négation + (de) toute la matinée/journée/soirée/nuit

< Previous | Next >

mayuehong

New Member
mandarin-cantonese
Bonjour à tous. J'ai une question. Dans la phrase "Je n'ai pas dormi de toute la nuit", la préposition "de" est de quel emploi? On peut dire simplement "Je n'ai pas dormi toute la nuit", c'est la même chose?
Merci d'avance.

Note des modérateurs : Plusieurs fils ont été fusionnés pour créer celui-ci.
 
Last edited by a moderator:
  • tilt

    Senior Member
    French French
    Il y a une forte différence de sens entre les deux phrases.
    Je n'ai pas dormi toute la nuit signifie j'ai dormi une partie de la nuit, alors que Je n'ai pas dormi de toute la nuit signifie que je n'ai pas dormi du tout.
     

    vanves

    Member
    Dutch
    Bonjour,

    Il y a en français un petit détail que je ne saisis pas. Pourquoi dit-on:

    (1) Il n'a rien fait de toute la matinée ?

    Serait-il également possible de dire:

    (2) Il n'a rien fait toute la matinée ?

    J'ai l'impression que ce 'de' n'intervient qu'en cas de phrase négative, mais je ne comprends pas pourquoi. Ou est-ce que je me trompe, et diriez-vous aussi:

    (3) Il a été désagréable de toute la matinée ?

    Merci pour vos réponses!
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    Bonjour Vanves.

    (1) Il n'a rien fait de toute la matinée :
    Nous sommes dans ce cas du TLFi http://www.cnrtl.fr/definition/de :
    Spéc. De dépendant d'une négation (de signifie pendant, pendant tout). De ma vie je n'ai tant ri; je ne l'ai pas vu de la journée. Il [Jack] ne quitta pas Cécile d' une minute (A. Daudet, Jack,t. 2, 1876, p. 182).Elle [la librairie] ne désemplissait pas de tout le jour (Martin du G., Confid. afric.,1931, p. 1111) :36. ... maman, qui s'était ingéniée à me procurer ce camarade, y voyait un double avantage : faire profiter du bon air de la campagne un enfant peu fortuné qui sinon n'aurait pas quitté Paris de tout l'été, et m'arracher aux trop contemplatives joies de la pêche. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 466.
    Cet usage de de introduisant une durée et associé à une négation signifie donc pendant.

    (2) Il n'a rien fait toute la matinée :
    On doit pouvoir considérer que pendant est sous-entendu.

    (3) Il a été désagréable *de toute la matinée :
    On ne peut pas le dire, certainement à cause de l'absence de négation.

    Il resterait la question d'une nuance entre (1) et (2), si toutefois tout le monde en entend une. En (1), accentuation, mise en relief ?
     
    Last edited:

    vanves

    Member
    Dutch
    Merci beaucoup, Logospreference-1. Je ne connaissais pas le cnrtl, c'est un site très précieux!

    Je continue de m'interroger sur ce point, notamment sur les deux questions suivantes:
    a. Votre remarque sous (2). Cela veut-il dire que dans cette phrase 'pendant' est, ou justement n'est pas sous-entendu? Je n'y vois pas clair moi-même.
    b. Pourquoi y aurait-il mise en relief dans (1)?

    Merci!
     

    Chimel

    Senior Member
    Français
    L'accentuation/mise en relief dont parle Logos provient aussi du fait que cette tournure est souvent utilisée en combiaison avec "tout (cf. votre exemple et deux des quatre citations du Cntrl). Même lorsque "tout" n'est pas exprimé, il est en quelque sorte implicite: "De ma vie" = "de toute ma vie".

    C'est pourquoi "Il n'a rien fait pendant la matinée" est plus neutre que "de (toute) la matinée", qui insiste davantage sur cet élément temporel (avec l'idée implicite que ce n'est pas normal, qu'il aurait dû faire quelque chose...). De même, "il n'a pas quitté Paris de tout l'été" (citation Gide) met cet élément davantage en évidence. Mais la nuance est assez fine.
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    Pas mieux, et c'était difficile. Je suis d'accord avec le sous-entendu de toute dans « de la matinée ». Le sous-entendu est probablement involontaire, mais à mon avis on l'entend, pour peu qu'on entende la nuance envisagée.

    Sur l'autre question, Le Dictionnaire de l'Académie française http://artflx.uchicago.edu/cgi-bin/dicos/pubdico1look.pl?strippedhw=sous-entendre dit exactement :
    Dans, Dormir toute la nuit, on sous-entend, Pendant.
    C'est beaucoup plus facile pour nous quand l'Académie identifie les sous-entendus.
     

    vanves

    Member
    Dutch
    Merci pour ces deux réponses supplémentaires. Si je comprends bien, on peut résumer la discussion ci-dessus comme suit:

    (1a) Il n'a rien fait de toute la matinée: correct, ayant un sens temporel voire correctif: "il aurait dû faire quelque chose" est sous-entendu.
    (1b) Il n'a rien fait de la matinée: idem ('toute' est sous-entendu)
    (1c) Il n'a rien fait pendant la matinée: correct, le message est très objectif ; on relate les faits, sans plus.
    (1d) Il n'a rien fait toute la matinée: idem ('pendant' est sous-entendu)

    Si vous avez le temps, pourriez-vous me le confirmer? Votre aide sera beaucoup appréciée.
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    Oui, c'est bien ça. Les nuances expliquées par Chimel sont encore plus évidentes si l'on dit : je n'ai pas dormi de la nuit. On comprend très bien que toute la nuit la personne n'a pas du tout réussi à dormir et qu'elle voulait vraiment dormir.
     

    vanves

    Member
    Dutch
    Merci, Logospreference-1. J'en conclus que le 'de' introduit cette nuance temporelle et corrective, qu'il soit ou non suivi de 'toute'. Très intéressant!

    Bonne journée!
     

    CapnPrep

    Senior Member
    AmE
    J'en conclus que le 'de' introduit cette nuance temporelle et corrective, qu'il soit ou non suivi de 'toute'.
    La nuance « corrective » vient du contexte ; ce de est simplement temporel. Si je dis Je n'ai pas été dérangé de la nuit, on ne conclura pas que je voulais vraiment qu'on me dérange.

    Il peut y avoir une différence de sens entre les phrases avec et sans de :

    • Je n'ai pas dormi toute la nuit. (J'ai dormi un peu, je me suis levé vers 3h pour manger une choucroute, puis je me suis rendormi)
    • Je n'ai pas dormi de toute la nuit. (= Je n'ai pas dormi du tout)
     

    perle830

    New Member
    chinois
    Bonjour,

    J'ai une question sur la préposition 'de".
    Dans cette phrase " Il n'y a rien de neuf à mentionner quand on ne sort pas de sa maison de toute la journée?"

    Pourquoi utilise-t-on "de"?

    Peut-on mettre "pendant ' pour dire la même chose? Peut-on remplacer "pendant toute la journée" par "de toute la journée" dans toutes les situations?

    Merci beaucoup
     

    CapnPrep

    Senior Member
    AmE
    Pourquoi utilise-t-on "de"?
    Parce que c'est un emploi qui existe… T'intéresses-tu à l'évolution historique de cet usage ? Sinon je ne vois pas trop quel genre de réponse on pourrait porter à cette question.
    Peut-on mettre "pendant ' pour dire la même chose? Peut-on remplacer "pendant toute la journée" par "de toute la journée" dans toutes les situations?
    Je pense qu'on peut toujours ajouter tout sans changer le sens de la phrase. Par contre, remplacer de par pendant peut introduire une ambiguïté.

    […]
     
    Last edited by a moderator:

    Donaldos

    Senior Member
    French - France
    A noter que ce de a tendance à apparaître dans un contexte négatif :

    Spéc. De dépendant d'une négation (de signifie pendant, pendant tout).

    De ma vie je n'ai tant ri; je ne l'ai pas vu de la journée.

    Il [Jack] ne quitta pas Cécile d' une minute (A. Daudet, Jack,t. 2, 1876, p. 182).Elle [la librairie] ne désemplissait pas de tout le jour (Martin du G., Confid. afric.,1931, p. 1111) :

    ... maman, qui s'était ingéniée à me procurer ce camarade, y voyait un double avantage : faire profiter du bon air de la campagne un enfant peu fortuné qui sinon n'aurait pas quitté Paris de tout l'été, et m'arracher aux trop contemplatives joies de la pêche. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 466.
    (TLFi)

    La préposition De entre dans la formation de locutions adverbiales ou prépositives.

    • De temps, pour parler d'une époque, d'un moment, d'une durée.

    Partir de nuit, de jour, de bonne heure.

    De mon temps. De tout temps.


    De son vivant. Il ne m'a pas quitté de tout le jour, de toute la journée. Il gagne tant de l'heure. De mémoire d'homme. De ma vie, je n'ai vu pareille chose.

    [...]
     
    < Previous | Next >
    Top