les franchissements de (la) ligne jaune

< Previous | Next >

Alessa Azure

Senior Member
russe
Bonjour,

Philippe Besson, « La maison atlantique »

Pourtant, elle n'a pas objecté, consentant à cette violence.
Elle a permis les excès, les dépassements, les franchissements de ligne jaune.


Le narrateur parle de son père et son amante.

Pourriez-vous me dire pourquoi il n'y a pas d'article devant ligne jaune ?

Merci
 
  • Noah :)

    New Member
    French
    Bonsoir,
    Dans ce cas-là, l'auteur évoque des faits généraux : rien de précis, ce n'est qu'une suite d'exemples.
    Ici, Besson n'a donc pas mis d'article devant "ligne jaune" car il ne parle pas d'une ligne jaune précise, mais d'une ligne jaune en général (un peu comme si c'était le "genre" ligne jaune).

    Pour t'aider, tu peux remplacer excès, dépassements, franchissements et ligne jaune par des mots d'une même nature:
    Par exemple : les sensations de joie.

    En espérant que ça puisse t'aider :)
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Merci. Je ne comprends pas pourquoi ligne jaune n'est pas précise, il s'agit d'une ligne qu'il ne faut pas franchir, non ?

    Puis, je me rappelle cette formule :

    l'étincelle du courage et de la détermination
    une étincelle de courage et de détermination
    Pourquoi ici elle ne fonctionne pas ?
     

    Noah :)

    New Member
    French
    Je suis allée voir le fil auquel tu renvoies, cependant, l'explication ne s'applique pas ici.

    Tu parlais dans ce fil d'une "étincelle au fond de nous", tu as donc apporté une précision sur l'étincelle, donc dans ce cas-là l'explication de Maître Capello est correcte.

    Cependant ici, aucune précision supplémentaire n'est fournie : c'est juste "la ligne jaune", sans complément pour préciser comment est cette ligne jaune.

    En revanche, si Besson parlait de ligne jaune se situant à Paris, cela donnerait bien :
    Elle a permis les excès, les dépassements, les franchissements de la ligne jaune se situant à Paris.
    ➔ "se situant à Paris" serait la précision, on ajouterait donc bien l'article "la".
    Dans la phrase originale, aucune précision n'est apportée, on ne met donc pas d'article.

    Est-ce que tu vois la nuance ?
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Oui… enfin, je pense que oui. Mais pourquoi alors ne pas mettre l'article indéfini Elle a permis les excès, les dépassements, les franchissements d'une ligne jaune ? J'imagine que Besson parle ici de limites à ne pas franchir, mais je me demande pourquoi elles sont jaunes… Pour faire un parallèle avec les feux de circulation ?
     

    Noah :)

    New Member
    French
    Je ne pense pas que l'auteur cherche à faire un parallèle avec les feux de circulation mais en effet, ici, la ligne jaune semble représenter la première "limite", puisqu'il parle de violence (soit dit en passant, il n'y a pas de feux de circulation jaune). Ces limites seraient comme des stades ou des niveaux : la première ligne est jaune, la seconde est orange est la dernière est rouge (degrés de couleurs du moins grave au plus grave). Il voudrait donc dire qu'elle autorisait quelques excès de violence à un certain niveau (qui serait donc plutôt faible).

    Ensuite, utiliser "d'une ligne jaune" au lieu "de ligne jaune" modifierait presque imperceptiblement le degré de précision avec lequel l'auteur évoque cette ligne, mais aussi de la "connaissance" qu'on a de cette ligne . Mais les deuxformes seraient grammaticalement correctes. Cela relève seulement du choix stylistique de l'auteur.

    J'espère être claire car c'est vachement compliqué... :)
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Merci beaucoup, Noah ! :) En Russie, les feux de circulation ont trois couleurs : vert, jaune et rouge, et j'ai oublié qu'ailleurs ils sont différents.

    Quelle ligne jaune est plus précise : celle avec l'article indéfini ou celle sans article ?
     

    Noah :)

    New Member
    French
    De rien ;)
    En France les feux sont vert oranges et rouge :)
    Sinon, la manière la plus précise d'évoquer la ligne jaune est d'utiliser l'article indéfini : "d'une ligne jaune". Mais j'insiste, la différence est infime et cela chage surtout le style d'écriture. Ici, ne pas en utiliser rend le texte un peu plus soutenu je pense.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Pourriez-vous me dire pourquoi il n'y a pas d'article devant ligne jaune ?
    L'article défini impliquerait qu'il s'agisse d'une ligne jaune particulière alors qu'il s'agit ici de lignes jaunes en général.

    Ensuite, utiliser "d'une ligne jaune" au lieu "de ligne jaune" modifierait presque imperceptiblement le degré de précision avec lequel l'auteur évoque cette ligne, mais aussi de la "connaissance" qu'on a de cette ligne . Mais les deuxformes seraient grammaticalement correctes. Cela relève seulement du choix stylistique de l'auteur.
    Je ne suis pas tout à fait d'accord. Les deux formes sont certes grammaticalement correctes, mais l'article indéfini serait pour moi inapproprié dans ce contexte étant donné qu'il est question de lignes jaunes en général et pas d'une seule ligne jaune quelconque.

    je me demande pourquoi elles sont jaunes… Pour faire un parallèle avec les feux de circulation ?
    Cela n'a à mon avis rien à voir avec la circulation routière. Je pense qu'il est fait allusion aux lignes, souvent peintes en jaune, servant à délimiter des zones d'accès interdit, par exemple sur un aéroport.
     

    Noah :)

    New Member
    French
    Je ne suis pas tout à fait d'accord. Les deux formes sont certes grammaticalement correctes, mais l'article indéfini serait pour moi inapproprié dans ce contexte étant donné qu'il est question de lignes jaunes en général et pas d'une seule ligne jaune quelconque
    Non, non, il s'agit bien de "ligne jaune" au singulier, c'est ce qui rend l'interprétation si particulière
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Oui, j'ai bien lu la phrase originale. :) Sauf que si vous dites les franchissements d'une ligne jaune, il est question d'une seule ligne jaune indéterminée, tandis que lorsque l'on dit les franchissements de ligne jaune, il est question des franchissements de lignes jaunes en général.

    En bref :
    les franchissements de la ligne jaune = les franchissements d'une certaine ligne jaune connue du contexte
    les franchissements d'une ligne jaune = les franchissements d'une certaine ligne jaune inconnue, mais toujours la même
    les franchissements de ligne jaune = les franchissements des lignes jaunes en général
    les franchissements de lignes jaunes = les franchissements des lignes jaunes en général

    Après de sans article, le singulier de généralité est possible tout autant que le pluriel, avec plus ou moins le même sens. Au singulier, il est avant tout question du « concept » de ligne jaune ; au pluriel, on insiste davantage sur la pluralité des lignes jaunes franchies.
     

    iuytr

    Senior Member
    french
    Cela n'a à mon avis rien à voir avec la circulation routière.
    Pour moi, il s'agit justement de l'image de la ligne continue sur les routes qui indique l'interdiction de doubler. Cette image est très commune : franchir la ligne (blanche) signifie dépasser les limites acceptables.
    Aujourd’hui on parle de ligne blanche mais il y a quelques décennies elles étaient jaunes en France.

    Il n'y pas d'article défini parce qu'il ne s'agit pas d'une ligne particulière comme dans excès de vitesse et pas excès de la vitesse (pour rester sur la route :))
     
    Last edited:

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Je suis d'accord avec toi quant à la métaphore (et qu'elle soit jaune ou blanche, ce qui importe est qu'elle est continue ; il y a ellipse dans le langage courant).
    Pourtant, elle n'a pas objecté, consentant à cette violence. Elle a permis les excès, les dépassements, les franchissements de ligne jaune.
    Le narrateur parle de son père et son amante. (de la maîtresse de son père ?)
    Excès et dépassements font aussi typiquement partie du vocabulaire du code de la route, qui est un code de conduite dans les deux sens du terme.
    Pour faire un parallèle avec les feux de circulation ?
    Cette ligne, qu'elle soit physique ou symbolique, n'est pas comparable à un feu de signalisation orange. La première est une limite à ne pas dépasser, le deuxième est une indication temporaire servant d'avertissement.
    On dit de façon figurative "les indicateurs sont à l'orange" ou "passent au rouge".
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Originalement, dans les années vingt ou trente, il n'y avait en Europe, France comprise, que des lignes blanches. Ce n'est que dans les années cinquante qu'on a commencé à employer en France une ligne jaune pour séparer les deux sens de circulation à certains endroits. Mais au début des années septante (pas soixante-dix :D), la couleur de ces lignes est redevenue blanche en France par souci d'harmonisation avec le reste de l'Europe.

    Voilà pour la petite histoire. Maintenant, dans le contexte qui nous occupe ici, il s'agit en effet peut-être de la ligne jaune des années cinquante… En tout cas, nous sommes tous d'accord pour dire qu'il s'agit de marquage au sol et pas de signalisation lumineuse.
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    lorsque l'on dit les franchissements de ligne jaune, il est question des franchissements de lignes jaunes en général.
    On emploie l'article défini pour parler en général. Par exemple, les fleurs sont belles, ce qui veut dire que, d'une manière générale, les fleurs sont belles, même s'il y en a peut-être certaines qui ne le sont pas. Pourquoi alors dans mon cas, il n'est pas possible de parler en général en employant l'article défini ?

    Elle a permis les excès, les dépassements, les franchissements des lignes jaunes. ⇒ les franchissements de + les lignes jaunes

    Ou comme dans cet exemple :

    Le chien est un animal fidèle. (on envisage l’espèce) (l'article) Elle a permis les excès, les dépassements, les franchissements de la ligne jaune.

    OLN, oui, le narrateur parle de la liaison entre son père et une femme mariée.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Dans les franchissements de ligne jaune, l'expression ligne jaune est un complément nominal qui précise seulement de quel type de franchissements il est question. De la même manière, on dit certes Les fleurs sont belles, mais on dit les bouquet de fleurs et pas les bouquets des fleurs, parce que de fleurs n'est qu'une simple caractéristique de bouquets. On vient seulement préciser de quel genre de bouquet on parle ; on ne parle d'aucune fleur en particulier, alors que c'est ce que suggérerait l'article défini.
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Merci.

    les franchissements de ligne jaune = les franchissements des lignes jaunes en général
    les franchissements de lignes jaunes = les franchissements des lignes jaunes en général
    Donc lorsque l'on dit les bouquets de fleurs, on parle aussi en général de ces fleurs (ou de lignes jaunes) ? Je pensais auparavant que le mot fleurs (ou lignes jaunes) était un qualificatif du mot bouquet (franchissements ), équivalent d'un adjectif.
     

    Alessa Azure

    Senior Member
    russe
    Je ne vous comprends pas : un adjectif veut dire que l'on parle en général ? J'ai toujours pensé que si l'on parle en général, il faut employer l'article défini pluriel ?

    Il y a effectivement des lignes jaunes peintes sur des routes à Montréal, mais je ne m'en suis rendu compte qu'après avoir lu ce fil.
     
    Last edited:

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    J'ai toujours pensé que si l'on parle en général, il faut employer l'article défini pluriel ?
    Pour les généralités, on emploie certes l'article défini (pas forcément pluriel) s'il s'agit d'un terme autonome, mais pas pour un complément nominal construit avec une préposition.

    J'aime les fleurs.
    un bouquet de fleurs
    un bac à fleurs
     
    < Previous | Next >
    Top