je pourrai(s) faire quoi au juste

< Previous | Next >

Alessa Azure

Senior Member
russe
Bonjour,

Martial, un ange gardien, explique à Roman qu'il est désormais aussi un ange. Surpris, Roman lui demande :

Je pourrais faire quoi au juste ?

Quelqu'un m'a dit d'employer le futur au lieu du conditionnel. Pourriez-vous m'expliquer pourquoi ? À mon avis, les deux sont possibles.

Merci
 
  • Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Le futur m'apparaît aussi comme plus logique. Il n'y a pas de condition énoncée justifiant un conditionnel.
     

    Piotr Ivanovitch

    Senior Member
    Français
    Effectivement, on pourrait remplacer par « je vais pouvoir faire quoi, au juste ? » (futur rapproché). Compare aussi :
    - quels seront mes pouvoirs (les pouvoirs que je vais exercer) ?
    - quels seraient mes pouvoirs (si j'en avais) ?
     

    iuytr

    Senior Member
    french
    Ben justement, il n'y a pas de condition si Martial dit à Roman qu'il est désormais aussi un ange. Ce n'est pas : si tu deviens un ange.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    C'est surtout le au juste à la fin qui exclut le conditionnel.

    Le conditionnel serait en revanche possible pour une proposition d'aide spontanée : Qu'est-ce que je pourrais faire [pour t'aider] ?
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Bonjour,

    Le conditionnel serait en revanche possible pour une proposition d'aide spontanée : Qu'est-ce que je pourrais faire [pour t'aider] ?
    Pourriez-vous m'expliquer pourquoi dans cette phrase le conditionnel est possible ? Je ne vois aucune condition ici. À mon avis, il s'agit d'une formule de politesse.

    Merci
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    La condition est sous-entendue : si je devais t'aider, s'il fallait que je t'aide, si tu avais besoin d'aide.
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Merci, savez-vous pourquoi on dit que cette condition est irréelle ? Car, dans les faits, nous ne pouvons pas savoir si la personne devant nous a besoin d'aide ou non au moment où nous prononçons cette phrase.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Quand on propose son aide, on demande : Que puis-je faire pour... ? Qu'est-ce que je peux faire pour... ?
    Puis-je vous aider ?
    ou au conditionnel Pourrais-je vous aider ? : On peut le comprendre (pour moi) de deux manières : Se peut-il / se pourrait-il que je puisse vous aider ? (le cas échéant, je vous aiderai) ou Me permettez-vous / me permettriez-vous de vous aider ?

    Je pense que ce que tu appelles une condition irréelle (comme lorsqu'on dit Que pourrais-je bien faire de 10 millions d'euros ? ) serait Que pourrais-je [bien] faire si vous aviez besoin de moi/si je devais vous aider/ s'il fallait que que vous aide ? Ce n'est n'est pas une condition lorsqu'on propose son aide, mais il se peut que je ne comprenne pas ce qu'est une condition irréelle. :oops:

    Que pourrais-je faire ? Qu'est-ce que je pourrais bien faire  ? : Je me sens démuni ou je ne vois pas que je pourrais faire ; dites-moi donc ce que je pourrais faire → d'après vous, qu'est-ce que je pourrais faire ?

    ---------------
    Si je comprends bien, la question avec est ici Que puis-je faire, désormais ? / Que pourrai-je faire dans l'avenir ? (Qu'est-ce que ce nouvel état change ?) et non pas Qu'est-ce que je pourrais bien faire de ce nouvel état, de ces nouvelles fonctions/de ces nouveaux pouvoir d'ange ? (qui ne colle pas bien avec le ton surpris et avec au juste).

    S'il y a effectivement une condition, on peut la préciser. Ex. : Si j'acceptais ce nouvel état, que pourrais-je faire, au juste ? Ça n'exprime pas la surprise, mais la curiosité, éventuellement l'incrédulité.

    A propos de surprise :) :
    Martial, un ange gardien, explique à Roman qu'il est désormais aussi un ange. Surpris, Roman lui demande :
    — Que [...]-je ...., au juste ?
    Que lui-explique-t-il précisément ? Est-ce comment il est devenu un ange et/ou ce que ça implique pour lui ? Si Roman est effectivement surpris par les explications de Martial, il faudrait en savoir plus pour comprendre ce qui l'amène à poser la question.
    Ou Martial le lui annonce-t-il ? C'est alors à priori la nouvelle qui surprend Roman et sa réaction première serait plutôt Mais comment est-ce arrivé/possible ?
    Dans les deux cas, on a l'impression qu'il manque un passage.
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Merci beaucoup, OLN. :)
    Ce n'est n'est pas une condition lorsqu'on propose son aide
    Je suis d'accord. Je parlais de condition irréelle parce que j'avais lu quelque part que le conditionnel sous-entend une condition irréelle. Mais dans ce cas, je pense qu'il s'agit plutôt d'une formule de politesse.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    C'est une formule de politesse avec une condition sous-entendue, mais elle n'est dans ce cas en effet pas irréelle, le verbe devoir ayant ici une autre valeur. :)

    [Si tu devais avoir besoin d'aide], qu'est-ce que je pourrais faire [pour t'aider] ?

    j'avais lu quelque part que le conditionnel sous-entend une condition irréelle
    Faites attention à ne pas prendre cela pour une règle universelle ! Dans bien des cas le conditionnel est employé sans condition sous-entendue…
     
    < Previous | Next >
    Top