j’aurais/ai du mal à répondre à cette question

< Previous | Next >

Alessa Azure

Senior Member
russe
Bonjour,

Romane pense à son ami d'enfance, il se dit qu'elle préfère lui parler moins souvent :

Pourtant, ces derniers temps, je l’évite. Pourquoi ? J’aurais/ai du mal à répondre à cette question.

Pourriez-vous me dire si le conditionnel est correct ici et quelle option est meilleure ? J'ai pensé aussi au futur, mais je sais que ce temps ne convient pas.

Merci
 
  • Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Tant le conditionnel que le présent sont corrects ici et le futur serait en effet inapproprié.

    J'aurais du mal à répondre à cette question. → sous-entendu : si on devait me la poser
    J'ai du mal à répondre à cette question. → sous-entendu : je me la pose moi-même maintenant
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Cette question, Romane se la pose et elle se la pose au présent : « Pourtant, ces derniers temps, je l’évite. Pourquoi ? » C'est donc une réalité dans le moment présent : je suis en train de me poser la question, donc il faut le présent => « j'ai du mal à y répondre. »

    Bien sûr, on peut utiliser le futur ou le conditionnel :
    - Pourtant, ces derniers temps, je l’évite. Pourquoi ? J’aurai du mal à répondre à cette question, quand je me la poserai.
    - Pourtant, ces derniers temps, je l’évite. Pourquoi ? J’aurais du mal à répondre à cette question, si je me la posais.

    Sauf que ça ne colle pas avec ton récit : ici, c'est le sens (plus que la grammaire) qui demande le présent.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    donc il faut le présent
    :confused: Ce commentaire est bien péremptoire… Le présent est certes un temps possible, mais ce n'est certainement pas le seul. En particulier, le conditionnel est parfaitement adapté selon la nuance que le locuteur veut faire passer. On peut en effet très bien se poser une question soi-même et en même temps imaginer qu'une tierce personne nous la pose.

    si je me la posais.
    Comme je l'ai déjà suggéré, la condition sous-entendue pourrait très bien être si on me la posait ou encore si vous me la posiez
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Piotr veut dire que Romane se pose déjà cette question en pensant Pourquoi ?

    Cependant, Romane peut s'arrêter là, se dire Pourquoi ? et passer à autre chose ou faire une pause, même pour quelques secondes, et se poser à nouveau cette question : donc, le conditionnel est possible. Ou elle peut continuer à développer sa pensée, se pencher sur la question et alors le présent sera justifié.

    Quoique ce soit une nuance bien subtile.
     
    < Previous | Next >
    Top