mot épouvantail

mmesorel

Senior Member
Selon WR, 'épouvantail' is a noun meaning scarecrow, bogeyman, or threat, but in an interview on francetvinfo avec Clément Viktorovitch, he seems to use it as an adjective when he says, "...le supposé "wokisme", dont j’ai eu l’occasion de dire qu’il était surtout devenu un mot épouvantail..." Is the sense here that "wokisme" had become a bad word or a threatening word? Merci d'avance.
 
Last edited by a moderator:
  • rrose17

    Senior Member
    Canada, English
    I've never heard the word as an adjective before but perhaps in this context "flashpoint" a point in time that something bursts into being, or instigates others to react?
     

    antoine boileau

    Senior Member
    English - England
    I'm not sure that it's being used as an adjective : and I think that if you said "scarecrow word" in english most listeners would work out what it means.

    The sense in the discourse of Viktorovich is that "wokeism" is what I would call a "bogey word", used by reactionaries to label progressive ideas and thus attack them through insult rather than logic or reason.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    Un épouvantail est une chose qui fait peur ; une bête noire (bogey) ? un chiffon rouge qu'on agite ?

    "...le supposé "wokisme", dont j’ai eu l’occasion de dire qu’il était surtout devenu un mot épouvantail..."
    L'auteur Viktorovitch se cite lui-même (voir Le pronom "iel" : débat linguistique ou polémique politique ?)
    En suivant le lien, il est question d'épouvantail sur la page Le "wokisme" : une arme de disqualification massive publiée un jour plus tard ; il donne au mot un sens particulier (j'ai graissé ) :
    On peut tout à fait débattre de l’ampleur, et du caractère systémique ou non, des inégalités et des discriminations. On peut parfaitement discuter de la pertinence et de la légitimité des actions utilisées par une partie des militantes et militants, (...) Mais les oratrices et les orateurs qui critiquent le prétendu "wokisme" ne vont presque jamais jusque-là. Ils se contentent de jeter le mot au visage, sans chercher à le circonscrire. En rhétorique, cela porte un nom : c’est ce que l’on appelle la technique de l’épouvantail, qui consiste à englober ses adversaires [dans ?] un mot repoussoir, que l’on ne cherche même pas à définir.
    Que s’est-il passé avec l’islamo-gauchisme ? En déclarant qu’il "gangrenait" l’université, la ministre de l’Enseignement supérieure, Frédérique Vidal a passé la ligne rouge. Souvenez-vous. Le CNRS et la conférence des présidents d’université avaient répliqué qu’il s’agissait d’un terme sans aucune réalité scientifique, relevant purement du domaine de l’opinion : c’est la définition même d’un épouvantail.
    "définition même d'un épouvantail" n'engage que lui :rolleyes:


    Pour ce qui est de repoussoir ( à priori "ce qui fait reculer quelqu'un", et non "personne ou chose qui en fait valoir une autre par contraste", TLFi) :
    repoussoir - traduction - Dictionnaire Français-Anglais WordReference.com
    repoussoir nm([qch] de repoussant)deterrent n
    (informal)turnoff, turn-off n
     

    nieblo

    Banned
    français France
    Ici, épouvantail n'est ni un nom ni un adjectif épithète, il est...les deux, une catégorie appelée nom épithète ou substantif épithète, qui se distingue des noms composés, qui ont souvent (comme dans ce cas) une valeur métaphorique, et dont la publicité et les médias en général sont friands, comme pause fraîcheur, lotion douceur, shampooing brillance, voiture plaisir, discours fleuve, soirée cinéma, etc...
     

    mmesorel

    Senior Member
    D'accord. Merci, nieblo -- je vois ce que tu veux dire. Et merci, OLN, d'avoir pris le temps de répondre en détail comme vous l'avez fait. Merci, aussi, antoine et wildan pour vos suggestions. Elles m'aident bcp!
     
    Top