participe présent / gérondif

mireilleguo

New Member
Chine et chinois
Bonjour a tous, je voudrais savoir la difference entre le gerondif et le participe present quand on veux exprimer la simultaneite et la cause.
Merci a l'avance!

Note des modérateurs : Plusieurs fils ont été fusionnés pour créer celui-ci.
 
Last edited by a moderator:
  • morgoth2604

    Senior Member
    Israel - (Fluent Hebrew and English), Passable French, Horrid German
    Quand on utilise le gerondif, cela exprime la simultanéité de l'action. Si on veut montrer la cause, on utilise le participe présent.

    Le gérondif
    Les petits enfants faisaient leur toilette en chahutant.

    C'est-à-dire, en même temps, ils ont chahuté

    Le participe présent:
    Ayant fini mes devoirs, j'avais le droit de sortir.

    C'est-à-dire, parce que j'ai fini mes devoirs.
     

    mireilleguo

    New Member
    Chine et chinois
    Merci beaucoup, mais le gérondif peut aussi exprimer la cause et le participe present la simultanéite, voilà ci-dessous deux exemples:

    1. Il est tombé en courant vite.
    2. Tenant un gros bâton à la main, Didier avança lentement dans le noir.

    Comment bien les distinguer alors?
     

    CARNESECCHI

    Senior Member
    French / France
    Bonjour,
    Ca dépent du contexte :
    "Il est tombé en courant vite", dans l'absolu, signifie qu'il est tombé alors qu'il courait vite - Simultanéité.
    Tu peux vouloir l'interpréter en "il est tombé parce qu'il courait vite", mais c'est ton interprétation, dans ton contexte.
    Voici un exemple où le contexte amène une oppposition et non une cause :
    - Il est tombé
    - Je lui avais pourtant bien dit de courir vite car, sinon, il tomberait
    - Il est tombé en courant vite = et pourtant il courait vite !

    De même, ce n'est pas par hasard qu'il est entré avec un bâton, c'est parce qu'il tenait un bâton qu'il est entré.

    Dans "une fraise sur la tête, il chanta", j'indique implicitement que la fraise a une signification dans l'histoire et qu'elle a un rapport avec le fait qu'il chante, mais le contexte peut tout chambouler.
     

    Anne345

    Senior Member
    France
    Il n'y a pas de différence entre gérondif et participe présent pour exprimer la simultanéité et la cause. Le participe présent peut aussi remplacer une proposition relative. Mais le gérondif a toujours le même sujet que la proposition dans laquelle il se situe.
     

    gvergara

    Senior Member
    Español
    Salut:

    J'ai trouvé ces deux explications au sujet de l'usage du participe présent et du gérondif dans le même livre de grammaire, mais malheureusement je n'arrive pas à saisir la différence entre elles. Y en a-t-il une, ou le participe présent et le gérondif sont-ils interchangeables quand ils reemplacent des phrases subordonnées introduites par comme ?

    Le Participe Présent:
    Emplois
    [.......]
    2) Il peut exprimer la cause; il remplace dans ce cas "comme", "étant donné que":
    _ Comme la pluie tombait très fort, nous avons dû rentrer ===> La pluie tombant très fort, nous avons dû rentrer
    _ Étant donné qu'elle a vécu en Asie, elle situe souvent ses romans dans cette région.

    Le Gérondif:
    Emplois
    [.......]
    3) Le gérondif peut exprimer la cause
    _ Comme il a fait trop de sport, il s'est fait mal au dos ===> En faisant trop de sport, il s'est fait mal au dos.
    De "Grammaire progressive du français" (niveau avancé) par Michèle Boulares et Jean-Louis Frérot

    Gonzalo
     
    Last edited by a moderator:

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Je ne sais pas si je réponds à ta question, Gonzalo, mais gérondif et participe présent, c'est à peu près la même chose.
    En général le gérondif est précédé de la préposition "en".
     

    gvergara

    Senior Member
    Español
    Mmmmmmm, laisse-moi voir. Tu remplacerais l'un par la'utre dans les exemples du livre ?

    (Exemple) La pluie tombant très fort, nous avons dû rentrer.
    La pluie en tombant très fort, nous avons dû rentrer.


    (Exemple) En faisant trop de sport, il s'est fait mal au dos.
    Faisant trop de sport, il s'est fait mal au dos.


    Gonzalo
     

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Je crois que je n'avais pas très bien compris ta question :confused:.
    Dans les deux exemples que tu cites il y a une relation de causalité, mais ils ne sont pas interchangeables, dans la mesure où l'utilisation du gérondif suppose que le sujet des deux verbes soit le même.
    Dans le premier exemple, on ne pourra pas utiliser le gérondif (1er sujet = la pluie, deuxième sujet = nous), dans le deuxième exemple, l'utilisation du participe présent sonne bizarre, mais ne me parait pas grammaticalement incorrecte (on y perd quand même la relation de causalité).
     

    josepbadalona

    Senior Member
    France/français
    bonjour,

    Je vais essayer de te répondre

    (Exemple) La pluie tombant très fort, nous avons dû rentrer.:tick:
    La pluie en tombant très fort, nous avons dû rentrer. :cross:

    impossible car c'est le sens de "parce que", c'est une circonstance

    (Exemple) En faisant trop de sport, il s'est fait mal au dos.:tick:
    oui, comment s'est-il fait mal au dos?
    Faisant trop de sport, il s'est fait mal au dos. :tick:
    oui, cause, ici


    et j'en ajoute un :
    En arrivant en haut du mât, il est tombé et s'est fait mal au dos :tick:
    quand?

    et j'en ajoute un autre
    les sortifs ayant mal au dos se présenteront au médecin:tick:
    = qui ont mal au dos = subordonnée relative


    j'espère t'avoir aidé
     
    Last edited by a moderator:

    Little Chandler

    Senior Member
    español (ESP)
    Bonjour,

    J'ai une petite question en ce qui concerne les deux phrases ci-dessous :
    1) Ayant remarqué l'intérêt du public, elle a décidé d'organiser deux concerts.
    2) En sortant sans manteau, elle a pris froid.

    Pourquoi on emploie le participe présent dans la première phrase et le gérondif dans la seconde ? Est-ce qu'ils ne jouent pas le même rôle ? D'après moi, tous les deux expriment la cause...
    1) Pourquoi a-t-elle décidé d'organiser deux concerts ? Parce qu'elle a remarqué l'intérêt du public.
    2) Pourquoi a-t-elle pris froid ? Parce qu'elle est sortie sans manteau.

    Merci.
     

    Julz

    Senior Member
    C'est une bonne question, et je peux voir ton point de vue, mais les deux phrases sont bonnes. La différence:
    1) Elle a décidé d'organiser deux concerts après avoir remarqué l'intérêt du public.
    2) Elle a pris froid quand elle sortait sans manteau.
     

    Ploupinet

    Senior Member
    Français/France
    Je vois ici une question de répétition : elle est sortie plusieurs fois sans manteau, c'était régulier, voire habituel, alors qu'elle n'a remarqué l'intérêt du public qu'une seule fois ;)
     

    geostan

    Senior Member
    English Canada
    Il y a une réponse simple à la question: En ne s'emploie pas devant un participe passé composé.
     

    Anne345

    Senior Member
    France
    Mais si le gérondif peut s'employer devant un verbe composé, c'est le gérondif passé. Comme il est rare cela permet d'utiliser gérondif tout court pour l'autre, alors qu'on devrait dire gérondif présent.
    Les gérondifs indiquent le temps, la cause ou la manière, le gérondif présent la simultanéïté et le gérondif passé l'antériorité.
    Dans les phrases de Little Chandler, les deux constuctions seraient correctes.
     

    Little Chandler

    Senior Member
    español (ESP)
    Merci de vos réponses. Mais il y a quelque chose qui n'est pas encore claire pour moi...

    C'est une bonne question, et je peux voir ton point de vue, mais les deux phrases sont bonnes. La différence:
    1) Elle a décidé d'organiser deux concerts après avoir remarqué l'intérêt du public.
    2) Elle a pris froid quand elle sortait sans manteau.
    Je vois ici une question de répétition : elle est sortie plusieurs fois sans manteau, c'était régulier, voire habituel, alors qu'elle n'a remarqué l'intérêt du public qu'une seule fois ;)
    Est-ce qu'il n'est pas possible d'interpréter qu'elle a oublié son manteau une seule fois, et que c'est alors, ce jour, qu'elle a pris froid ? En voyant les choses comme ça il n'y a pas de simultanéité : d'abord elle est sorti, puis elle a pris froid... Où est l'erreur ?

    Merci.
     

    Anne345

    Senior Member
    France
    Est-ce qu'il n'est pas possible d'interpréter qu'elle a oublié son manteau une seule fois, et que c'est alors, ce jour, qu'elle a pris froid ? En voyant les choses comme ça il n'y a pas de simultanéité : d'abord elle est sorti, puis elle a pris froid... Où est l'erreur ?
    Vous avez raison.
     

    Lady Albicocca

    Member
    french (France)
    Déjà, "ayant remarqué" n'est sûrement pas du participe présent, puisque c'est du passé.

    Je crois que Little Chandler se trompe en prétendant que les deux propositions répondent à la question "pourquoi". C'est comme déduire que dans la phrase "sa maison est un palais", "un palais" est un complément d'objet direct parce qu'il peut répondre à la question "quoi ?". (Et je ne mentionne même pas la multiplicité des sens de notre "pourquoi" français ; désolé pour la prétérition.)
    Pour moi, "en" paraît indiquer la manière.

    Il me semble qu'il est possible d'utiliser "en" devant un participe passé actif (je ne sais pas si c'est une terminologie qu'on utilise en linguistique française, mais c'est beaucoup plus clair ainsi). Seulement l'on tombe alors dans la manière. Tandis que sans le "en", on est dans la simple description d'une action qui se fait simultanément ou antérieurement à une autre.
     

    Thomas1

    Senior Member
    polszczyzna warszawska
    J’ai tombé sur la phrase suivante :
    Madame, vous-avez été surprise (doubler) dans un tournant.
    et je me suis souvenu de ce fil par Maître :
    Médor regagna sa niche, baissant la queue. :tick:(= Baissant la queue, Médor regagna sa niche.)
    Médor regagna sa niche en baissant la queue. :tick:(avec le gérondif, on insiste sur la simultanéité)
    Dans ma phrase on ne peut qu’utiliser le gérondif :
    Madame, vous-avez été surprise en doublant dans un tournant.
    Ma question est : pourquoi le participe présent (Madame, vous-avez été surprise doublant dans un tournant.) ne marche pas dans cette phrase-ci ? Comment est-ce que je peux reconnaître une phrase où on peut employer tous les deux (le participe présent et le gérondif) ?

    Merci d’avance,
    Thomas
     

    Punky Zoé

    Senior Member
    Pau
    France - français
    Bonjour Thomas

    Je vais tenter une explication ...
    Tout d'abord, dans ton exemple, c'est le participe présent qui doit être utilisé, pas le gérondif (le gérondif serait admissible dans un cas très particulier que je passe sous silence). C'est donc :

    Madame, vous avez été surprise doublant dans un tournant

    Pour ce qui est de l'explication, je dirais qu'ici on ne peut pas utiliser le gérondif parce que le premier verbe (surprendre au passif) n'est pas un verbe d'action, c'est plutôt un verbe d'état et qu'il n'y a pas de lien de causalité entre les deux parties de la phrase.

    Mais, je laisse la place aux experts (qui ne se sont pas précipités pour l'instant :p)

    P.S. Thomas, on dit je suis tombé.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    N.B.: En bon français, le gérondif devrait toujours se rapporter au sujet de la phrase, alors que le participe présent se rapporte généralement au nom le plus proche. Mais on a donc parfois le choix entre les deux constructions quand le nom le plus proche est également le sujet…

    Exemples :
    Je l'ai vue en revenant du marché. = Je l'ai vue alors que je revenais du marché.

    Je l'ai vue revenant du marché. = Je l'ai vue alors qu'elle revenait du marché.

    Médor regagna sa niche en baissant la queue.
    =
    Médor regagna sa niche(,) baissant la queue.



    Dans ton nouvel exemple, Thomas, il y a une autre subtilité qui est due au fait que le verbe principal peut admettre la construction : verbe + participe présent = verbe + en train de + infinitif.

    Madame, vous avez été surprise en doublant dans un tournant. = Alors que vous doubliez dans un tournant, vous avez été surprise [p.ex.: par le verglas].

    Madame, vous avez été surprise doublant dans un tournant
    . = Madame, on vous a surprise en train de doubler dans un tournant.

    Mais :
    En doublant dans un tournant, vous avez été surprise. (= Alors que vous doubliez dans un tournant, vous avez été surprise.)
    =
    Doublant dans un tournant, vous avez été surprise.
     

    majadahonda7

    New Member
    España,Español
    Dans une propositions subordonnée de manière on pourrait utiliser le participe présent ou le gérondif si les deux propositions ont un sujet partagé. S'il n'y a pas de objet direct que doit on employer?

    Exemples
    Il marchait en sifflant
    il marchait sifflant (?)
    Il marchait siflant la Marseilleise
    quelqu'un pourrait donner une explication simple?
     

    papillonnette

    Member
    United States - U.S. English
    Je crois que le gérondif est utilisé quand deux choses se passent simultanément :

    il marchait en sifflant
    il marchait en sifflant la Marseillaise
    (
    il marchait, et il sifflait au même temps)


    Si la phrase subordonée modifie un nom, on utilise le participe passé :

    J'ai trouvé ces enfants remuant leurs jouets.
    (c’étaient les enfants qui remuaient des jouets)


    (Attention, je suis de langue maternelle anglaise mais je crois que c’est correct...)


    N.B.:

    J’ai trouvé l’enfant en cherchant partout.
    (je cherchais, et je trouvais, au même temps)

    J’ai trouvé l’enfant jouant avec ses amis.
    (c’etait l’enfant qui jouait, « jouait avec ses amis » modifie le nom « enfant »)
     

    J.F. de TROYES

    Senior Member
    francais-France
    Dans toutes ces phrases le mieux est d'employer le gérondif :

    " Il marchait en sifflant"
    " Il marchait en sifflant la Marseillaise "

    Il est possible d'écrire : "Il marchait, sifflant la Marseillaise", à condition de mettre une virgule, mais on ne dira pas.
     

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Bonjour à tous,
    Gérondif ou participe présent, c'est un problème qui me casse la tête... :mad:
    Voici deux phrases que j'ai vues dans les bouquins et sur internet :
    1. Répondant aux questions des journalistes, le ministre a confirmé qu'il se rendrait en Russie prochainement.
    2. En voyant que tu étais en retard, j'ai annulé la réservation au restaurant.
    Puisque le gérondif et le participe présent ne se distinguent pas très nettement dans certains cas, je me demande s'il est possible de dire aussi :
    1. En répondant aux questions des journalistes, le ministre a confirmé qu'il se rendrait en Russie prochainement.
    2. Voyant que tu étais en retard, j'ai annulé la réservation au restaurant.
    Merci de m'éclairer !
     

    Lacuzon

    Senior Member
    French - France
    Bonjour,

    Pour moi, la participe présent exprime la cause alors que le gérondif exprime la simultanéité.
    Les deux peuvent parfois se confondre mais pas toujours !

    Répondant aux questions des journalistes, le ministre a confirmé qu'il se rendrait en Russie prochainement. C'est parce qu'il répondait aux questions des journalistes qu'il a confirmé. S'il n'avait pas répondu à leurs questions, il n'aurait rien confirmé.
    En répondant aux questions des journalistes, le ministre a confirmé qu'il se rendrait en Russie prochainement. Le ministre a confirmé ... pendant qu'il répondait aux journalistes. Mais il l'aurait confirmé de toute façon, avant ou après ...

    Voyant que tu étais en retard, j'ai annulé la réservation au restaurant. C'est parce que j'ai vu que tu étais en retard que j'ai annulé la réservation. Sinon, je ne l'aurais pas annulée.
    En voyant que tu étais en retard, j'ai annulé la réservation au restaurant. Cette phrase n'a pas de sens pour moi, elle voudrait dire que j'ai annulé la réservation en même temps que je m'apercevais que tu étais en retard. Or on s'en aperçoit forcément avant d'annuler.

    Est-ce plus clair ainsi ?
     
    Last edited:

    CapnPrep

    Senior Member
    AmE
    Répondant aux questions des journalistes, le ministre a confirmé qu'il se rendrait en Russie prochainement. C'est parce qu'il répondait aux quetions des journalistes qu'il a confirmé. S'il n'avait pas répondu à leurs questions, il n'aurait rien confirmé.
    En répondant aux questions des journalistes, le ministre a confirmé qu'il se rendrait en Russie prochainement. Le ministre a confirmé ... pendant qu'il répondait aux journalistes. Mais il l'aurait confirmé de toute façon, avant ou après ...
    […]

    Est-ce plus clair ainsi ?
    Pas vraiment : j'aurais dit exactement l'inverse pour répondant / en répondant. :confused:
     

    Lacuzon

    Senior Member
    French - France
    Bonjour,

    Prenons un autre exemple :
    On ne peut pas parler en mangeant : On ne peut pas faire les deux choses en même temps, c'est bien de la simultanéité.

    Paul mangeant, il ne peut pas parler : C'est bien parce qu'il mange qu'il ne peut pas parler, c'est bien la causalité.

    Quant à l'exemple répondant/en répondant, je pense que vous voyez dans en répondant un complément de moyen (comment) et non de temps (quand). Les deux interprétations me semblent en effet possibles. Mais être vous d'accord qu'il ne s'agit pas de la cause ?

    Pour répondant, vous semblez voir un complément de temps (tandis qu'il répond) là où je vois un complément de cause (parce qu'il répond) Est-ce bien cela ?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Il est malheureusement trop réducteur de dire que le gérondif marque la simultanéité et le participe présent la cause. En fait, tant le gérondif que le participe présent peuvent être assimilés à des compléments adverbiaux (de temps, de cause, de manière…).
    1a. Répondant aux questions des journalistes, le ministre a confirmé qu'il se rendrait en Russie prochainement.
    1b. En répondant aux questions des journalistes, le ministre a confirmé qu'il se rendrait en Russie prochainement.
    Je comprends les phrases supra comme suit :

    1a. Alors qu'il répondait… (temps)
    1b. Parce qu'il a répondu… (cause)
     

    Lacuzon

    Senior Member
    French - France
    Et je comprends effectivement l'inverse !

    Comme quoi il vaut mieux utiliser une locution de cause ou de temps non ? Sans compter que les deux notions se confondent parfois : Parce qu'il était en train de répondre.

    Anna-chonger avait des raisons de se casser la tête !
     

    greenale90

    New Member
    Italian
    "Le chercheur et son équipe avaient constaté que, pour éviter la noyade, les forumis réagissaient très vite en s'accrochant les unes aux autres, FORMANT des sortes de petits radeaux".

    Bonjour, après avoir lu cette phrase, je me suis demandé pourquoi il y a "en" devant le verbe "s'accrochant" et pas devant "formant". Il n'est pas utilisé pour ne pas faire une répétition ou parce-qu'il serait un erreur?
    Merci.
     

    OLN

    Senior Member
    French - France, ♀
    C'est habituel d'exprimer par le gérondif (en + participe présent) la manière de réagir, qu'on détaille ici.

    formant est simplement un participe présent.

    Tu as raison, c'est inhomogène. On mélange la description de la méthode employée (gérondif) et la description de l'action (participe présent), voire son résultat. Il faudrait opter soit pour l'une, soit pour l'autre, et relier les propositions par une conj. : et ou pour (pour former ...)

    On peut dire simplement : Face au danger de noyade, / menacées de noyade, elles régissaient très vite, s'accrochant les unes aux autres et formant [ainsi] des sortes de petits radeaux.
     

    mehoul

    Senior Member
    french
    Il y a une nuance entre les deux usages du participe présent : "en s'accrochant" est une façon de préciser comment les fourmis réagissent, alors que "formant" décrit le résultat de cette action : elles s'accrochent les unes aux autres, et par là forment des petits radeaux.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    D'accord avec OLN : les deux verbes devraient être des participes présents. Le gérondif est en effet inadapté dans ce cas étant donné que ce n'est ni un moyen ni une simultanéité ; ce n'est pas « en s'accrochant » que les fourmis « réagissaient très vite » et ce n'est pas non plus qu'elles s'accrochaient en même temps qu'elles réagissaient très vite. Le gérondif aurait été en revanche approprié dans :

    Les fourmis évitaient la noyade en s'accrochant les unes aux autres.
     

    Logospreference-1

    Senior Member
    français
    On aurait pu tout aussi bien écrire : Le chercheur et son équipe avaient constaté que, pour éviter la noyade, les fourmis réagissaient très vite, formant des sortes de petits radeaux en s'accrochant les unes aux autres. Dans la formulation initiale citée par Greenale90 dans son message #29 on aura simplement préféré retenir l'ordre chronologique. Je n'ai guère de préférence entre les diverses formulations envisagées ; la langue française nous offre beaucoup de constructions possibles ; la difficulté, souvent, est de bien choisir ; mais personnellement j'apprécie cette grande variété des rédactions à notre disposition.
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    On aurait pu tout aussi bien écrire : […] les fourmis réagissaient très vite, formant des sortes de petits radeaux en s'accrochant les unes aux autres.
    Oui, ce serait également correct parce que l'on donnerait le moyen de la formation des radeaux : « en s'accrochant les unes aux autres ». Mais ce n'est pas le cas de la phrase originale rapportée par Greenale90…
     

    greenale90

    New Member
    Italian
    Merci à tous, mais à vrai dire, mes doutes ont doublé. Maintenant c'est clair que je dois utiliser "en" pour exprimer une simultanéité et pour exprimer un moyen, mais son utilisation ne dépend pas de l'interprétation que je veux donner à la phrase?
    C'est-à-dire, moi, j'aurais pensé comme ça quand j'ai lu cette phrase:

    - Comment reagissaient-elles? En s'accrochant les unes aux autres.
    - Et comment s'accrochaient-elles? En formant des sortes de petits radeaux

    C'est-à-dire: elles reagissaient en s'accrochant les unes aux autres, en formant des... (les deux "en" expriment deux différents moyens).

    Ça ne peut pas être une bonne interprétation?
     

    volo

    Senior Member
    français
    Bonsoir Greenale90,

    En répondant à la question : « Comment réagissaient les fourmis ? », j’aurais simplement précisé qu’elles réagissaient tres vite.
    « Quelle était leur réaction ? – Leur réaction était de former de petits radeaux.
    « Comment elles les formaient, ces petits radeaux ? » - Les fourmis les formaient en s’accrochant les unes aux autres.
    A mon sens, une telle rédaction de la phrase serait bien logique.

    Boone soirée à vous
     

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Salut tout le monde,

    Je voudrais vous inviter à voir ces deux phrases :

    a. En tenant un gros bâton, il marche lentement.
    b. Tenant un gros bâton, il marche lentement.


    Dans a, on voit par le gérondif une manière, et on peut placer la partie soulignée à la fin de la phrase ; alors que dans b, on voit par le participe présent la simultanéité, et on ne peut pas inverser la phrase. Est-ce que je me trompe ?

    Merci d'avance !

    PS : je pense à une question étroitement liée :
    c. En tenant un gros chien, il marche lentement.
    Là, on ne peut pas dire que le gérondif exprime une manière... non ? :confused::oops:
     

    plantin

    Senior Member
    français
    On peut inverser la seconde phrase, elle reste correcte: "il marche lentement, tenant un gros bâton".
     

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Oui oui, bien sûr. Pardon je ne me suis pas bien exprimée. Je voulais dire que, la phrase inversée, le participe présent n'exprime plus la simultanéité. Ai-je raison ?

    Et... pour la phrase C... Quelle est votre avis ?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Le gérondif antéposé suppose très souvent un moyen ou une cause plutôt qu'une simultanéité. Il est donc étrange dans la phrase (a) étant donné qu'il n'y a aucun lien de causalité évident. Si vous voulez dire que c'est parce qu'il tient un gros bâton qu'il n'arrive pas à marcher vite, on dira simplement :

    a') Il marche lentement parce qu'il tient un gros bâton.

    La phrase (b) avec le participe présent est correcte et implique la simultanéité quelle que soit sa place dans la phrase :

    b) Tenant un gros bâton, il marche lentement = b') Il marche lentement, tenant un gros bâton → Il marche lentement et il tient un gros bâton.

    Quant à la phrase (c), qu'entendez-vous exactement par « tenir » un gros chien ? :confused: Si on tient un gros chien, on ne marche pas… Vouliez-vous dire tenir en laisse ?
     

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Le gérondif antéposé suppose très souvent un moyen ou une cause plutôt qu'une simultanéité. Il est donc étrange dans la phrase (a) étant donné qu'il n'y a aucun lien de causalité évident. Si vous voulez dire que c'est parce qu'il tient un gros bâton qu'il n'arrive pas à marcher vite, on dira simplement :

    a') Il marche lentement parce qu'il tient un gros bâton.
    Hmm... je voulais exprimer une manière (ou bien un moyen), mais en effet c'est un peu bizarre dans la phrase précise... Alors je supprime le mot "gros" ? Imaginons qu'il a mal aux jambes et qu'il marche à l'aide d'un bâton, mais lentement : En tenant un bâton, il marche lentement.
    Maintenant ça va ?

    Quant à la phrase (c), qu'entendez-vous exactement par « tenir » un gros chien ? :confused: Si on tient un gros chien, on ne marche pas… Vouliez-vous dire tenir en laisse ?
    Oui oui c'est ça que je voulais dire... Excusez-moi... :oops:
    Alors là, on voit plutôt la simultanéité que le moyen, non ?
     

    Maître Capello

    Mod et ratures
    French – Switzerland
    Il marche lentement, en s'appuyant sur un bâton. :thumbsup:
    En s'appuyant sur un bâton, il marche lentement. :thumbsdown:

    Il marche lentement, en tenant un gros chien en laisse. :thumbsup:
    En tenant un gros chien en laisse, il marche lentement. :thumbsdown:
     

    Anna-chonger

    Senior Member
    Chinese
    Je pense à une autre phrase :

    Habitant loin de l'entreprise, il passe près de 3h sur la route chaque jour.

    Là, on va dire plutôt Habitant ou En habitant ?

    Merci !
     
    < Previous | Next >
    Top