par contre / en revanche

zbrock77

Member
America
Que faut-il dire, "par contre" ou "en revanche" ?

A vous experts en Francophonie.

Note des modérateurs : Plusieurs fils ont été fusionnés pour créer celui-ci.
 
Last edited by a moderator:
  • Gardefeu

    Senior Member
    French (France)
    Votre question est très pertinente, car il y a quelques années, on entendait dire en France que par contre était une incorrection, qu'il fallait exclusivement employer en revanche.
    Or il me semble que par contre a toujours été employé par les meilleurs auteurs...
    Quelqu'un avait-il entendu parler de ce "bannissement"?
     

    Calamitintin

    Senior Member
    France, St Maix les bains, 79
    Oui, j'ai déjà entendu quelqu'un (une des rares personnes à employer le subjonctif imparfait couramment, eh oui...:S) hurler que "par contre" n'était pas reconnu par l'Académie, et que par conséquent il ne fallait employer que le très correct "en revanche"...Je n'ai pas vérifié ses dires, mais il était du style à avoir raison sur tout ce qu'il avançait, donc c'est probable !
     

    Lastgwen

    Member
    French (France)
    Bonjour,
    La différence entre ces deux locutions tient à leur connotation : "par contre" est utilisée pour introduire un élément négatif, contrairement à "en revanche" qui est beaucoup plus neutre.
    Mais pour ce qui est de la "polémique"... :)
     

    CABEZOTA

    Senior Member
    french
    Vous avez bien raison de vous poser la question, car c'est l'une des légendes les plus tenaces de la langue française. On entend souvent que "par contre" est incorrect et qu'on doit dire "en revanche" à la place. On dit même parfois que c'est une recommandation de l'Académie. C'est tout à fait faux. L'Académie conseille simplement, lorsque c'est possible, d'éviter par contre qu'elle trouve peu élégant, et de le remplacer par un autre adverbe. Lorsque c'est possible... Mais les deux locutions sont correctes.

    Ces deux locutions sont proches de sens mais légèrement différentes. L'Académie, comme la plupart des dictionnaires de difficultés de la langue française (dont le Robert), soulignent que par contre marque simplement une opposition entre deux idées, tandis qu' en revanche, comme le montre bien le mot revanche d'ailleurs, introduit l'idée d'une compensation : deux idées s'opposent, mais la deuxième vient comme compenser un manque supposé dans la première, comme par un juste retour des choses, en quelque sorte :

    Il a tout perdu au casino, on vient de le licencier, et en plus il s'est cassé une jambe ! En revanche, en ce qui concerne ses amours, c'est le beau fixe, heureusement.

    Non merci, je ne prendrai pas de Coca. Par contre, je serais bien tenté par un petit verre de rouge... (L'envie de rouge ne compense en rien le fait qu'on n'aime pas le coca...)

    Pour bien montrer tout l'intérêt de posséder en français ces deux locutions, et pour montrer ausse qu'elles ne sont pas aussi interchangeables qu'on a pu le penser, tous les dictionnaires, se copiant allègrement les uns les autres, citent le même phrase de Gide, il est vrai très convaincante :

    « Je sais bien que Voltaire et Littré proscrivent cette locution ; mais « en revanche » et « en compensation », formules de remplacement que Littré propose, ne me paraissent pas toujours convenables…Trouveriez-vous décent qu’une femme vous dise : « oui, mon frère et mon mari sont revenus saufs de la guerre ; en revanche j’y ai perdu mes deux fils » ? ou « la moisson n’a pas été mauvaise, mais en compensation toutes les pommes de terre ont pourri » ? « Par contre » m’est nécessaire, et, me pardonne Littré, je m’y tiens. » André Gide, Attendu que… (p. 89)

    En fait, la polémique vient du fait que par contre est apparue tardivement, après en revanche, et qu'on l'utilisait précisément dans le sens que doit revêtir en revanche : celui d'une compensation, et non d'une opposition simple. À condition de respecter l'usage de ces deux locutions, il n'y a aucune raison de proscrire l'une ou l'autre.

    On a pu dire aussi - mais cette fois c'est une méconnaissance pure et simple de la langue française - que par contre était incorrecte parce qu'en français on ne pourrait pas construire de locution adverbiale à partir de deux prépositions, ce qui est complètement faux (d'après...).

    Pour conclure sur l'usage, après la règle, il fauit bien dire qu'en pratique on ne s'embarrasse guère de ces nuances (compensation ou pas) et que par contre est devenu d'usage quasi-systématique, en revanche plus recherché (et bastion des puristes mal informés qui en ont une dent contre par contre...)
     

    ziyi

    Member
    Chinese, China
    Bonjour à tous!

    On dit que en revanche est par contre. Mais je pense que c'est pas le cas dans cette phrase:
    La citédes sciences et de l'industrie est fermé en revanche le lundi.

    Et qu'est-ce que ça veut dire?

    Merci d'avance!
     

    bergil

    Senior Member
    France French
    bonjour Ziyi :)

    "en revanche" et "par contre" est l'objet d'un vieux débat entre amoureux de la langue française (déjà du temps de Voltaire ;) ....)

    On peut résumer ainsi :
    Voltaire rejetait l'usage de l'expression "par contre" qu'il considérait comme incorrecte ; il lui préférait "en revanche" et Littré l'a suivi (qui considère 'par contre' comme un terme du langage commercial)

    L'Académie constate cependant que beaucoup d'excellents auteurs français l'utilisent (A France, Proust, Gide ...)

    Selon certains, on utilise
    - par contre : quand il y a opposition entre deux idées qui se contredisent :
    "X est agressif dans ses rapports avec les autres ; par contre il est doux avec son chat"
    - en revanche : quand il n'y a pas opposition entre deux idées :
    "X n'aime pas la contradiction ; en revanche il est très serviable"

    Votre phrase : "La Cité des Sciences et de l'Industrie est fermée en revanche le lundi."
    laisse supposer qu'elle est précédée d'une autre disant que la Cité est ouverte du mardi au vendredi (par exemple)
    d'où ce "en revanche"

    Je me demande si je suis bien clair :eek:
     

    Avignonais

    Senior Member
    USA
    USA, Anglophone
    Wow! Je ne savais pas ce nuance. Je croyais que "par contre" étais plutôt à l'oral' et que c'était la seule difference. A propos de la position de "en revanche" dans la phrase écrite. Au début est préférable, non?
     

    bergil

    Senior Member
    France French
    Début ou pas : franchement je ne sais pas ..

    Par contre :D , je le déplacerais :

    La Cité des Sciences et de l'Industrie est, en revanche, fermée le lundi

    mais ça, c'est affaire de goût ..

    Il est vrai que "en revanche, La Cité des Sciences et de l'Industrie est fermée le lundi" convient également.

    Tout dépend sur quoi on veut mettre l'accent
     

    Thomas Tompion

    Senior Member
    English - England
    Selon certains, on utilise
    - par contre : quand il y a opposition entre deux idées qui se contredisent :
    "X est agressif dans ses rapports avec les autres ; par contre il est doux avec son chat"
    - en revanche : quand il n'y a pas opposition entre deux idées :
    "X n'aime pas la contradiction ; en revanche il est très serviable"
    Merci, Bergil, pour votre contribution que j'ai trouvé fort intéressante, en tant qu'anglais qui essaie de comprendre votre belle langue. Il y a des choses qui m'échappent dans cette example ci-dessus. S'il n'y a pas opposition entre les idéés, qu'est-ce qui justifie cet 'en revanche' qui, à mon oreille, prépare le lecteur (ou celui qui écoute) à une contradiction, ou, au moins, à une opposition quelconque? D'autres examples m'aideraient, je crois.
     
    Last edited by a moderator:

    zaz31

    New Member
    France, French
    Bonjour,
    D'après mon professeur de français à l'université, la phrase qui suivrait "en revanche" aurait également une connotation positive. Je m'explique : on dirait donc " Elle n'aime pas jouer aux cartes. En revanche, c'est une passionnée du jardinage. " La deuxième phrase est plus positive que la première. Cela est sûrement dû au sens premier de "revanche" qui est, d'après le Trésor de la langue française " Fait de (...) racheter une défaite par une victoire."
    D'ailleurs, le TLF définit le terme "en revanche" ainsi : "En retour, en compensation, en contrepartie." Il y a donc bien cette idée de "compenser" ce qui a été dit précédemment. Son synonyme, toujours d'après le TLF, est : "par contre"...
    En tout cas, "en revanche" ou "par contre" ont tous les deux vocation à opposer deux idées même si, comme l'a si bien expliqué Bergil, il n'y a pas d'opposition directe dans le cas de "en revanche". C'est ce que je ressens pour ma part, mais il se peut que je ne soit pas dans le vrai.
    Bonne journée à tous
    Elsa
     

    CABEZOTA

    Senior Member
    french
    Bonjour!

    C'est tout à fait cela : les deux expressions expriment une opposition. Par contre exprime uniquement cette opposition, sans autre nuance, tandis que "en revanche" exprime aussi l'idée d'une comprensation : deux idées s'opposent, la première est regrettable, et la deuxième introduit une idée positive qui atténue en partie les effets de la première ("en revanche" = "mais au moins...").
     

    mickaël

    Senior Member
    Bonjour,

    Il y avait déjà eu ce post sur la question. ;)

    C'est tout à fait cela : les deux expressions expriment une opposition. Par contre exprime uniquement cette opposition, sans autre nuance, tandis que "en revanche" exprime aussi l'idée d'une comprensation : deux idées s'opposent, la première est regrettable, et la deuxième introduit une idée positive qui atténue en partie les effets de la première ("en revanche" = "mais au moins...").
    Mais cette idée de compensation introduite par en revanche n'est pas systématique ? J'ai bien compris ? :confused: (Je ne sais pas si c'est ce que vous sous-entendiez)
    Comme par exemple lorsque "en revanche" prend le sens de "à l'inverse" :
    "Je déteste le nougat, mais il m'est en revanche très difficile de résister au chocolat." (Zut, je crois que c'est faux négatif celui-là)
    "Les blindés ont réussi à percer les lignes ennemies, en revanche l'infanterie n'a pas pu avancer d'un mètre."
    (Et là, tout dépend qui dit cette phrase...)

    Dans ce cas, ça peut être positif ou négatif.
     

    Francois114

    Senior Member
    French - France
    Ne dites ni en revanche ni par contre, dites pourtant ou cependant. Ca fait moins vulgaire.
    Je ne pense pas que leurs sens se recouvrent exactement (notamment au regard de la concession). Quant à apprécier le degré de vulgarité d'une locution, je crois que nous entrons dans des considérations exagérément subjectives.
    François
     

    itka

    Senior Member
    français
    En revanche et par contre sont aujourd'hui aussi largement utilisés l'un que l'autre et il semble assez vain de vouloir interdire un usage que les locuteurs natifs ressentent comme nécessaire !
    Une fois de plus, il faut bien constater que la langue évolue à son gré et n'obéit pas à la norme :D

    Pourtant ou cependant, comme le dit François114, ne sont pas des synonymes de ces expressions et on ne peut conseiller de les utiliser à leur place.

    Quant à la vulgarité... :rolleyes:
     

    CABEZOTA

    Senior Member
    french
    Mais cette idée de compensation introduite par en revanche n'est pas systématique ? J'ai bien compris ? :confused: (Je ne sais pas si c'est ce que vous sous-entendiez)
    Pardon, je crois que je n'ai pas bien compris ce qui vous pose problème... En revanche doit théoriquement toujours introduire l'idée d'une compensation (étant entendu que que c'est toujours un bien qui compense un mal) : votre exemple montre d'ailleurs très bien que tout est en effet question de point de vue, et que le choix de la locution "en revanche" suppose un jugement implicite sur les deux propositions : la première introduit une idée négative, compensée par la deuxième. Je déteste le nougat, en revanche je n'ai rien contre le chocolat = quel dommage de ne pas apprécier une douceur comme le nougat, mais au moins, je sais trouver mon plaisir dans la dégustation du chocolat.

    Pour l'exemple des blindés, il est évident que, selon que vous êtes dans un camp ou l'autre, vous emploierez par contre ou en revanche... ou, si vous souhaitez garder "en revanche", vous pourrez toujours intervertir les deux propositions pour que la "mauvaise nouvelle" apparaisse en premier et la "bonne" ensuite!

    Vous êtes attaqué: "Les blindés ont réussi à percer nos lignes de défense, en revanche l'infanterie n'a pas pu avancer d'un mètre."

    Vous êtes l'assaillant: "L'infanterie n'a pas pu avancer d'un mètre, en revanche les blindés ont réussi à percer les lignes ennemies."

    Dans la mesure où l'idée de compensation suppose d'abord une concession (on concède la "mauvaise nouvelle"), l'usage de cependant, néanmoins, toutefois est en principe possible dans ces contextes. Naturellement, on ne fait pas la substitution sans modifier légèrement le sens: "en revanche" relie deux propositions qui s'équilibrent, le plus et le moins, comme les plateaux d'une balance. En utilisant néanmoins, toutefois, cependant, l'idée de concession est plus nette (certes...toutefois...) et on insiste davantage sur la deuxième proposition : le deuxième terme est plus important que le premier, la concession étant toujours vouée à être mentionnée "par acquit de conscience" ou par honneteté, mais ensuite minimisée.
    Certes, il est sympa. Néanmoins, j'ai rarement vu quelqu'un d'aussi radin. > J'ai une mauvaise opinion de lui.
    Oui, c'est vrai, il est radin... mais qu'est-ce qu'il est sympa! > Je passe outre le défaut pour en rester à une bonne impression.

    Dans le cas de "par contre", c'est différent :
    Elle excelle à la course à pied. Par contre, en tir à l'arc, elle est nulle.

    Ces deux idées s'opposent, mais le fait de bien courir ne suppose pas qu'on devrait en principe bien tirer à l'arc. Il n'y a aucune idée de concession, et il serait absurde de dire:

    (!) Elle excelle à la course à pied. Toutefois, elle est nulle en tir à l'arc.
     
    Last edited by a moderator:

    Spain_is_different

    Senior Member
    Spain/Spanish
    Il est vrai qu'il y a du monde qui aime pas trop utiliser "Par contre". Pourtant, pensez à la phrase suivante.

    "Ma soeur est morte lors de la guerre. En revanche, mon frère est vivant".

    On dirait que le fait que l'un des deux est vivant suffit... Dans ce genre de phrases, j'utiliserais par contre ou bien d'autres (Néanmois, Toutefois, Cepedant...) mais jamais "En revanche".
     

    pnano

    New Member
    Chinese,French Student
    Quelle la différence entre ces deux locutions?

    1. au contraire (c'est 'au')

    2. en revanche

    merci
     
    Last edited:

    Pinairun

    Senior Member
    Selon le CNRTL:

    Par contre.
    Loc. adv. marquant l'opposition à un énoncé antérieur.
    Si le jardin se trouvait à l'ombre, la maison, par contre, était en plein soleil.

    […]

    En revanche. En retour, en compensation, en contrepartie. Synon. par contre.
    Je crois qu'il ne l'acquerra jamais. En revanche, il est bien maître de ce qu'il sait.
    Le cas est douteux; mais, en revanche, il fut aussi clair que le jour, pour quelle cause, un beau matin, le comte d'Oels vint prévenir son altesse, qu'il épousait Mademoiselle Renz.
    Par contre, au contraire, en revanche, ce sont des synonymes.

    Je pense que la différence se trouve à la locution adverbiale "PAR REVANCHE", dont l'explication devrait venir d'une source plus autorisée.

    Salut
     
    Last edited by a moderator:

    snarkhunter

    Senior Member
    French - France
    J'ai longtemps cru que "par contre" faisait partie du langage écrit et n'était donc pas correct. De ce fait, j'évitais scrupuleusement de l'utiliser.

    A tort.

    J'ai lu, il y a relativement peu de temps, que les deux sont absolument corrects. Je ne me rappelle malheureusement plus quelle était ma source. Quoi qu'il en soit, selon celle-ci, la différence était plutôt de l'ordre de la nuance :

    - "en revanche" serait suivi d'un élément considéré comme plutôt "favorable, positif".
    - "par contre", d'un élément plutôt "défavorable, négatif"

    Depuis, j'ai donc levé mon "blocus" sur cette expression !
     

    Gloops

    Senior Member
    French - France
    J'ai souvent entendu dénoncer "par contre" comme une faute de Français, de par la juxtaposition de deux prépositions, qui en principe n'a pas de sens en Français (il est vrai que cette faute est commise fréquemment).
    De ce fait on préférera "au contraire" ou "en revanche", et j'imagine que seuls les mêmes puristes seront capables de préciser la différence de sens entre les deux.
    On peut toutefois "subodorer" que "au contraire" marque une opposition plus nette, puisqu'on peut difficilement être plus opposés que des contraires, mais en supposant qu'il y a bien une nuance de ce style elle est subtile quant au sens final. Si on marque une revanche par rapport à quelque chose, c'est bien qu'il ne s'agit pas d'aller dans le même sens.
    Ce serait intéressant de se plonger dans des littératures de diverses époques pour suivre l'évolution des ces deux expressions.
     

    Gloops

    Senior Member
    French - France
    Je suis gêné car je me rends compte qu'avant de répondre je n'avais pas bien lu l'intervention de Pinairun, et particulièrement les exemples choisis.
    C'est vrai que, si on peut imaginer écrire "Le Champagne ne nuit pas, en revanche", alors l'expression "en revanche" doit marquer une opposition par rapport à la phrase précédente. "Il est mauvais d'abuser de l'alcool. Le Champagne ne nuit pas, en revanche." (ce qu'on pourrait imaginer dans la bouche d'un producteur de Champagne ;) )
    En revanche si on dit "Le Champagne ne nuit pas, au contraire", là il n'y a pas besoin d'opposition par rapport à la phrase précédente : le Champagne fait le contraire de nuire, donc il fait du bien.
    Lorsqu'il y a une opposition par rapport à la phrase précédente, il m'est arrivé d'entendre aussi bien "au contraire" que "en revanche", dont, finalement, la validité serait, comme le dit si bien Pinairun, à confirmer "par une source plus autorisée".

    Attention : "sinon" s'écrit avec un i. Sauf peut-être si il s'agissait d'une citation d'un texte du Moyen Age ? D'où alors l'intérêt de la remarque du modérateur, car j'avoue mes faiblesses : je ne connais ni le Comte d'Oels, ni Mademoiselle Renz. Seule la référence à une altesse semble tendre à confirmer la référence au Moyen Age, si toutefois l'histoire se passe en France.
     

    Chimel

    Senior Member
    Français
    Je résumerais cela en disant que par contre et en revanche ont des sens et des usages très proches (on peut juger le second plus élégant, mais sans que l'on puisse pour autant condamner le premier): ils servent généralement à introduire une opposition avec une nuance de compensation ("en contrepartie" est d'ailleurs souvent un synonyme) alors que au contraire introduit une opposition forte, une idée exactement inverse à la précédente.

    "Je n'aime pas beaucoup la cuisine chinoise. En revanche, j'aime bien la cuisine indienne": l'un n'est pas le contraire de l'autre, mais il y a une compensation, une contrepartie implicite (n'allez pas croire que je n'aime pas la nourriture asiatique, que je suis hermétique à toute cuisine exotique etc.)

    […]
     
    Last edited by a moderator:

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Bonjour à tous,
    est-ce que en revanche et en contrepartie sont synonymes ou même interchangeables ?
    Dans quels cas ils ne le sont pas ?

    Pourriez-vous m'expliquer en me donnant des exemples ?

    Merci vivement !
     

    Chimel

    Senior Member
    Français
    Les deux termes sont proches. J'aurais tendance à dire que en revanche a un sens plus général d'opposition alors que en contrepartie exprime plus précisément une idée de compensation. En principe, on peut donc toujours remplacer en contrepartie par en revanche (on perd alors cette nuance de compensation, mais la phrase reste correcte) alors que l'inverse n'est pas nécessairement vrai.

    "Nous avons dû accorder une réduction de 15%, mais en contrepartie [en revanche, par contre] nous avons pu négocier un contrat de 5 ans"

    "A ta place, je l'autoriserais à partir avec ses copains en vacances, mais par contre/en revanche je ne la laisserais pas faire de l'auto-stop" (ici, en contrepartie ne conviendrait pas très bien).
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Il y a bien une notion de compensation tant avec en contrepartie qu'avec en revanche, mais avec en contrepartie, il s'agit vraiment d'une sorte de troc et de compromis.
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    Je dis peut-être la même chose, sans en être sûr: en contrepartie au sens figuré serait synonyme de en revanche, mais pas en contrepartie au sens propre, c'est-à-dire dans le cadre d'une transaction ou d'une négociation entre deux parties.
     
    Last edited:

    bon271

    Member
    Vietnamese - Vietnam
    Bonjour tout le monde,

    Pardonnez-moi de ne pas lire tout l'argument avant de demander, mais il y en a trop...et mon francais n'est pas si bien aussi:'( toutefois, je voudrais bien savoir l'usage de "par contre, en revanche, si bien que, même si, mais, bien que". J'espère que quelqu'un pourrait m'aider...

    J'ai quelques phrases, qui proviennent à cette question aussi:
    1. Je le suis quand il affirme que les hommes sont responsables de la détérioration de l'environnement, par contre je ne suis vraiment pas d'accord quand il dit qu'on n'y peut rien. (puis-je utiliser "mais" ici?)
    2. Qu'il prenne cette décision, si ca lui chante, mais qu'il ne vienne pas après se plaindre. (pourquoi on n'utilise pas "par contre" ici??? et en fait, je ne comprends pas ce que cette phrase veut dire:( )
    3. J'ai bien lu les résultats du sondage sur les opinions des jeunes et je les comprends, en revanche, ce que je ne comprends pas, c'est comment on peut en tirer des conclusions. (il marche avec "mais" ici?!!!")
    […]

    Merci pour votre attention. Tous les réponses sont de mon appréciation plus grande. (si je peux dire comme ca)
     
    Last edited by a moderator:

    Chimel

    Senior Member
    Français
    Par contre et en revanche peuvent être considérés comme à peu près synonymes (en revanche appartient peut-être un peu plus à la langue écrite). Ils marquent une opposition et un contraste plus forts que mais.

    Vous pouvez donc très bien utiliser mais dans la phrase 1 et 3 si vous ne voulez pas vraiment exprimer une opposition mais plutôt une idée qui corrige la précédente (je suppose que cette différence existe dans à peu près toutes les langues avec l'équivalent de mais et de par contre). Par contre dans la phrase 2 serait possible mais un peu curieux, justement parce qu'il n'y a pas vraiment de contraste de type "noir ou blanc". L'idée est: il peut décider ça si ça lui plaît, mais alors il ne peut pas se plaindre.

    Même si et si bien que ont des fonctions différentes, je vous conseille d'ouvrir un nouveau fil à ce sujet.
     

    Roméo31

    Banned
    français - France

    Le Grand Robert
    opère la distinction pertinente suivante entre par contre et en revanche :

    Par contre a été condamné par certains pédagogues puristes; cependant il n'est pas toujours remplaçable. Il introduit un avantage ou un inconvénient, alors que en compensation et en revanche n'introduisent qu'un avantage. Si on peut les employer dans la phrase "S'il n'a pas de cœur, par contre il est intelligent", il est impossible de les substituer à par contre dans celle-ci : "S'il est intelligent, par contre il n'a pas de cœur".

    A. Gide montre aussi que par contre n'est pas toujours remplaçable :

    Je sais bien que Voltaire et Littré proscrivent cette locution ; mais « en revanche » et « en compensation », formules de remplacement que Littré propose, ne me paraissent pas toujours convenables (…) Trouveriez-vous décent qu'une femme vous dise : « Oui, mon frère et mon mari sont revenus saufs de la guerre; en revanche j'y ai perdu mes deux fils » ? ou « la moisson n'a pas été mauvaise, mais en compensation toutes les pommes de terre ont pourri » ? (…) « Par contre » m'est nécessaire et, me pardonne Littré, je m'y tiens.
    Gide, Attendu que…, ix, p. 89.
     

    Chimel

    Senior Member
    Français
    Voilà qui me dépasse un peu et à un double titre...

    - D'abord, je n'ai jamais compris ce qu'on pouvait reprocher à par contre et pas à par conséquent, par exemple. J'ai l'impression qu'un jour quelqu'un était de mauvaise humeur et a trouvé ça "pas joli", et depuis lors tout le monde a suivi...

    - N'ayant rien contre cette locution, je n'éprouve pas non plus le besoin de la réhabiliter en disant qu'elle peut introduire un avantage ou un inconvénient. Je dirais aussi bien "S'il est intelligent, par contre il n'a pas de cœur" que "... en revanche il n'a pas de cœur".

    Pour moi, les choses sont donc très simples: ce sont deux synonymes, avec tout au plus une différence de niveau de langue. Je suis conscient que je vais ainsi à l'encontre de Littré et du Grand Robert, mais je n'ai pas peur.. ;)
     

    Roméo31

    Banned
    français - France
    Oui, mais moi, je suis plus redoutable qu'eux...:warning::mad:

    NB : Je n'ai rien contre par contre ; par contre, je considère qu'ils ne sont pas interchangeables dans tous les contextes.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Je dirais plutôt que ces deux expressions sont parfois interchangeables, mais pas toujours. En effet, avec en revanche il faudrait en principe qu'il y ait une certaine compensation. Voir notamment le commentaire de Gide déjà cité par Cabezota au #7.

    Mon frère et mon mari sont revenus saufs de la guerre ; en revanche j'y ai perdu mes deux fils. :thumbsdown: (Il n'y a aucune revanche ou compensation dans ce cas.)

    Il n'y a en revanche pas de problème avec par contre :

    Mon frère et mon mari sont revenus saufs de la guerre ; par contre j'y ai perdu mes deux fils. :thumbsup:

    Mais on pourrait dire le contraire avec les deux expressions :

    J'ai perdu mes deux fils à la guerre ; en revanche/par contre mon frère et mon mari en sont revenus saufs. :thumbsup:
     

    Chimel

    Senior Member
    Français
    En somme, est-ce que vous voulez dire que ces 2 phrases sont interchangeables
    C'est vrai?!!! :(
    Pour moi, dans la très grande majorité des cas, ces deux expressions sont bel et bien interchangeables (mais je n'ai aucun problème à ce que vous suiviez l'explication donnée par Maître Capello et Roméo, dont la compétence ne fait aucun doute ;)).

    Maître Capello a habilement choisi un excellent exemple à l'appui de sa thèse, avec le cas des hommes morts à la guerre. Je concède que En revanche, j'y ai perdu mes deux fils ne serait pas très heureux. Mais je viens de vérifier quelques cas récents où j'avais utilisé ces deux expressions dans un contexte plus ordinaire ("Les femmes sont statistiquement plus nombreuses dans le secteur de l'aide aux personnes. En revanche, les hommes sont nettement majoritaires dans...") et je ne vois pas d'exemples où elles ne seraient pas interchangeables - ou alors, je ne "sens" pas bien cette notion de compensation dont il est question ici.
     

    Roméo31

    Banned
    français - France
    En revanche (comme en contrepartie et en compensation) doit logiquement introduire un avantage ; cela est lié au sens de revanche. Par contre, par contre, doit introduire un avantage ou un inconvénient opposé à ce qui précède.
    Mais le fait que certains n'osent pas employer par contre (condamné par les puristes et Voltaire) en brouillent les critères d'emploi de en revanche.

    En d'autres termes, lorsque par contre introduit l'énoncé d'un inconvénient (ou d'une perte), il ne devrait pas être remplacé par en revanche (ou par en compensation). André Gide l'a très bien montré […].
     
    Last edited by a moderator:

    Chimel

    Senior Member
    Français
    Mais nous sommes bien d'accord, je suppose, pour dire que lorsqu'on commente par exemple des études statistiques où on oppose simplement une série de constats (les hommes ceci, les femmes cela; les Français ont davantage tendance à..., les Allemands sont plutôt...), il n'y a la plupart du temps aucune idée d'avantage, d'inconvénient, de revanche ou de compensation et que donc les deux expressions peuvent convenir?

    C'est aussi le cas dans beaucoup de raisonnements argumentés: "Je ne suis pas favorable à... Par contre/En revanche je suis prêt à accepter que...". Il y a là un simple effet de balancement entre deux idées, sans le contexte "affectif" que l'on trouvera dans des textes plus littéraires (d'où votre référence à Gide).

    Il me semble que c'est le contexte dans lequel Bon 271 avait posé sa question, au message #35, surtout les phrases 1 et 3. C'est en ce sens que j'ai répondu que les deux expressions étaient très souvent interchangeables. Mais je suis d'accord avec vous pour dire qu'elles se distinguent tout de même dans certains cas.
     

    Roméo31

    Banned
    français - France
    il n'y a la plupart du temps aucune idée d'avantage, d'inconvénient, de revanche ou de compensation et que donc les deux expressions peuvent convenir?

    Pouvez-vous donner un ex. de cela pour vérifier que nous sommes bien d'accord ? ;)
     

    Chimel

    Senior Member
    Français
    (Après un paragraphe expliquant que, dans l'affaire X, la Cour a jugé que les propos ne constituaient pas un cas d'incitation à la haine, le paragraphe suivant commence par) "En revanche, dans les affaires Y et Z, la Cour a estimé que les termes [bla bla bla et bla bla bla] relevaient bien du champ d'application de la Convention européenne des droits de l'homme."

    C'est le genre de cas où j'aurais tout aussi bien pu écrire par contre, mais je l'avais peut-être déjà fait à la page précédente et j'ai voulu varier. Il y a une simple opposition entre deux situations, qui ne sont pas liées entre elles (si ce n'est par le fait qu'elles sont toutes deux comparées ici) et entre lesquelles il ne saurait donc y avoir pour moi d'idée de compensation, de revanche ou autre.
     
    Last edited:

    Roméo31

    Banned
    français - France
    Ici, en revanche ne convient pas. Ni en compensation ou en contrepartie.

    Par contre, qui exprime, d'une façon générale, l'idée d'opposition, peut convenir.

    Il ne m'étonne pas que la C.E.D.H. ait employé en revanche, Littré et d'autres puristes ont tellement condamné la loc. par contre...
     

    Chimel

    Senior Member
    Français
    Sauf que c'est moi qui ai écrit en revanche, en commentant les arrêts de la Cour... :oops: Mais bon, vous connaissez mon insensibilité à cette fine et subtile distinction entre les deux locutions. Restons-en là, je dois être un cas désespéré... ;)

    (et sauf aussi que c'est bien pratique de pouvoir varier de temps en temps entre deux expressions au lieu de devoir toujours utiliser la même)
     
    Top