est-à-dire BE + V-ing ou "présent progressif", ainsi que HAVE + V-en ou "present perfect". Mais je ne traiterai que de BE + V-ing et cela même très rapidement, car il serait très long de rentrer dans plus de détails.

    […]

    Le présent simple :

    John goes to school (habitude, cela caractérise le sujet John. C'est vrai demain, ça le sera après demain).
    Water boils at 100 degrees (vérité scientifique, c'est une propriété de l'eau).

    => Ceci ne dépend pas du point de vue d'une quelconque personne […]

    La marque ø/-s de temps présent marque un repérage dit "étoile" de la Relation Prédicative (je n'utiliserai plus que RP) au niveau temporel, où on veut dire par là que le présent simple est un temps indéterminé temporellement. En effet, les relations John goes to school & Water boils at 100 degrees sont vraies de façon générale, à n'importe quel moment où je les considère et par ailleurs on sait bien que le présent simple peut renvoyer à l'avenir avec un circonstant de temps : John drives to Jack's on sunday. Le présent indéterminé temporellement permet donc d'affirmer que la chose est vraie à n'importe quel moment (d'où le renvoi à l'avenir possible), pouvant inclure ou non le moment d'énonciation.

    […]

    Les formes aspectuelles (BE + V-ing / Have + V-en) (je ne traiterai que BE + V-ing)

    Les formes aspectuelles sont à différencier des formes simples en cela qu'elles dépendent du point de vue de l'énonciateur, d'où découle la valeur inaccompli du présent continu ou la bien connue valeur résultative du present perfect. On ne prend plus simplement deux moments en compte (moment d'énonciation & moment d'évènement) mais trois moments :

    a) moment d'énonciation
    Le moment où l'énoncé est construit/produit

    b) moment repère point de vue
    Le moment où l'instance subjective pose son regard sur la Relation Prédicative

    c) moment d'événement/moment de repérage de la RP
    Le moment où l'événement se produit et auquel la RP est considérée

    De fait, l'intérêt des formes aspectuelle est bien davantage de déterminer les caractéristiques/propriétés du procès selon un point de vue situé temporellement par rapport au moment d'énonciation plutôt que de poser un événement simplement comme valide en identification (présent) ou en rupture (prétérit -ED) avec le moment d'énonciation indépendamment d'un point de vue.
    Directement en lien avec cela, il ne faut surtout pas manquer le fait que les formes aspectuelles sont périphrastiques (=formées à partir d'un auxiliaire BE/HAVE) et que contrairement aux formes simples où c'est le V qui porte la marque de temps (ex: he likes chocolate), c'est l'auxiliaire auxiliaire BE/HAVE qui, dans les formes aspectuelles, porte cette marque (ø/-s) ou (-ED), en plus d'un morphème disjoint (-ING / -EN) attaché au V. En conséquence la morphologie de ces formes reflète leur indépendance plus grande par rapport à l'énonciateur.

    I walk-ø out the dog.
    I am walk-ing out the dog.
    I have walk-ed out the dog.
    I have been walking out the dog.

    […]

    Le présent BE+V-ing :
    Il est formé de l'opérateur BE d'identification et de -ING. Quel est le rôle de ces deux opérateurs ?
    - BE marque l'identification/la coïncidence ou la rupture/non-coïncidence entre le moment d'énonciation et le moment repère point de vue selon si BE est au présent = IS (=coïncidence), ou bien au prétérit = WAS (=non-coïncidence).
    - ING marque que la mise en relation du sujet et du prédicat est préconstruite, c'est-à-dire que le repère point de vue de l'énonciateur se situe à l'intérieur du domaine de validation de la RP, on est à l'intérieur de l'événement, ce qui suppose l'idée de déroulement, de début et de fin!

    => Avec BE + V-ing ce qui compte c'est cet intérieur du procès, on cherche à déterminer les propriétés du V selon un point de vue situé temporellement au moment d'énonciation.

    De façon générale avec l'aspect BE + V-ing on note le passage d'une valeur d'inaccompli (=le fameux progressif/continu) où l'énonciateur est observateur, à une valeur modale où l'énonciateur est davantage commentateur.

    (1) John goes to school.
    Au présent simple, indéterminé temporellement la RP est assertée comme vraie en tout moment considéré. C'est une habitude/caractéristique définitoire de John. La RP s'effectue à degré minimal énonciatif, de façon objective.

    (2) Look, John is going to school.
    GO est un verbe à fonctionnement notionnel dense comportant une borne de début mais pas de borne de fin. Néanmoins, cette borne de fin est construite implicitement au niveau prédicatif par le COI to school. En effet, le chemin qui mène à l'école implique forcément une arrivée et donc la télicité : passage de ALLER à ARRIVER.

    BE + V-ing est une forme aspectuelle qui dépend d'un point de vue énonciatif. En effet, BE au présent marque l'identification du moment repère point de vue au moment d'énonciation, tandis que le morphème -ING indique que ce point de vue de l'énonciateur se situe à l'intérieur du verbe GO. Ici, le repérage de la relation prédicative indiqué par look prime sur le repère point de vue. Il s'agit d'une simple constatation où l'action est saisie en un point quelconque de son déroulement. Il s'agit d'une valeur d'inaccompli.

    I'm hating him!
    HATE est un procès à fonctionnement compact, c'est-à-dire qu'on n'envisage pas pour ce type de verbe un début et une fin. BE au présent = IS marque l'identification du moment d'énonciation de l'énonciateur à son repère point de vue. Par ailleurs, -ING indique la mise en relation de S à P est perçue comme préconstruite par l'énonciateur, ce qui signifie en bref que son point de vue de se situe dans l'événement, à l'intérieur de son domaine de validation. Le fait que le point de vue de l'énonciateur se situe dans l'événement suppose le déroulement, et BE + V-ing semble donc conférer un aspect temporaire au procès HATE. En outre, dans ce cas-ci, le repérage de la relation s'effectue de manière prépondérante par rapport à l'instance subjective et son repère point de vue. Ceci signifie que l'énonciateur est en fait moins le témoin/observateur d'une action en cours qu'il ne commente la RP et souligne par-là les propriétés qualitatives de celle-ci. Les qualités de HATE sont misent en valeur et l'énonciateur dit quelque chose du type "je vous assure" et "c'est important", nuance que ne contiendrait pas l'énoncé à la forme simple (I hate him).

    […]

    Cela fait beaucoup d'informations, mais je pense que cela pourrait--et je l'espère--pousser des gens à vouloir chercher des informations précises et qui se tiennent ! (veuillez m'excuser pour le double post)
     
    Last edited by a moderator:

    MedievalElf

    Senior Member
    British English
    in an exercise our teacher wants us to explain the difference between:
    I hate him and I'm hating him.
    I makes me think that to hate is a feeling and a little passive, but to say I am hating suggests active pursuance of hate filled actions.
     
    Last edited by a moderator:
    Top