for a consideration

Bonjour à toutes et à tous,

L’auteur, Eisler, oppose ici les actes lourdement sanctionnés commis par Sade à ceux, restés impunis, commis par d’autres autrement plus nombreux, mais commis dans la clandestinité : “ While they and their successors, until 20th-century abolition of maisons tolérées, could always arrange in Paris for a consideration to flagellate and otherwise torture or see tortured with impunity helpless victims of human cruelty, he got himself into trouble, not by the crime itself, but by neglecting the required prearrangements.” Le passage “[they] could always arrange in Paris for a consideration to flagellate…” serait pour moi assez clair sans “for a consideration” dont je ne comprends pas la raison d’être sémantique et syntaxique. J’en appelle donc à votre aide. Et merci d’avance.
 
  • Aliénor21

    Member
    Français - France
    D'où vient ce "maisons tolérées" ? On parlait alors de "maisons de tolérance" ou de "maisons closes"...

    For a considération signifie moyennant finances.
     
    Last edited by a moderator:
    Bonjour Aliénor21, et merci pour votre explication fort bienvenue de “for a consideration”. Pour ce qui est de votre première remarque sur ces "maisons tolérées", que l'on qualifie généralement, comme vous le faites si bien remarquer, de "maisons de tolérance" ou de "maisons closes", il n'en reste pas moins que l'auteur, anthropologue jungien d'origine autrichienne, utilise, dans son texte écrit en anglais, la formule française "maisons tolérées" (délibérément graphiée en italiques) ; formule certes inattendue pour nous, mais parfaitement attestée en ce sens. Je n'en attendais d'ailleurs pas moins de la part d'un érudit comme Eisler qui a vécu en France de 1925 à 1931 (cf. Robert Eisler - Wikipedia). Merci pour votre aide précieuse.
     

    Aliénor21

    Member
    Français - France
    Merci pour avoir éclairé ma lanterne (qui n'est point rouge). J'ai cru à une mauvaise transcription de l'expression française "maisons de tolérance" beaucoup plus usitée que celle que vous citez et qui m'était inconnue...Il faut dire, entre nous et sans y mêler cet érudit d'Eisler, que, même à cette époque, j'évitais de fréquenter ce type d'endroit.
     

    Uncle Bob

    Senior Member
    British English
    ...contre récompense.
    ou
    pouvait toujours soudoyer quelqu'un à Paris...

    I suggest the former because it is post facto and, precisely, Sade got into trouble for not paying, not for what he did - end of the quoted sentence. If it had been soudoyer and he hadn't paid then he would have gone home an angel.
     
    Last edited by a moderator:

    pointvirgule

    Senior Member
    langue française
    pouvait toujours soudoyer quelqu'un à Paris...
    :thumbsup: D'ailleurs, si vous ne comprenez pas cette partie, vous raterez la fin de la phrase, qui lui donne tout son sens : neglecting the required prearrangements → c'est le fait d'avoir négligé de graisser des pattes qui lui a valu des ennuis.

    Edit – Post croisé avec Oncle Bob.
     
    Last edited:
    Top