EN: Temps pour décrire des rites et des croyances

Nem'o

Senior Member
français (France)
Bonjour à tous,

Question passionnante et subtile que l'utilisation du présent ou du passé dans la narration lorsque l'on traduit du français vers l'anglais !
En effet, je me pose moi-même des questions quant au bon temps à utiliser lorsque l'on parle de faits historiques mais irréels ou religieux...?

Je suis en train de traduire un texte sur l'Egypte antique qui porte sur le passage des défunts dans l'au-delà et toutes les étapes à traverser.

Au début, j'étais naturellement parti sur un présent de narration. Puis, comme dit [dans ce fil], le présent de narration en anglais peut aller sur un court paragraphe mais plus je traduisais, plus je trouvais le style lourd. Du coup je suis passé sur un prétérit. Mais finalement, quand je suis arrivé sur des passages abordant des rites magiques ou des croyances mystiques, je trouvais que le prétérit avait un côté beaucoup trop factuel pour traduire quelque chose qui va bien au delà du fait historique.

Qu'en pensez-vous ?

Exemple pour plus de contexte :
[...] On glisse donc ce petit ouvrage à portée de main du défunt : dans son tombeau, voire entre les bandelettes de sa momie. [...] C’est en pesant cet organe dans sa balance qu’Osiris, le dieu des morts, décide ou non d’accueillir le défunt dans son royaume. Pour cela, le cœur est placé sur...

Dans la première partie de cet extrait, finalement j'ai assez naturellement traduit par du prétérit. En revanche, pour la deuxième partie, le prétérit qui semblait naturel de prime abord l'est devenu de moins en moins, au fil des phrases...

Résultat, je suis un peu perdu ! Prétérit ? Présent de narration ? Est-ce vraiment naturel de passer de l'un à l'autre quand on passe d'une phrase relatant des faits à une phrase relatant des croyances, et ceci dans le même paragraphe ?
Auriez-vous des conseils à me donner ?

Edit : Le deuxième paragraphe me semble encore plus parlant quant à la difficulté de faire un choix :
Pour les Égyptiens de l’Antiquité, un individu est composé de plusieurs choses, maintenues ensemble par l’enveloppe corporelle…
Après la mort, l’enveloppe corporelle se décompose, et tous les éléments risquent donc de s’éparpiller ! La momification est un procédé qui préserve l'enveloppe corporelle et maintient toutes les parties d'un individu ensemble comme un point d'ancrage sur terre.


On évoque bien ici des faits passés mais qui sont généraux, ce sont des idées de l'époque qui pourraient tout-à-fait être reprises aujourd'hui. Du coup plus j'y réfléchis et plus je me dis qu'un présent de narration semble s'imposer en anglais... Mais sans certitude aucune.
 
Last edited by a moderator:
  • Keith Bradford

    Senior Member
    English (Midlands UK)
    ... Est-ce vraiment naturel de passer de l'un à l'autre quand on passe d'une phrase relatant des faits à une phrase relatant des croyances, et ceci dans le même paragraphe ? ...
    Mais bien sûr ! Tout d'abord : ne pas imaginer que c'est une question de l'un ou l'autre. Ce sont tous les deux des outils que l'écrivain/traducteur choisit (parmi d'autres, d'ailleurs) pour le tâche qui se présente. On pourrait donc imaginer :

    They would slide /they slipped this booklet within reach of the dead person: into his grave or between the bandages of the mummy. [...] Osiris, god of the dead, would decide / was to decide whether or not to welcome the deceased into his kingdom. So the heart was placed / is placed / would be placed...

    (Mais à vrai dire, je trouve le présent plus acceptable dans l'actif que le passif : So he places the heart...)

    Noter que le "would" a deux fonctions différents : They would slide = imparfait habituel : ils glissaient. Osiris would decide = futur dans le passé : Osiris va décider. Si les deux phrases sont assez éloignées l'une de l'autre il ny aura pas de conflit entre elles.


     

    Nem'o

    Senior Member
    français (France)
    Merci Keith pour cette réponse. J'ai souvent employé would, effectivement, qui me semblait juste dans ce contexte.

    Votre réponse m'apporte beaucoup quant à mon hésitation de naviguer entre les deux temps.
     

    Nem'o

    Senior Member
    français (France)
    Quant à ce paragraphe qui me semblait encore plus parlant concernant cette question du passage du présent de narration au prétérit :
    Pour les Égyptiens de l’Antiquité, un individu est composé de plusieurs choses, maintenues ensemble par l’enveloppe corporelle…
    Après la mort, l’enveloppe corporelle se décompose, et tous les éléments risquent donc de s’éparpiller ! La momification est un procédé qui préserve l'enveloppe corporelle et maintient toutes les parties d'un individu ensemble comme un point d'ancrage sur terre.


    (j'ai édité mon post quelques secondes avant votre réponse pour mettre cet autre exemple, désolé!)

    J'ai donc fini par opter pour le prétérit et quelques would :
    For the ancient Egyptians, a person was composed of different things, all kept together by their body envelope… After their death, the body envelope would decompose and all the elements were at risk of getting spread around! Mummification was etc.

    Inutile donc d'utiliser un présent de narration pour évoquer des rites de façon générale ?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Je ne suis pas certain que vous ayez bien compris ce qu'est le présent de narration… Le présent de narration s'emploie pour décrire des événements uniques et révolus dans un contexte au passé. Il est distinct du présent gnomique ou de vérité générale.

    Exemples de présents de narration :

    Je regardais avec inquiétude la lumière des lampes presque consumées qui menaçaient de s'éteindre. Tout à coup une harmonie semblable au chœur lointain des esprits célestes sort du fond de ces demeures sépulcrales : ces divins accents expiraient et renaissaient tout à tour; ils semblaient s'adoucir encore en s'égarant dans les routes tortueuses du souterrain. Je me lève et je m'avance (Chateaubriand, Les Martyrs)​

    En 1789, le peuple de Paris prend la Bastille.​

    Or dans vos exemples il s'agit essentiellement de commentaires atemporels sur des croyances générales pour lesquels le présent est aussi d'usage en anglais.

    Lorsqu'il s'agit bien de coutumes, le conditionnel d'habitude ou le simple past sont parfaitement appropriés :

    On glisse donc ce petit ouvrage à portée de main du défunt.
    = They would slip this booklet… / They slipped this booklet…​

    Mais ces temps ne sont pas nécessairement bien adaptés lorsqu'il s'agit de décrire des croyances, car d'une part cela présente ces croyances un peu comme des faits établis et d'autre part cela sous-entend que tout cela appartient résolument au passé alors qu'il n'est pas exclu que des gens aient encore ce genre de croyances de nos jours :

    C’est en pesant cet organe dans sa balance qu’Osiris, le dieu des morts, décide ou non d’accueillir le défunt dans son royaume.
    = … Osiris decides whether or not to welcome…​
    Pour les Égyptiens de l’Antiquité, un individu est composé de plusieurs choses…​
    = … a person is composed of different things…​
     
    < Previous | Next >
    Top