(habiter, rentrer, etc.) sur Paris - préposition "sur" devant une ville

< Previous | Next >
  • Kesijus

    New Member
    French and Spanish
    Si je puis me permettre, j'ai déjà vu dans une émission consacrée au français que l'utilisation de la préposition « sur » lorsqu'on dit « J'habite sur Paris » sous-entendrait en fait qu'on vit dans une montgolfière au-dessus de la ville.
     

    plantin

    Senior Member
    français
    Maître Capello ayant bien opportunément dans un autre fil indiqué ce lien vieux de deux ans, j'en profite pour citer un court et amusant article de l'hebdomadaire Marianne (déc. 2015) à propos de ce tic de langage:
    MARIANNE n° 975 du 18/12/2015 said:
    On connaissait déjà l'erreur, très répandue, qui consiste à se situer géographiquement en utilisant la préposition "sur": "Je suis sur Bordeaux ce week-end.". En réalité, vous serez plutôt "à" Bordeaux. Les chances pour que vous soyez effectivement "sur" la ville sont minces, compte tenu de la corpulence moyenne d'un être humain (sans commune mesure avec l'envergure d'une agglomération). Vous pouvez éventuellement marcher "sur Rome", comme les fascistes au temps jadis. Mais cela signifierait que vous êtes en train d'avancer "en direction de" Rome, et non que vous êtes "dessus". Une curieuse velléité de conquête nous incite à vouloir montrer à quel point nous dominons la situation. De toute notre hauteur, et même si ce n'est pas franchement crédible. C'est vrai pour les lieux où nous allons, ça l'est aussi pour ce que nous avalons. Les néobistrotiers s'échinent à annoncer qu' "aujourd'hui on sera sur un suprême de volaille", quand il est évident qu'on ne tiendra jamais à plusieurs sur le pauvre animal. "Tu pars sur quoi, toi ? J'étais plutôt sur les linguine." Les cavistes expliquent qu'on est "sur un boisé fruité", "sur de la fraîcheur" ou "sur quelque chose d'un peu plus robuste". Alors qu'à l'évidence nous ne sommes nulle part. Et plus sûrs de rien.
    C'est moi qui mets en gras ce qui me paraît très bien vu, à savoir peut-être le ressort psychologique profond et inconscient qui guide les auteurs de cette incorrection...

    Le tout illustré d'un King-Kong au sommet de l'Empire State Building et répondant sur son portable: "Aaaah non, là je peux pas, en ce moment, je suis sur New-York..." :D
     
    Last edited:

    Chimel

    Senior Member
    Français
    quand au "snobisme" de "sur", je ne vois pas trop le rapport ...
    Avec beaucoup de retard, je précise que cette accusation de snobisme ne valait que pour la Belgique : chez nous, dire qu'on habite/travaille "sur Bruxelles" est ressenti, selon moi, comme une volonté un peu artificielle de "parler comme à Paris".

    "Artificiel" aurait d'ailleurs été un meilleur adjectif que "snob". Mais le fait est que cet usage de sur ne s'est guère répandu dans nos contrées et que celui qui dit cela se fait donc remarquer.
     

    danielc

    Senior Member
    French-Canada
    Les Canadiens n'habitent pas "sur" les villes. Cette tournure n'est pas acceptée. Mais les usages uniquement parisiens sont moins connus au Canada qu'en Belgique, par exemple. Je n'ai jamais entendu un Français habitant le Canada utiliser "sur" de cette façon. Les Canadiens auraient une réaction semblable à celle des Belges, mais avec un plus grand degré d'incompréhension.
     
    < Previous | Next >
    Top