it was a bitter blow

Charlie Parker

Senior Member
English Canada
We would use this expression to describe a crushing disappointment or a truth hard to bear. Let me see if I can offer some examples. A man thinks his job is secure. He is doing well in his work. One day, without warning, his boss tells him that due to a reorganisation of the company, he is being terminated. It was a bitter blow. Or, a woman has been happily married, so she thinks, for years. One day, without warning, her husband announces that he does not love her and has decided to leave her for another woman. It was a bitter blow. Could one say? C'était un coup amer or would it be un coup dur ? What comes naturally to mind? Merci d'avance.
 
  • Emillyb

    Member
    UK English
    Slightly different meaning, but you could use:

    Ce fut un coup dont il ne se remit jamais/point.

    Obviously the register is quite high.
     

    KaRiNe_Fr

    Senior Member
    Français, French - France
    Salut Charlie,

    Oui, ton « c'était un coup dur » ferait l'affaire.
    Ou bien encore « c'était un peu raide » ou « c'était (*) un peu dur à avaler »
    (dans un regristre familier)

    (*) on parle aussi de pilule amère à avaler...
     

    Okal

    Senior Member
    French
    "on parle aussi de pilule amère à avaler", je ne connaissais pas. Je pensai plutôt à "pilule dure à avaler/faire passer"
     

    Emillyb

    Member
    UK English
    "on parle aussi de pilule amère à avaler", je ne connaissais pas. Je pensai plutôt à "pilule dure à avaler/faire passer"
    My Collins French-English translates the English phrase "It was a bitter pill to swallow" by "la pilule était amère".

    Though the English phrase is common usage, I wasn't aware of this French translation.
     

    Okal

    Senior Member
    French
    My Collins French-English translates the English phrase "It was a bitter pill to swallow" by "la pilule était amère".

    Though the English phrase is common usage, I wasn't aware of this French translation.
    That's funny, after your message I have looked up in my Collins Fr-En 6th ed 2002 at "bitter" and read "it was a bitter pill to swallow"= la pilule était dure à avaler !
    I do not say "pilule amère à avaler" doesn' exist, I just use myself and hear about "pilule dure à avaler" more often around me.
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    Alors, si j'ai bien lu, ce que le Collins dit (et Karine aussi) c'est La pilule était amère (tout court) OU La pilule était dure à avaler. Mais pas amère à avaler. ;)

    J'ajoute ce qui suit, qui m'a semblé intéressant.

    Dans "bitter blow", nous pouvons noter une allitération qui souligne l'aspect physique (sens propre); on croirait entendre la claque; une claque cinglante en effet! De plus, "bitter" n'a pas seulement le sens d'"amer", dans "bitter cold" par exemple, on peut parler de "froid glacial, cinglant"
    Ce qui me vient naturellement, c'est : Ça lui a donné tout une claque.
     

    Okal

    Senior Member
    French
    "Alors, si j'ai bien lu, ce que le Collins dit (et Karine aussi) c'est La pilule était amère (tout court) OU La pilule était dure à avaler. Mais pas amère à avaler. ;)" après relecture, je crois que c'est bien résumé :)
    "Tout une claque" n'existe pas beaucoup en France, peut-être contrairement au Quebec, ici on préfère "une sacrée claque" ou "une terrible claque" ou "une grosse claque" comme je disais plus haut.
    Tu as le choix Charlie Parker!
     

    Nicomon

    Senior Member
    Français, Québec ♀
    "Tout une claque" n'existe pas beaucoup en France, peut-être contrairement au Quebec, ici on préfère "une sacrée claque" ou "une terrible claque" ou "une grosse claque" comme je disais plus haut.
    Tu as le choix Charlie Parker!
    J'ai écrit ce qui me vient naturellement. Un Québécois pourrait très bien dire aussi ces adjectifs, ou s'il est mal engueulé :warning: « une maudite claque/une crisse de claque ».

    Quant à l'analogie à la pilule, je dis : il l'a avalé de travers.
     
    < Previous | Next >
    Top