FR: s'en revint (à) faire le coquet - préposition

Bonjules

Senior Member
German
In the wonderful fable 'Les deux coqs' La Fontaine writes the following lines:

[…]
S'en revint (?) faire le le coquet - (this one especially bothers me)
[…]

I indicated with the (?) where I was not sure either inserting 'à' or leaving it out would ha been just the same or possible or better.
Is there a rule or is it mostly 'poetic licence?
 
Last edited by a moderator:
  • olivier68

    Senior Member
    French Paris France
    Bonsoir Bonjules,

    Je ne comprends pas pourquoi vous voudriez rajouter ou enlever des "à".
    La syntaxe est parfaite et je ne vois aucune licence poétique, même si, peut-être, aujourd'hui, quelques tournures peuvent paraître sinon surprenantes, du moins un peu désuètes (et encore… objectivement, je n'en trouve guère ici).

    […]
    - "s'en revint faire le coquet" : s'en revenir = revenir là d'où on est parti (même construction que : je m'en vais). Ici, suivi d'un infinitif = s'en revenir (pour) faire le "coquet" (= petit coq = "l'élégant", "le beau parleur" : jeu de mot, qui annonce, en plus, le "caquet" qui va suivre)
    […]

    Hope it helps!
     
    Last edited by a moderator:

    Bonjules

    Senior Member
    German
    Bonsoir Olivier,
    et merci pour répondre en détail.
    Je n'ai aucun problème avec les tournures et les inversions du poète...
    C'est exactement pour son génie artistique - et sa connaissance de l'esprit humaine
    que nous aimons Jean de La Fontaine! :)
    Cependant l'apprenant cherche règles et la 'logique' du langage..
    J'entends qu'on doit apprendre 'se plaire à' comme une expression.
    Mais avec 'faire'? Pourquoi pas ' s'en revint à faire le coquet'?
    Quelquefois on peut utiliser 'à' ou jamais (avec faire)?
     

    olivier68

    Senior Member
    French Paris France
    Bonjour,


    Pour "plaire" : il faudrait chercher sur le site s'il n'y a pas un fil qui détaille ses constructions, en particulier impersonnelle et/ou pronominale.

    Attention, dans votre dernier exemple, ce n'est pas "faire' qui définit l'utilisation de "à" ou pas. C'est la syntaxe du verbe introducteur ("s'en revenir").

    "revenir" couplé à un infinitif admet au moins deux constructions, mais de sens différents :

    - il est revenu [pour] prendre son chapeau : ici, la préposition "pour" (ou analogues : dans le but de, afin de, ...) est sous-entendue (mais vous pouvez l'utiliser explicitement), on est dans une logique de complément de but
    ---> de là : il s'en revint [pour] faire le coquet

    - multiplier revient à additionner (3x2 = 2 + 2 +2) = multiplier est équivalent à additionner ; ici on est dans une logique de comparaison

    Par contre (j'ai peut-être tort), je ne conçois pas, en français contemporain, de construction de type : s'en revenir à + infinitif

    Il est normal "pour l'apprenant" de rechercher des règles et une logique…. mais ce n'est pas toujours évident ;-)
     
    Last edited:
    < Previous | Next >
    Top