l'accent tombant à la fin du groupe syntaxique

Revenix

New Member
Chinois
Bonjour,
Je ne parviens pas à saisir le sens de la phrase qui suit:<<on a tendance à antéposer le mot le plus court, l'accent tombant à la fin du groupe syntaxique, dont l'unité est ainsi renforcée>>. La tournure m'est difficile à comprendre, est-ce que vous pourriez me l'expliquer?

Merci d'avance!
 
  • Yendred

    Senior Member
    Français - France
    Dans "l'accent tombant à la fin du groupe", tombant est le participe présent du verbe tomber, et il indique la conséquence de la première proposition.

    La phrase peut être reformulée ainsi :
    On a tendance à antéposer le mot le plus court, ce qui fait tomber l'accent à la fin du groupe syntaxique, et renforce ainsi l'unité du groupe syntaxique.
     
    Last edited:

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Je trouve cela mal exprimé et je comprends que revenix s'interroge sur le sens de ce participe présent.
    Une proposition en incise comprenant un participe présent sert uniquement à apporter une précision ou information supplémentaire, et ne peut donc normalement pas exprimer la conséquence de ce qui précède. *

    Si le sens est bien
    On a tendance à antéposer le mot le plus court. L'accent tonique tombe [alors] à la fin du groupe syntaxique, dont l'unité est ainsi renforcée.

    et qu'il faut un participe présent, je vois deux constructions possibles :
    - On a tendance à (...). L'accent tombant à la fin du groupe syntaxique, son unité est [ainsi] renforcée.
    - La tendance à antéposer le mot le plus court fait tomber l'accent à la fin du du groupe syntaxique, renforçant [ainsi] son unité.


    Pour mieux comprendre ce qui cloche, peut-on avoir la source du texte et savoir ce qui précède ?


    * quelques précisions sur les pages Memoire Online - Approche exploratoire de la relation de conséquence : description et implémentation - Sébastien Druon et Memoire Online - Approche exploratoire de la relation de conséquence : description et implémentation - Sébastien Druon
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    J'ai trouvé le contexte ici :
    En français, l’adjectif épithète est théoriquement postposé ou antéposé au nom ; en fait, on constate qu’il y a, surtout dans la langue parlée, une très forte tendance à la postposition. La détermination de cette position de l’épithète est le résultat de l’interférence de facteurs divers :
    - Facteurs rythmiques : on a tendance à antéposer le mot le plus court, l’accent tombant à la fin du groupe syntaxique, dont l’unité est ainsi renforcée (un lâche assassinat). Ce n’est toutefois là qu’une tendance, car le plus souvent des facteurs expressifs et sémantiques viennent interférer ;

    tombant […] indique la conséquence de la première proposition.
    Le participe présent indique plutôt la cause que la conséquence. Mais je ne vois pas trop ce que les auteurs ont voulu dire étant donné qu'il est pour moi faux de dire que l'accent tombe à la fin d'un groupe syntaxique. En l'occurrence, l'accent est plutôt sur l'épithète dans un lâche assassinat
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    Oui, mais pas dans un beau parti, un bon programme ou un bel été. Du reste, les auteurs reconnaissent que ce n'est qu'une tendance que d'autres facteurs peuvent contrarier.
     
    Top