pantalon plissé en derrière d’éléphant

nasrinklz43

Senior Member
persan
Bonjour à tous
Je connais “pantalon à pattes d’éléphant”, mais pourriez -vous me dire, sil vous plaît, quel est un pantalon plissé en derrière d’éléphant?
Merci bien d’avance
 
  • nasrinklz43

    Senior Member
    persan
    Merci bien Maître capello
    votre réponse, me parait très convenable et Voilà le contxte:
    ” Un veston croisé, des années 30, cachait un ventre comme on n’en fait plus, descendant sur un pantalon plissé en derrière d’éléphant. L’habitude de distibuer la manne électorale lui doonait expression d’un père Noël de dessins animés.”
    Je vous remecie encore
     

    Philippides

    Senior Member
    Français - France
    "un pantalon plissé en derrière d’éléphant" la construction n'est pas usuelle. Elle est à rapprocher de l'énorme ventre de la personne. Il a un pantalon plissé et en plus un derrière (des fesses, un cul) énorme aussi.
     
    Last edited by a moderator:

    k@t

    Banned
    Français de France
    Ou bien, un pantalon aussi plissé qu'un / plissé comme un derrière d'éléphant ?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Un postérieur d'éléphant n'est pas particulièrement plissé, en tout cas pas davantage que le reste du corps, contrairement à la trompe par exemple. Par ailleurs, les plis du pantalon sont en principe verticaux tandis que ceux du postérieur d'éléphant seraient plutôt horizontaux voire diagonaux. Ça ne me semble donc pas une interprétation très vraisemblable, a fortiori au vu du contexte donné (personne de forte corpulence)…
     

    k@t

    Banned
    Français de France
    Mouiii, mais vous ne trouvez pas que la syntaxe de la phrase a du mal à coller avec votre interprétation ?
    contrairement à la trompe par exemple
    Disons que les plis de la trompe sont bien organisés, bien parallèles, bien dessinées, « propres » - comme on peut le voir par exemple ici-, contrairement à ceux du derrière, qui sont un peu moins ordonnés, un peu comme le seraient les plis d’un pantalon froissé, fripé, mal repassé, particulièrement au niveau des aines.
    Je trouve que ces plis de pantalon « aineux » ressemblent pas mal à ce qu’on voit sur cette photo,



    qui montre que si les éléphants sont en effet plissés un peu partout, les plis qui se trouvent au niveau de leur derrière - qui ne sont pas, contrairement à ce que vous dites, horizontaux-, évoquent pas mal les plis d’un pantalon froissé : les pattes des éléphants figureraient les jambes du pantalon, et les plis du derrière des éléphants - qui forment une espèce de triangle -, figureraient les plis du pantalon qui se trouvent au niveau des aines et du haut des cuisses.

    Difficile de trouver une photo de pantalon froissé, mais voici quelque chose qui me semble pas mal se rapprocher du popotin plissé des éléphants.


    Sémantiquement, ça me parait plutôt bien et syntaxiquement ça me parait beaucoup mieux que l’interprétation « gros derrière ».
    En effet, autant en derrière d'éléphant me semble tout à fait bien complémenter pantalon,autant je vois mal comment ça viendrait complémenter le fessier du monsieur. Il faudrait dire quelque chose dans ce genre : descendant sur un pantalon plissé couvrant son derrière d'éléphant / sur son derrière d’éléphant / enveloppant son derrière d'éléphant, à l'extrême rigueur en son derrière d'éléphant. Si le en derrière d'éléphant complémente bien pantalon, mais signifie quelque chose comme sur un pantalon plissé large comme un derrière d'éléphant, je trouve le raccourci syntaxique tout aussi improbable que dans les cas que j'ai donnés juste avant.
    Après, on peut bien sûr arguer que Morand a fait volontairement (ou non) une ellipse syntaxiquement très très limite et stylistiquement franchement malheureuse.
    Ce qui est également possible, c'est que cette référence éléphantesque ne soit pas innocente, afin que bien que ce en derrière d’éléphant ne désigne pas directement le fondement du monsieur, l’expression active dans nos ptits cerveaux la représentation « gros postérieur appartenant au propriétaire du pantalon ». Cela dit, il est de messieurs qui ont de fort gros ventres et des cannes et postérieurs restés bien menus.
     
    Last edited:

    Reynald

    Senior Member
    Français - France
    Ou bien, un pantalon aussi plissé qu'un / plissé comme un derrière d'éléphant ?
    C'est aussi l'image qui m'est venue à l'esprit. Également en raison de la référence aux années 1930. J'ai toujours remarqué que dans les films de cette époque les pantalons des gros acteurs avaient toujours l'air de véritables sacs à pommes de terre.
    Sur cette photo de Raimu par exemple, et bien qu'il soit de profil, on distingue les plis évocateurs.
     
    Last edited:

    nasrinklz43

    Senior Member
    persan
    Merci biiien à tout le monde.
    k@t je vous remercie particulièrement pour votre explication excellente . Je voudrais savoir est-ce que toul le monde sont d'accord avec vous?
     
    Last edited:

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Réponse courte : non. :)

    je vois mal comment ça viendrait complémenter le fessier du monsieur
    À mon sens, en derrière d'éléphant ne modifie pas plissé, mais pantalon : il s'agit d'un pantalon qui a la forme d'un derrière d'éléphant. Pour moi, la référence à un éléphant n'est là que pour dire que ces pantalons sont larges. Le qualificatif plissé indique quant à lui seulement le type de tissu.
     

    Philippides

    Senior Member
    Français - France
    Comme Me C., je comprends cette expression comme insistant sur l'énormité du derrière (symétrique avec le ventre).
     

    k@t

    Banned
    Français de France
    Oui, mais :

    1) les pantalons plissés pour les hommes à l’époque, je ne crois pas que ça existait beaucoup (argument incertain et pas déterminant) ;
    2) pourquoi torturer la grammaire (je cite Philippides : la construction n'est pas usuelle) pour imposer une interprétation qui ne me parait pas plus valable qu’une autre qui, elle, respecte parfaitement la grammaire ? (Argument très déterminant.)

    La structure X + [adjectif + en + Y] est très usuelle, et équivaut à X +[adjectif + comme l’est / de la même façon qu'un + Y] :

    X plissé en accordéon > plissé comme l’est un accordéon,
    X plié en portefeuille > plié de la même façon qu'un portefeuille,
    X découpé en crête de coq > découpé comme l'est une crête de coq,
    X taillé en bec d'aigle > taillé de la même façon qu'un bec d'aigle,
    etc.

    Un pantalon plissé en derrière d’éléphant > pantalon plissé comme l’est un derrière d’éléphant. :thumbsup: Nickel chrome, ça passe tout seul.
    En revanche, Un pantalon (plissé) en derrière d’éléphant > Un pantalon (qui est plissé et) qui est comme un derrière d'éléphant. :confused: Bof, bof, bof et re-bof.
    Un jupe en accordéon, oui, parce que c'est l'ensemble de la jupe qui évoque le soufflet d'un accordéon, qui y ressemble ; idem pour la jupe en portefeuille. Mais un pantalon qui dans son ensemble ressemble à un derrière d'éléphant, ben bof quand même.
    D'ailleurs, dans ce cas, on peut supprimer le en > jupe (en) accordéon, jupe (en) portefeuille, mais un pantalon derrière d'éléphant ???

    En tout cas, quelle que soit son interprétation, la formule a manifestement plu à Patrice Delbourg, pris en flagrant délit de plagiat par deux fois, à moins que ce soit un hommage à Morand (pas lu les ouvrages en question, donc je ne peux savoir ce qu'il en est) ! :D
     
    Last edited:

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Point besoin de torturer la grammaire. À mon sens, c'est en effet tout le pantalon qui est plissé et qui ressemble à un derrière d'éléphant.

    un pantalon en accordéon = un pantalon qui ressemble à un accordéon, qui a la forme d'un accordéon
    un pantalon en derrière d'éléphant = un pantalon qui ressemble à un derrière d'éléphant, qui a la forme d'un derrière d'éléphant
     

    k@t

    Banned
    Français de France
    Au risque de me répéter, quand en n’est pas régi par un adjectif, mais directement par un substantif, c’est l’objet X dans sa totalité qui évoque le Y introduit par le en.
    Pour ne pas torturer la grammaire, il aurait fallu utiliser la préposition à : pantalon plissé à derrière d’éléphant, comme on aurait pantalon plissé à pattes d’éléphant (ce sont les fesses du pantalon qui ressemblent à celles d’un éléphant ; ce sont les jambes / pattes du pantalon qui ressemblent à celles d’un éléphant).
    Comparer :
    Un alambic en col de cygne > c’est l’ensemble de l’alambic qui ressemble à un col de cygne. :cross:
    Un alambic à col de cygne > c’est le col de l’alambic qui ressemble à un col de cygne. :tick:
    (Avec robinet, les deux sont possibles, le robinet pouvant par métonymie ne désigner que le bec, on utilisera alors la préposition en : un robinet en col de cygne. Si le terme désigne l’ensemble, on mettra la préposition à : un robinet à col de cygne).
    Un macaque en queue de lion > c’est l’ensemble du singe qui ressemble à une queue de lion. :cross:
    Un macaque à queue de lion> c’est la queue du singe qui ressemble à celle d'un lion. :tick:
    Un tablier à poche (de) kangourou. :tick: / Un tablier en poche (de) kangourou. :cross:
    Un punk à crête de coq. :tick: / Un punk en crête de coq. :cross:

    (A contrario, dans le cas d’un condylome / d’un cristal en crête de coq, c’est bien la chose dans sa totalité qui est comparée à une crête de coq, et non simplement un élément de cette chose.)
    etc.

    Un pantalon à derrière d’éléphant > c’est le derrière (là où on met son derrière) du pantalon qui ressemble au derrière d’un éléphant. :tick:
    Un pantalon en derrière d’éléphant > c’est l’ensemble du pantalon qui ressemble à un derrière d’éléphant. :cross:
    Si l’ensemble du pantalon ressemble à un derrière d’éléphant, ça signifie que ce pantalon n’a pas de jambes, vu qu’un cul d’éléphant n’a pas de jambes/pattes. Un pantalon sans jambes, est-ce encore un pantalon ?
    Ou alors, il faut comprendre derrière comme équivalent à arrière ? Partie arrière de l’éléphant qui comprend aussi bien le cul que les pattes. Pourquoi pas ? Bien que je doute très fort que ce soit ainsi qu’il faille comprendre les choses.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Un pantalon en derrière d’éléphant > c’est l’ensemble du pantalon qui ressemble à un derrière d’éléphant. :cross:
    Vu de derrière, un large pantalon porté par une personne corpulente évoque un postérieur de pachyderme. Donc oui, vu de dos, un large pantalon ressemble dans sa totalité à un derrière d'éléphant. Plus exactement, par métonymie, c'est la personne elle-même – plutôt que le pantalon – qui évoque cet animal.

     

    k@t

    Banned
    Français de France
    Vu de derrière, un large pantalon porté par une personne corpulente évoque un postérieur de pachyderme
    D'ailleurs, je me demande si vous lisez toujours bien mes commentaires (oui, parfois ils sont longs, certes), si c’était le cas pour ceux qui précèdent, vous auriez vu que j’ai parfaitement bien compris et envisagé cette interprétation, ça se lit en filigrane tout au long des commentaires, et pour qui ne décrypte pas le filigrane, c'est dit tout à fait explicitement ici :
    Si le en derrière d'éléphant complémente bien pantalon, mais signifie quelque chose comme sur un pantalon plissé large comme un derrière d'éléphant,
    Ce que je me tue à essayer de démontrer depuis plusieurs posts - et que vous ne semblez pas vouloir comprendre :D :p !!! -, c’est que cette interprétation ne colle pas avec la syntaxe.
    Mes exemples et contre-exemples me semblent à ce titre plutôt convaincants, mais manifestement pas pour vous, tant pix ! :)
    Plus exactement, par métonymie, c'est la personne elle-même – plutôt que le pantalon – qui évoque cet animal.
    Oui, également tellement bien compris, que déjà dit,
    Ce qui est également possible, c'est que cette référence éléphantesque ne soit pas innocente, afin que bien que ce en derrière d’éléphant ne désigne pas directement le fondement du monsieur, l’expression active dans nos ptits cerveaux la représentation « gros postérieur appartenant au propriétaire du pantalon »
    mais c'est une représentation qui se fait d'associations en associations, mais dire que directement un pantalon plissé en derrière d'éléphant = monsieur a un gros derrière, monsieur ressemble à un pachyderme : non ; ou alors que de libertés avec la syntaxe, et même plus, avec la phrase, le texte.
     
    Last edited:

    SergueiL

    Senior Member
    Français
    Dans l'extrait large "[…] un ventre […] descendant sur un pantalon plissé en derrière d’éléphant", rien n'indique que le personnage est décrit de dos. Les réalités anatomique (le ventre ne tombant jamais sur le derrière) et syntaxique imposent donc le sens de : "pantalon plissé comme un derrière d'éléphant" (comme le montrent les illustrations en #7).
    Mais il n'est pas impossible que la syntaxe soit approximative.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Je concède que la réalité anatomique penche en faveur de l'explication de SergueiL, mais je voudrais toutefois mettre un bémol sur la réalité syntaxique. En effet, la syntaxe de la phrase n'exclut pas l'autre possibilité. On peut le voir aisément si l'on remplace derrière d'éléphant par cuir par exemple :

    descendant sur un pantalon plissé en cuir

    Dans ce cas, il est évident que en cuir qualifie le pantalon et non pas plissé.

    Par ailleurs, la syntaxe – sans parler de la sémantique – permet de dire :

    descendant sur un pantalon en derrière d'éléphant

    Cette phrase est parfaitement correcte du point de vue syntaxique et il est clair que en derrière d'éléphant qualifie pantalon et non plissé.
     

    k@t

    Banned
    Français de France
    L’argument de Sergueil est en effet excellent (même en comprenant - ce qui était/est mon cas - que ce n'est pas le ventre qui descend sur le pantalon, mais le veston).

    On peut le voir aisément
    Aisément, je crains que non : vous comparez des choses qui ne sont pas comparables, ce qui invalide votre démonstration.
    en qui introduit un complément de matière est tout ce qu’il y a de plus classique et banal, et forcément le complément de matière qualifie le substantif.
    Avec une matière, si l’on veut faire une comparaison – puisque c’est bien de cela qu’il s’agit ici, faire une comparaison -, la préposition en ne fonctionne pas. Il faudra utiliser par exemple comme. Je garde l’exemple du pantalon plissé en cuir, même s’il n’est pas forcément très réaliste.
    Un pantalon plissé en cuir > le pantalon est plissé + il est en cuir.
    Un pantalon plissé comme du / le cuir > le pantalon est plissé comme l’est le cuir, mais n’est pas fait de cette matière.
     
    < Previous | Next >
    Top