mais c’en est un

t_libro

New Member
English
Bonjours à toutes et à tous !
J'ai un problème avec une phrase, mais pour la mieux comprendre, je crains qu'il faut un context plus large qui est d'habitude autorisé sur le forum. Mais je vais prendre ce risque quand même. Il s'agit d'un passage de Petit traité des grandes vertus d'André Comte-Sponville:

C’est par elle [politesse] que, mimant les manières de la vertu, nous avons une chance peut-être de devenir vertueux. « La politesse, observait La Bruyère, n’inspire pas toujours la bonté, l’équité, la complaisance, la gratitude ; elle en donne du moins les apparences, et fait paraître l’homme au dehors comme il devrait être intérieurement. »   Ce pourquoi elle est insuffisante chez l’adulte, et nécessaire chez l’enfant. Ce n’est qu’un commencement, mais c’en est un. Dire « s’il te plaît » ou « pardon », c’est faire semblant de respecter ; dire « merci », c’est faire semblant d’être reconnaissant.

Est-ce que je comprends bien, que ce mais c’en est un veut dire plus ou moins mais c'est déjà quelque chose ? Si j'ai raison, est-ce que cette phrase est idiomatique ? est-il possible de l'employer dans des contextes similaires ?
 
  • Yendred

    Senior Member
    Français - France
    Ce n'est pas idiomatique : "en" fait référence à "commencement".
    mais c'en est un = mais c'est un commencement.

    Ce n’est qu’un commencement, mais c’en est un = C'est seulement un commencement, mais c'est déjà bien de commencer.
     
    Top