jour de terme ou d’échéance

simenon

Senior Member
italien
Bonjour à tous,
je me rattache à ma discussion précédente pour vous poser un autre doute. Dans le même passage, quel est le sens de " jour de terme ou
d’échéance"?
Dans ce texte de Simenon, un reportage sur Les coulisses de la police, tiré du volume Mes apprentissage, cette expression apparaît plusieurs fois. Je vous en cite les occurrences:
1) Il dit qu'un bon inspecteur de la voie publique prévoit les problème, sait "sentir le vent".
Est-on jour d’échéance ou non ? Est-ce le terme ? Pleut-il ou fait-il froid ? Y a-t-il des soldes dans un grand magasin ou l’arrivée d’une personnalité
étrangère à la gare de Lyon ?
2) Il y a un paragraphe qui a pour titre: Dans une banque, un jour d’échéance. Et voilà comment ce paragraphe commence:
Pour vous comme pour moi, le 15 janvier est un jour désagréable parce que c’est le terme : le 31 en est un autre, à cause des échéances qui se traduisent par la visite des encaisseurs. [...]
Une veille d’échéance, un monsieur d’un certain âge, élégant, bien élevé, descend dans un grand hôtel, voire dans un palace.
3)
Une grande banque. Dix heures du matin. Un jour de terme ou d’échéance, la foule est particulièrement dense. Entre autres, les caissiers des grandes maisons de commerce viennent retirer les fonds pour le paiement des employés.
J'ai lu sur les dictionnaires que "terme" peut indiquer aussi le loyer et échéance le versement qu'il faut faire (chaque moi, je crois) quand on a un dette. Mais est-ce ici il faut lire ces mots avec ce sens précis? Enfin je ne suis pas certaine d'avoir bien compris. Qu'est-ce qu'il entend exactemente en disant "Un jour de terme ou d’échéance"?
Merci d'avance
 
  • Yendred

    Senior Member
    Français - France
    Le jour de terme est aussi le jour où on reçoit son salaire, et où on vient le déposer à la banque.
     

    simenon

    Senior Member
    italien
    Ah, merci! Mais, dans l'exemple 2, Simenon dit "Pour vous comme pour moi, le 15 janvier est un jour désagréable parce que c’est le terme". Je crois donc qu'il pense à quelque chose à payer.
     

    snarkhunter

    Senior Member
    French (France's)
    Bonjour,

    Je pense que les notions sont à peu près équivalentes, mais que les mots s'appliquent à des notions "techniquement distinctes".
    Le "terme" peut aussi être celui d'un loyer, par exemple, ce qui pourrait expliquer pourquoi ce jour-là lui est désagréable.

    Quant à "l'échéance", c'est probablement celle de factures à payer.
     

    iuytr

    Senior Member
    French - France
    Terme et échéance sont en pratique synonymes.
    Échéance: Date à laquelle un règlement est exigible ou à laquelle un engagement doit être satisfait.
    Terme : Date limite jusqu'à laquelle est retardée l'exécution d'une obligation.

    Ici, dans le contexte du post#3, c'est le paiement du loyer, cet usage est ancien.

    Époque fixée pour le paiement des baux à loyer ou à terme (d'apr. Cap. 1936), et p. méton., durée (généralement de trois mois) pendant laquelle un logement est loué. Jour du terme; terme courant; avoir un terme à payer; occuper un appartement pendant un, plusieurs terme(s). Vous rentrerez dans quarante mille francs d'ici à deux mois. Et cela n'empêchera pas Thuillier de toucher ses dix mille francs de loyer au premier terme (Balzac, Pts bourgeois, 1850, p. 180).M. Bergeret, lors de sa venue à Paris, s'était logé (...) dans une maison qui allait être démolie (...). Ce qu'il ignorait c'est que, de toute façon, il en serait sorti au même terme. Mademoiselle Bergeret l'avait résolu (A. France, Bergeret, 1901, p. 29).− P. méton. Somme due pour cette période de location. Si cela ne vous contrarie pas, je vous payerai un terme d'avance. Et, prenant soixante autres francs en écus, il les ajouta aux louis qui étaient sur la table (Murger, Scènes vie boh., 1851, p. 241).Moi qui dois trois termes de loyer, je n'ai pas de quoi faire enterrer mon pauvre homme (Hugo, Légende, t. 5, 1877, p. 1038).


    Je suppose qu'à l'époque du récit les habitudes étaient différentes, peut-être payait-on les loyers au 15 du mois ou alors tous les 15 j.
     

    snarkhunter

    Senior Member
    French (France's)
    C'est amusant, cette mention de "l'échéance du terme". Parce que le calcul comptable lui a depuis adjoint un "terme de l'échéance", qui peut modifier la date d'échéance résultant du calcul par son report à un terme (qui est un multiple de 5 à venir, selon les accords concédés). Et peut encore s'ajouter la notion de "fin de mois" (qui précède souvent le terme), susceptible de reporter encore la date effective de paiement.
     
    Top