motion to strike

hirondelled'hiver

Senior Member
La situation est un peu différente de la discussion précédente:
pour "motion to strike", on me conseille "requête d'irrecevabilité".
Or, l'autre discussion mentionne "requête en radiation".

Ces formules sont-elles synonymes? Y a-t-il une différence de sens?

Voilà le contexte:
Avocat (défense): Opposing counsel's argument is speculative and not plausible. There is no evidence to tie the symptoms to toxic poisoning. We have provided a medically supported explanation for the plaintiff's symptoms. We ask the court to uphold our motion to dismiss the case against P and L.

JUDGE ANDERS: Counsellor (des plaignants), h- you don't have enough here. The court rules in favour of the motion to strike, the case is dismissed.
 
  • Garoubet

    Senior Member
    French - France, Quebec
    Le terme est "requête en irrecevabilité" plutôt que "d'irrecevabilité". L'expression "Motion to strike" est un peu l'expression fourre-tout des films anglophones qui se passent au tribunal et qui sert dans beaucoup de cas de figure pour dire que c'est "non".
    Techniquement, "une requête en irrecevabilité" est émise sur une base de droit, c'est à dire que les arguments ne sont pas recevables légalement, ce qui est différent de la radiation qui entraine une suppression des enregistrements; oui, il y a bien une différence.
    Il semble bien que ce soit sur la base d'irrecevabilité qu'argumente l'avocat de la défense puisqu'il demande une "motion to dismiss". Ce terme pourrait donc être employé.

    On pourrait traduire, puisqu'il adhère à la demande de l'avocat de la défense; "la cour accepte la requête d'irrecevabilité et la cause est rejetée. Ou "tranche en faveur de", mais c'est peut être un peu long.
     
    < Previous | Next >
    Top