ne pas avoir grand'chance

yeoma

Member
japanese
Bonjour, je ne comprends pas l'élision dans ces deux mots :
"[...] une interrogation d'intellectuel qui n'a pas grand'chance d'améliorer un jour la condition ouvrière la plus concrète..." (Onfray)
Merci à l'avance !
 
  • iuytr

    Senior Member
    French - France
    L'apostrophe était plus utilisée autrefois, en particulier avec grand comme : grand'mère, (pas) grand'chose, grand'rue ...
    On pensait que le e de grande était élidé mais ce n'est pas la bonne explication d'après cet article .
     

    Bezoard

    Senior Member
    French - France
    C'est une expression désuète, surtout avec l'apostrophe.
    TLFi :
    Vieilli
    Avoir grand'chance:
    12. Non, dit-il [Émile Barrel] au sous-préfet Rateau qui dégustait sa chartreuse, de la vraie s'il vous plaît, M. Delangle n'a pas grand'chance, entre nous, les probabilités sont pour le ballotage, et Barbentane au second tour. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 144.
    Notez que l'expression ne s'emploie sensiblement que dans "avoir grand chance", mais qu'il n'est pas usuel de l'utiliser autrement : c'est une grand chance de :cross:, j'ai eu une grand chance :cross:, etc.
     
    Last edited:

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    On trouve à peu près la même chose dans le TLFi que chez Grevisse :
    Dans certaines loc. consacrées par l'usage, grand présente au fém. la forme du masc. selon l'anc. manière justifiée par l'étymol. (grandis > grant au masc. et au fém., d mod. étant une réfection savante) : grand-chose, grand-faim, grand-mère, grand-peine, grand-soif, grand-tante. Ces loc. étaient écrites, à tort, avec une apostrophe comme s'il s'agissait d'une élision. Littré souhaitait la suppression de l'apostrophe. Ac. n'adoptera le trait d'union qu'en 1932. L'introduction de celui-ci entraîne une réforme du plur. fém. en faveur de l'accord des 2 termes. L'habitude veut encore des grands-pères mais des grand-mères (Gak, L'Orth. du fr., SELAF, Paris, 1976, p. 269).
    Pourquoi Onfray emploie grand'chance au XXIe s. est une autre question. Grevisse parle d'« usages régionaux ».
     
    Top