FR: on / nous - generalities

broglet

Senior Member
English - England
En réponse à 'C'est vous qui avez commandé la soupe?' je me demande si 'Non, nous avons commandé les crudités' serait préférable à 'Non, on a commandé les crudités'
 
  • FannyB

    Senior Member
    English & French
    Can you use on as an object pronoun? For instance, instead of "Il nous a dit" can you say "Il on a dit"?
    funnyhat, on is always used as a subject pronoun, and there are no exceptions (just this once, what a treat! :D) It must not be confused with ont (have) like in ils les ont aidés. Hope that helps.
     

    Lacuzon

    Senior Member
    French - France
    Hi,

    I just remember that in primary school we were told that "on est un con" in order to use on as rarely as possible.

    But colloquially, on is almost always used instead of nous.

    Meanwhile, as far as I'm concerned, hearing nous instead of on does not sound weird at all whereas reading on instead of nous would.

    But it is my opinion !
     

    quinoa

    Senior Member
    french
    Il n'y a rien de snob à utiliser nous en lieu et place de on.
    Bon, maintenant que fait-on? Que faisons-nous?
    Où va-ton? Où allons-nous?
    On est légèrement plus relâché. Nous garde une certaine tenue.
     

    Micia93

    Senior Member
    France French
    disons qu'il est plus compliqué d'utiliser "nous" à cause, parfois, de la concordance des temps
    "on va" est nettement plus rapide que "nous allons", et c'est pourquoi le langage parlé a privilégié cette forme ! il faut reconnaître qu'entendre "nous" dans un dialogue non formel peut passer non pas pour du snobisme, mais pour une certaine affectation ou préciosité
    (même principe avec le passé simple qui a disparu au profit du passé composé - toujours ces maudits temps ! - , mais ceci est hors sujet)

    :=)
     

    TitTornade

    Senior Member
    En réponse à 'C'est vous qui avez commandé la soupe?' je me demande si 'Non, nous avons commandé les crudités' serait préférable à 'Non, on a commandé les crudités'

    Si un serveur me demande "C'est vous qui avez commandé la soupe ?", je répondrai sans doute avec un 'on'... Car "c'est vous qui... ?" ne me semble pas une façon très soutenue, très polie de poser la question (de la part d'un serveur) :) :p

    S'il me demande : "avez-vous commandé des soupes ?", "est-ce que vous avez commandé des soupes ?"... je répondrais sûrement par "non, nous avons commandé des crudités !" ;)
     

    broglet

    Senior Member
    English - England
    Merci Tit. Je ne comprends pas deux choses:
    1. Pourquoi "C'est vous qui... ?" ne te semble pas "une façon très soutenue, très polie" de poser la question. J'envisage un serveur qui arrive avec les crudités mais qui a oublié à quelle table elles sont destinées - et qui pose la question d'un ton courtois
    2. Pourquoi tu répondrais "sans doute avec un 'on' " si le serveur te semble impoli et "sûrement par ... nous" dans le cas contraire
    :confused:
     

    lrosa

    Senior Member
    English - Ireland
    1. Maybe it's not fair to compare between languages, but I would not consider: "Are you the one who ordered the...?"/"Was it you who ordered the...?" a very polite way of asking either. This sounds more like the waiter's own thought process: "Now, one of those people ordered the salad - was it that one?" It seems more polite to me to say "Did you order the salad?", so that the customer does not feel like one of the waiter's objects.

    2. Most people will respond in polite language if spoken to in polite language, and vice versa, don't you think?
     

    FannyB

    Senior Member
    English & French
    I agree, Irosa, a French waiter would most probably say La soupe, c'est pour..(right table, which customer?) and La soupe, c'est bien pour..(which table?? a waiter's nightmare :eek:)
    Seriously though, re: on and nous and to stick to the restaurant context, I'm not sure I'd say
    nous avons réservé pour midi etc, if it's a nice-but-simple place (does tend to sound a bit mannered sometimes, mind you it's no hanging matter either :) )
    and conversely, if I'm adressing the headwaiter at a posh **** establishment I won't say on a réservé pour 4 personnes... (probably not anyway ;))
     

    TitTornade

    Senior Member
    Hello,
    I agree with Irosa and Fanny answers.
    I don't know why, but "c'est vous qui... ?" doesn't seem to me to be a very polite way to ask a question to the customer :)

    2. I was half-joking about this answer : if the waiter is polite : I try to be polite, else, I speak in a "loose" way... :p
     

    Icetrance

    Senior Member
    US English
    But sometimes "nous" is used not just to be more formal, but also for clarity purposes (of course, you can always say "Nous, on est...").

    Peut-être pourrait-on qualifier l'emploi de nous de "clarté formelle"?
     

    TitTornade

    Senior Member
    Dans l'exemple que tu donnes, Icetrance, "nous" n'est pas sujet. On parle de construction détachée (ou d'apposition). Et justement, "on" remplace le "nous" uniquement lorsqu'il est position sujet.
    Donc, on ne peut pas remplacer le 1er "nous" par autre chose ;-)
     

    quinoa

    Senior Member
    french
    Oui, ils ont la même signification. Mais cela ne signifie pas que tous les "on" peuvent être remplacés par "nous". Tout dépendra du contexte.
    Nous peut être remplacé par on, mais nous garde plus d'élégance.
    En revanche on ne peut être toujours remplacé par nous.
    ;)
     

    Thomas1

    Senior Member
    polszczyzna warszawska
    J'ai lu quelque part qu'« on » est plus modeste et aide à éviter la prétention contenue dans « nous ». Est-ce vrai ?
     

    janpol

    Senior Member
    France - français
    "on" est tellement utilisé dans les conversations que "nous" peut sembler un peu (très peu !) affecté.
    Autrefois, les enseignants faisaient la guerre aux "on", c'était ridicule : pourquoi se priver d'un mot aussi utile et aussi polyvalent ? Ils ont d'ailleurs perdu cette guerre.
    Et moi, j'étais très content quand mes élèves étrangers utilisaient ce pronom...
     

    quinoa

    Senior Member
    french
    Je crois que la guerre du "on" se livrait surtout sur le terrain de l'écrit. A l'oral il est très utilisé.
     

    itka

    Senior Member
    français
    Mais à l'écrit, il doit quelquefois l'être ! Ne serait-ce que pour éviter la prétention de la première personne dans un travail scolaire ou universitaire, où on se doit de rester modestes !
     

    TitTornade

    Senior Member
    Bonjour,
    Le "on" laisse parfois planer le doute sur qui a fait une action, il peut tout aussi bien désigner une personne inconnue ou remplacer un "nous", voire même désigner quelqu'un de connu.

    Exemple :
    "- Regarde, on a repeint le couloir de la gare !
    - Qui "on" ? Tes collègues et toi ?
    - Non, je ne sais pas qui l'a fait ! Des peintres sans doute... Mais c'est joli !"

    Mais sinon c'est effectivement très utile pour économiser une ou deux syllabes... ;)

    NB : Quand j'étais gamin, mon grand-père répondait à un phrase de ce type : "Oh ! On a pris la place de ta voiture !" -> "Qui "on" ? "On" est un con !" en voulant qu'on (=nous) soit plus précis dans ce qu'on (=nous) disait : est-ce que "on" = "quelqu'un" ou "on"= le voisin" ou "on" = "nous" ? Et si "on" voulait dire "nous", c'était nous les cons !! :D :p

    Mais à l'écrit, il doit quelquefois l'être ! Ne serait-ce que pour éviter la prétention de la première personne dans un travail scolaire ou universitaire, où on se doit de rester modestes !

    On utilise plutôt "nous" dans les travaux universitaires, non ?
    Pour ma part, je rédige mes différents mémoires ou rapports en alternant "je" (parfois, p. ex. quand je parle de manipulations concrètes, étant donné que je suis chimiste) et "nous" (en général, surtout quand je parle de réflexions communes ou non -> le "nous" modeste). Par contre, j'évite le "on" dans le sens de "nous", comme on me l'a appris à l'école ;) ;)
     
    Last edited:

    xmarabout

    Senior Member
    French - Belgium
    De manière plus psychologique, le "on", indéfini, est une manière de moins s'impliquer... Donc plusieurs courants dans les formations de communication, gestion de conflit, etc. font également la guerre à ce "on" qui est trop facile:
    on a décidé ça ! C'est qui "on", personne ne prend la responsabilité de la décision.
    nous avons décidé cela ! Ok, donc VOUS en prenez la responsabilité...
     

    timofei

    Senior Member
    French
    Mais à l'écrit, il doit quelquefois l'être ! Ne serait-ce que pour éviter la prétention de la première personne dans un travail scolaire ou universitaire, où on se doit de rester modestes !
    Le « nous » en science n'est pas nécessairement royal, il peut tout simplement désigner le lecteur en même temps que l'auteur. « Nous avons démontré... » : le lecteur est supposé avoir suivi la démonstration, et donc avoir démontré pour soi le fait énoncé.
     

    itka

    Senior Member
    français
    Je n'ai pas dit que le "nous" était impossible ! Lorsqu'on ("on" : la première personne ici serait absurde !) fait état d'une recherche, d'une expérience personnelle, il est parfaitement légitime.

    Je pensais plutôt à des dissertations philosophiques ou littéraires (mais ça peut être valable également dans d'autres secteurs) où une bonne part du travail consiste à rappeler l'état des connaissances dans tel ou tel domaine, sans pour autant avoir besoin de préciser qui sont les auteurs de ces théories ou découvertes.
    Des phrases comme "Nous savons que..." "Nous avons appris que..." sont insupportables et gagnent beaucoup à utiliser un "on" plus neutre.
     

    Thomas1

    Senior Member
    polszczyzna warszawska
    Voici la remarque que j'avais lue :

    REM. « Dans les préfaces…, on est modeste et permet d'éviter le je un peu encombrant et le nous un peu prétentieux » (Brunot et Bruneau, Précis de grammaire historique, 3e éd., p. 274
    Le Grand Robert
    Après avoir parcouru l'entrée pour « on » dans le dictionnaire cité, je vois que sauf la troisième personne du pluriel, il peut être employé dans tous les personnes, et chacun d'eux a ses propres nuances. :eek:
     

    TitTornade

    Senior Member
    Des phrases comme "Nous savons que..." "Nous avons appris que..." sont insupportables et gagnent beaucoup à utiliser un "on" plus neutre.

    Mince, toutes les thèses que j'ai lues étaient rédigées comme ça ! :p
    Les "nous" et les voix passives y sont très courantes et parfois apparaissent des "je". Pour moi, un "on" dans le sens de "nous" y seraient bizarre... Ca me donnerait l'impression de lire un écrit de collégien ! ;)

    Manuscrit de thèse pris au hasard sur le net, extrait de l'introduction : http://www.cert.fr/dcsd/THESES/fabiani/manuscrit_fabiani/node8.html#SECTION00440000000000000000
    Tout est en "nous"... Ca ressemble à ce que je peux lire... Les doctorants seraient-ils les derniers à manipuler le "nous" ? :p :p :p
     

    broglet

    Senior Member
    English - England
    il me semble que l'auteur a utilisé 'nous' dans cette thèse comme notre reine utilise 'we' au lieu de 'je' dans les documents officiels ("the royal 'we' ")
     

    itka

    Senior Member
    français
    :D Un pluriel "de majesté" ? Je n'irai pas jusque là ! ;)
    Je crois que justement, lorsqu'il s'agit de doctorants, on est dans le cas que j'ai cité plus haut : ils décrivent les procédures et présentent les résultats de leur propre recherche, ce qui les autorise à employer la première personne "nous".

    Ce n'est pas souvent le cas dans les divers travaux écrits, où le rédacteur se borne la plupart du temps à rappeler des résultats obtenus par d'autres...et c'est là que je préfère un "on" plus modeste !
     

    TitTornade

    Senior Member
    Je regarderai demain comment sont rédigés les rapports de chercheurs dans des centres de recherches "privés". Je pense qu'ils sont aussi en "nous" et pas en "on"...
    Est-ce dans ce cas propre aux scientifiques ?

    Même pour les rappels bibliographiques qui introduisent les résultats des recherches, je vois mal un "on"... Plutôt la voix passive... Ou des tournures du genre :"Il est connu que...", "Il a été démontré que..." ou "XXX a précisé dans son article YYY que...". Le "on" me semble trop imprécis (Cf. plus haut ce que je disais ou ce que Xmarabout précisait).
     

    itka

    Senior Member
    français
    Je crois qu'on ne peut pas généraliser.
    Depuis la dissertation de français de seconde jusqu'à la thèse de Doctorat d'Etat, l'usage et les recommandations ne peuvent être les mêmes.

    Je continue de penser que la première personne n'est acceptable que si elle a réellement agi, travaillé, recherché, expérimenté... autrement, ça aura toujours l'air prétentieux de déclarer : "Nous allons étudier successivement... bla...bla..." "Nous allons montrer que..." ou "Nous pensons que..." quand on ne fait que rapporter des théories, des démonstrations ou des résultats découverts par d'autres.

    Sinon, bien sûr, vivent la voix passive et les tournures impersonnelles qui sauvent la situation, mais la question portait sur "on vs nous".
     

    Lacuzon

    Senior Member
    French - France
    Bonjour,

    Est-ce que tout simplement, le nous des thèses ne signifierait pas moi et tous ceux qui m'ont aidé ou l'équipe de recherche, le thésard jouant le rôle du rapporteur ?

    Pour les thèses, je ne saurais être catégorique mais pour les rapports de stages, le je de même que le on (c'est qui on ? on est un con) étaient effectivement proscrits. Ne restait donc que le nous qui correspondaient à moi et les professeurs qui m'ont appris ce que je sais et les professionnels qui m'ont aidé au cours de mon stage.
     

    fulshie

    New Member
    Scots/English
    In some circumstaces "On" has a more general meaning; for example when you want to describe what tourist can do in a town eg. "On peut vistiter l'hôtel de ville." In this sense it translates as "One", a term mainly reserved for use by the Queen of England!
    On s'étonne.... (surtout nous en Ecosse) ... qu'un Ecossais, citoyen du Royaume-Uni d'Ecosse et d'Angleterre, puisse parler de la 'reine d'Angleterre'...
     
    Last edited by a moderator:

    Nolfese

    Member
    British English
    I decided to study French this year - I already speak Italian. The problem is with he pronoun 'on. It confuses me the fact that the word can be read as either the pronoun 'we' or 'one'. [...] Here's a perfect example for the song Port Coton by Zaz.

    [...]
    C'est encore à l'ombre.
    Faut-il encore que on raconte
    que quelque chose nous revienne.
    Faut-il qu'on soit seul sur terre ici aussi.

    She's singing (I think) about a failed relationship and the third line either says, 'It is necessary that we recount that fact that something will come back to us.', or 'It is necessary that someone recount that fact that something will come back to us.'. But I can't tell which it is.

    And then on the forth line is she saying, 'It's necessary that we too remain here, alone on the earth.', or ''It's necessary that someone also remains here alone on the earth.'.

    I suspect it's we/us but any help in clarifying this and any pointers would be great.

    Thanks a lot....
     
    Last edited by a moderator:

    jann

    co-mod'
    English - USA
    Hello Nolfese, :)

    The thing is, English "we" can be specific, when you know exactly which people are included in the group... or it can be general, like on. Furthermore, when we want to be general, we can often use "you" as well, without addressing our comments to any specific person. In fact, we (general) often use "we" or "you" rather than "one," in English, as "one" can sound quite stiff. Compare:

    Must one tell all?
    Must we tell all?

    Is it our lot to go through life alone?
    Is it one's lot to go through life alone?

    (Do you have to tell all?)
    (Do you have to go through life alone?)


    You would understand the same general meaning for both the "we" and the "one" version of these sentences, I believe, but the 1st person wording probably feels more natural.

    So how do you interpret the French on, as "we" or as "one"? Well when it's clear that on refers to a specific group whose members could be identified, then you have an informal replacement of nous by on. But when there is no specific group, you have a generic usage... and whether the most natural translation will use "we" or "one" in English is going to depend on the context.

    Note, however, that there's a definite difference between "one" and "someone." "One" potentially includes you, whereas "someone" implies more of a 3rd party. Using on to imply a 3rd party is less frequent (unless that unique person is identity unknown or deliberately kept anonymous); you'll see quelqu'un instead. I don't see how any of the on pronouns in these lyrics could mean "someone (else)."

    Hope that helps. :)

    Jann


    P.S. If those lyrics are transcribed correctly, it cannot be on raconte que quelque chose nous revienne (because that subjunctive would be unjustified). So it would have be an ellipsis, referring back to the previous line: faut-il encore que quelque chose nous revienne.
     
    Last edited:
    Top