la malograda Dulce Chacon (malogrado)

Discussion in 'Español-Français' started by mch55, Oct 16, 2011.

  1. mch55

    mch55 Member

    Portuguese
    Hola;
    hoy en El Pais hablan de "Inma Chacón, hermana gemela de la malograda Dulce Chacón". Confieso que me sorprendio la expresion... creia que malogrado tenia un matiz peyorativo, que se diria mas bien la fallecida Dulce Chacon.

    Como traducirlo al frances?

    "Inma Chacon, soeur jumelle de feu Dulce Chacon"?

    gracias por su ayuda

    mil disculpas por la falta de acentos, no estoy en mi ordenador y los alt+... no funcionan aqui...
     
  2. Cintia&Martine Senior Member

    Français
    Buenas noches, bonne nuit,

    No, no tiene un matiz peyorativo, la idea es: fallecida demasiado pronto / vida truncada => disparue trop tôt / décédée trop jeune / dans la fleur de l'âge...
    Au revoir, hasta luego
     
  3. mch55

    mch55 Member

    Portuguese
    ¡Muchas gracias!
     
  4. galizano

    galizano Senior Member

    Bayonne
    français
    Lo traducería por "malheureuse" o "infortunée". (Dulce Chacon ha muerto prematuramente)
     
  5. GURB Senior Member

    Français France
    Hola
    L'équivalent français qui me semble le plus proche est la regrettée Dulce Chacón.
    NB. Nous avons déjà débattu de la question .
     
  6. jprr

    jprr Mod Este ® FrEs

    Sauf qu'on perd l'idée de mort prématurée.
    D'accord avec galizano pour l'infortunée D. C. / trop tôt disparue ...
     
    Last edited: Oct 17, 2011
  7. GURB Senior Member

    Français France
    Hola
    Mais dans malograda il n'y a pas cette idée-là ou alors indirectement. Malogrado n'induit pas que la personne décédée est morte trop jeune mais qu'elle a disparu trop tôt même si elle était âgée, nous a quitté récemment et que nous en regrettons l'absence.
     
  8. Cintia&Martine Senior Member

    Français
    Buenas noches, bonne nuit,

    Pour une fois je ne suis pas d'accord avec toi GURB. Il suffit de voir les définitions de la RAE :
    Dans malogrado on "sent" que la personne décédée aurait pu donné plus de ses talents.

    Par exemple :
    On ne l'utiliserait pas pour un écrivain (ou autre artiste) chenu.

    Au revoir, hasta luego
     
    Last edited: Oct 19, 2011
  9. Pinairun

    Pinairun Senior Member

    Inma Chacón, sœur jumelle de qui est morte prématurément, Dulce Chacón ?
     
  10. GURB Senior Member

    Français France
    Hola
    Martine Je comprends tes réticences et apprécie hautement tes justifications. Si tout le monde pouvait en faire autant!

    Néanmoins je ne suis pas totalement convaincu, car depuis Victor Hugo, nous le savons bien: "(car) le mot, qu'on le
    sache est un être vivant" et, par conséquent, son sens ou l'utilisation qui en est faite évoluent et les membres de ce forum sont là pour, éventuellement, compléter ce que disent les dictionnaires ou signaler quelques nuances nouvelles non encore répertoriées. Pour moi, lorsqu'en espagnol l'on trouve el (la) malogrado(a) =nom propre ou profession
    (poeta/ escritor/ actor), en français 8/9 fois sur dix on aura "le (la) regretté(e). Cet adjectif indique qu'il (elle) est mort(e) ce qui n'est pas le cas p.e. pour malheureux(se).

    Effectivement, et tu le dis fort bien, "on sent que la personne décédée aurait pu donner plus" mais cela, quel que soit son âge, même pour "un écrivain (ou autre artiste) chenu." Et, à plus forte raison, bien entendu, si sa mort a
    été prématurée.

    A propos de Menéndez Pidal, mort centenaire, on trouve:
    fuente


    Quant au regretté Miguel Delibes récemment disparu à 90 ans, on nous dit:
    ;Dans tous ces cas malogrado correspond bien au regretté.
    Voilà quelques reflexions supplémentaires à propos de ce terme.
    Bonne journée.

    NB. Excusez la mauvaise présentation. (mais non, quelques clics et puis s'en va -Paquita-mod)
     
    Last edited by a moderator: Oct 20, 2011
  11. jprr

    jprr Mod Este ® FrEs

    Oui, 8 ou 9 fois sur 10, surtout s'il s'agit d'un centenaire, que certes on regrette, mais dont on sait qu'il a vraissemblablement donné le meilleur de ce qu'il pouvait faire.
    Mais là, on est en train de parler d'un auteur qui n'a même pas 50 ans lors de son décès, et sans imagination excessive on peut penser que sa mort est prématurée et que son œuvre n'était pas arrivée à son terme "naturel"; au moins du point de vue statistique.
    N'est-on pas dans les 10 à 20% restants? Ceux, où on ne se contente pas de formuler des regrets.
     
  12. galizano

    galizano Senior Member

    Bayonne
    français
    Regretter, c'est plutôt "llorar". On aurait donc, " la llorada Dulce Chacón". Malograr correspond à ce qu'en dit la RAE. Tous les dictionnaires que j'ai consultés vont dans le même sens.C'est mourir trop tôt/prématurément alors que la personne avait encore tant à donner(quel que soit son âge d'ailleurs).Traduire par malheureux ou infortuné me semble la meilleure option.
     

Share This Page

Loading...