FR: Et Dieu appelait la lumière Jour - imparfait / passé simple

TaiChiChuan

Senior Member
Chinese-Mandarin
I am reading the French Bible, and come across the following sentence:
Et Dieu appelait la lumière Jour, mais les ténèbres, il les appela Nuit.
I am wondering why appeler is used differently here, one in the imperfect tense and the other in the simple past.
 
  • janpol

    Senior Member
    France - français
    Dieu avait déjà donné un nom à la lumière : il l'appelait (de manière habituelle) "jour"= donc imparfait.
    Par la suite, il a nommé les ténèbres (une 1ère fois): action ponctuelle = passé simple
     

    pointvirgule

    Senior Member
    langue française
    TaiChi, est-ce que le texte que vous lisez est la version « Traduction du Monde Nouveau » des Témoins de Jéhovah, par hasard ?
    Cette traduction est critiquée, entre autres justement à cause des fautes de grammaire qu'elle contient...

    Les autres traductions mettent le premier verbe de cette phrase au passé simple ; c'est le seul temps qui soit correct ici . Exemple :
    Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour. (Genèse  1, 5 – Louis Segond)

    Dieu avait déjà donné un nom à la lumière : il l'appelait (de manière habituelle) "jour"= donc imparfait.
    De manière habituelle ? On n'est qu'au premier jour de la création ; le mec vient juste d'inventer la lumière et c'est dans ce verset-ci qu'il la nomme « jour ». ;) L'imparfait ne tient pas la route.

    (Ceci dit, il ne faudrait pas croire que je suis un spécialiste des textes bibliques, moi qui suis athée comme une cuiller.)
     
    Last edited:

    fdb

    Senior Member
    French (France)
    In case anyone is interested: in the Hebrew original the first "he called" is imperfect, but the second is perfect. But this is because of a syntactic rule in Hebrew. […]
     
    Last edited by a moderator:

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Chouraqui, qui est censé s'inspirer de près du texte hébreu écrit :

    Elohim dit : Une lumière sera.
    Et c'est une lumière.
    Elohim voit la lumière : quel bien !
    Elohim sépare la lumière de la ténèbre.
    Elohim crie à la lumière : "Jour".
    À la ténèbre il avait crié : "Nuit".

    Et c'est un soir et c'est un matin : jour un.


    Je ne connais pas l'hébreu et ignore la règle de syntaxe qui justifie cette construction.
    Peut-on aussi ou plutôt y voir la conséquence du fait que le jour chez les Juifs commence à la nuit qui tombe ; donc au premier jour, Dieu a "baptisé" les ténèbres avant de baptiser la lumière.
     

    Reynald

    Senior Member
    français - France
    Toujours en français, Henri Meschonnic avait choisi le passé composé :

    Et Dieu a appelé la lumière jour...


    Qu'il justifiait ainsi : "J’ai choisi le passé composé parce qu’il implique le continu du passé ancien au temps de celui qui parle. Le passé simple dit du révolu — or la lumière est toujours là, depuis."
    Au commencement - Philippe Sollers/Pileface
     
    Top