mon, ton, son / ma, ta, sa - déterminant possessif devant un mot féminin

abass85

Member
arabe
salut tout le monde, j'entendis une fille dire: "cette après midi on était à Saint-Gérmane avec mon amie Violine" pourquoi dis t elle Mon amie et merci
 
  • Lacuzon

    Senior Member
    French - France
    Bonsoir,

    Devant un nom commençant par une voyelle ma se transforme en mon

    Mon épée, mon école ... mon amie.
     
    je ne m'étais jamais posé la question mais quand on y pense c'est un peu bizarre, car les adjectifs possessifs s'accordent en fonction du nom commun qu'il précède en général? non?

    ma table
    mon canapé
    mon école
    mon lit

    Si quelqu'un peut m'expliquer cette exception, :)
     

    Lacuzon

    Senior Member
    French - France
    Bonjour,

    En vieux français il y avait élision : ma amie -> m'amie qui s'est transformé en ma mie par erreur.

    En revanche je ne sais de quand date l'usage de mon à la mlace de m'.
     
    Ma amie ..a-a c'est horrible... je crois que c'est la raison de l'exception

    je suis totalement d'accord, c'est horrible
    bon après on est habitué à dire tout le temps mon ami(e) donc forcément c'est bizarre d'entendre ma amie,

    Moi, ce que je voudrais savoir, c'est s'il n'y a que cette exception ou s'il y en a d'autres du même style mon + nom féminin ou ma + nom masculin?

    :)
     

    Lacuzon

    Senior Member
    French - France
    Hum, tous les noms féminins commençant par une voyelle font ainsi :

    Mon épée, mon école, mon épreuve, mon évaluation, mon écriture...

    Mais jamais ma + nom masculin !
     

    Nicomon

    Senior Member
    Langue française ♀
    Bonjour,

    Je vous invite à cliquer sur le lien de la Banque de dépannage linguistique que j'ai mis au post # 3. :)

    On y lit entre autres :
    Cependant, lorsque le déterminant possessif précède un mot féminin qui commence par une voyelle ou par un h muet, on emploie mon, ton et son
    plutôt que les formes féminines ma, ta et sa.

    Dès le XVIe siècle, cependant, les formes élidées n'étaient pratiquement plus utilisées, sauf dans les expressions figées m'amie et m'amour. On garde d'ailleurs des traces des formes élidées des déterminants possessifs dans ces deux expressions, qu'on écrit plus souvent aujourd'hui ma mie et mamours (synonyme de caresses).
     

    amidna

    Member
    Arabic
    Bonjour,

    Je voudrai savoir pourquoi dit on 'mon interrogation' et non pas 'ma interrogation', sachant que 'interrogation' est un nom féminin et non pas un nom masculin?

    exemple: on dit: 'ma voiture' et non pas 'mon voiture'

    Merci de me faire relever cette confusion :)
     

    Comtois

    Senior Member
    Français
    Quoiqu'il ne l'évite pas toujours, le français n'aime pas le hiatus, c'est-à-dire la succession de la voyelle terminale d'un mot et de la voyelle initiale du suivant. C'est pourquoi, par exemple, on dit a-t-il au lieu de a il.
    Dans le cas de ma suivi d'un mot qui commence par une voyelle, on dit donc systématiquement mon pour faire une liaison en prononçant le n : mon interrogation. Autre exemple : mon histoire.
     

    Simon35

    New Member
    German
    Bonjour,
    Je suis en train d'écrire un courriel et je veux le terminer par "Amicalement, ton Alice". Comme le prénom commence par une voyelle, il faut écrire "ton", n'est-ce pas? Ou est-ce que c'est une exception?
     

    Yendred

    Senior Member
    Français - France
    "Amicalement, ton Alice" :tick:
    Comme le prénom commence par une voyelle, il faut écrire "ton", n'est-ce pas?
    Oui :
    "ton" sert d'adjectif possessif quand le possédé est féminin et commence par une voyelle ou un "h" muet. La règle est la même, que le possédé soit un nom commun ou un nom propre.
    C'est simplement une règle euphonique, pour éviter un hiatus. À l'oral, si ça peut vous aider, on doit faire une liaison : /tɔ̃.n‿a.lis/

    Si ça vous gêne vraiment d'utiliser un adjectif possessif masculin, vous pouvez toujours insérer un autre adjectif, par exemple :
    Amicalement, ta chère Alice.
    Dans ce cas, le possédé féminin commence par une consonne, donc on utilise bien "ta".
     
    Last edited:
    Top